Publicité
Publicité

Pédagogie active ? des méthodes à reconsidérer

jeudi 3 octobre 2002, par Frédéric Rufin

En tant qu’infirmier et après une période d’exercice professionnel dans deux services de soins, j’ai souhaité prendre part à l’encadrement des étudiants, en travaillant en IFSI.
Très rapidement confronté au paradoxe pédagogique, décrit par J.P. ASTOLFI, je me suis heurté à mon manque de connaissances en pédagogie. « Le paradoxe, c’est qu’apprendre suppose une acculturation à ce qui nous est étranger, que nous devons effectuer par nous-mêmes ».

La pédagogie utilisée en formation initiale d’infirmier devait être une pédagogie active. Mais, qu’est-ce qu’une pédagogie active ? Que dit le programme 1992 à ce sujet ?
L’objectif du programme est-il uniquement d’apprendre ?
Comment peut-on identifier une pédagogie active ?
Quelles conceptions ont les formateurs de la pédagogie active ? La pédagogie utilisée est-elle une pédagogie active favorisant l’acte d’apprendre ?

Mon enquête exploratoire m’a permis de démontrer que bien que les formateurs soient en accord avec leur propre politique de méthodes pédagogiques actives, qu’ils appliquent dans près de 85% des cas, ils ne parviennent pas à la faire appliquer par les intervenants extérieurs assurant des cours à l’IFSI.

En regard de cette problématique, mon enquête confirme que les processus pour confier une intervention peuvent être mis en cause.

Mon plan d’actions s’oriente donc, vers la mise en œuvre systématique d’une procédure, articulée autour d’un plan d’animation et de communication.


IFCS Reims, Promotion 1999/2000.


Partager cet article

Publicité

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus

Publicité