Une méthode de simulation pour fédérer tous les acteurs de la transformation numérique

mardi 23 janvier 2024, par Bruno Benque

La nécessaire intégration de tous les acteurs d’une organisation sanitaire lors du processus de transformation numérique n’est pas chose aisée. La simulation peut être une solution pour permettre à chacun d’appréhender la complexité d’un projet. Dans ce cadre, la méthode HALIGN et l’approche des 5P s’avère un outil efficace pour soutenir les managers sur le chemin de l’innovation.

La transformation numérique des soins de santé, essentielle face à la demande toujours croissante de soins de santé plus efficaces, accessibles et centrés sur le patient, est synonyme d’intégration d’outils numériques, tels que les dossiers patients informatisés (DPI), la télémédecine, les appareils portables et l’analyse de données.

De la difficulté d’intégrer tous les acteurs de l’organisation lors de la transformation numérique

Dans ce cadre, les managers de santé doivent faire face à des défis multiformes lorsqu’ils supervisent les initiatives de transformation numérique dans leurs établissements, en termes techniques, organisationnels liés à l’évolution adaptative complexe de l’expertise et des capacités humaines, et de gestion des ressources. Mais il existe un autre niveau de complexité, car un changement impactant dans le secteur de la santé repose sur une collaboration efficace entre les différentes parties prenantes de l’écosystème de l’innovation en santé. Cela renvoie aux problématiques de résistances au changement et d’intégration de l’innovation dans les pratiques.

Les innovations en santé s’inscrivent dans un cadre où les acteurs du changement doivent travailler ensemble pour explorer des pratiques émergentes et impliquer les personnes influencées ou affectées par l’innovation afin de parvenir à une intégration réussie et à de meilleurs résultats. Cette étape n’est pas si simple à passer car tout le monde ne partage pas les objectifs d’amélioration de la santé et du bien-être des citoyens et des patients. Ils ont tous des agendas distincts, des intérêts potentiellement conflictuels, ou des principes qui peuvent entraver les bonnes volontés.

La simulation pour permettre à chacun d’appréhender la complexité d’un projet

C’est alors que les solutions de simulation peuvent rendre des services pour l’apprentissage des systèmes complexes. Les jeux de simulation offrent de nouvelles opportunités pour aborder des processus complexes et risqués de la vie réelle dans un contexte de formation sûr dans des domaines tels que la résolution de problèmes complexes, la prise de décision et les compétences en matière de négociation et de collaboration. Parmi ces solutions, la méthode HALIGN, basée sur un jeu de simulation de rôles développé au cours des trois dernières années en tant que projet de recherche et d’enseignement co-financé par l’EIT-Health et l’Union européenne, couvre les différents profils des acteurs de l’écosystème de santé pour répondre à des situations systémiques complexes sélectionnées.

La méthode HALIGN et l’approche des 5P

Cette méthode s’inspire de la collaboration multipartite décrite par Fred Krawchuk en 2013, lequel a posé le constat qu’aucune organisation ne possède à elle seule toutes les connaissances, l’influence, les connexions ou les ressources nécessaires pour aborder efficacement des questions complexes impliquant de multiples parties prenantes. Dans le but de faciliter les collaborations multipartites, il a proposé une approche globale des 5P :

  • Purpose (Objectif), qui désigne un problème, un défi, une opportunité ou un potentiel spécifique qui unit tous les participants et sert de force motrice derrière leur rassemblement ;
  • People (Personnes), qui implique la participation active d’un mélange hétérogène de parties prenantes, institutionnels, industriels, organisations, universitaires, etc. ;
  • Place (Lieu), qui désigne l’espace physique ou virtuel où les participants se réunissent pour engager un dialogue significatif et des efforts de collaboration.
  • Process, qui englobe une approche collaborative impliquant une enquête partagée, un apprentissage, une résolution de problèmes et, si nécessaire, une prise de décision ;
  • Practice (Pratique), qui signifie l’engagement continu des parties prenantes à nourrir et à améliorer les compétences, les mentalités et les valeurs essentielles requises pour une collaboration réussie.

Un outil efficace pour soutenir les managers sur le chemin de l’innovation

La méthodologie HALIGN, perfectionnée et validée lors d’ateliers réunissant un large éventail de professionnels, notamment des experts médicaux, des administrateurs de soins de santé, des startups innovatrices et des décideurs politiques, recueille des retours très positifs pour son efficacité à améliorer la compréhension et l’implication de tous les acteurs, mais aussi pour sensibiliser les managers et gouvernants aux points de vue des autres parties prenantes et leur donner la capacité de collaborer pour trouver des solutions partagées et acceptables. Cette méthodologie pourrait donc être un outil ingénieux pour soutenir les managers de santé sur le long chemin de l’innovation et permettre le développement de solutions qui recueillent un consensus général mises en pratique en douceur.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@gpsante.fr
@bbenk34.


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus