Les marges de progrès du numérique au service du Grand âge

jeudi 5 septembre 2019, par Bruno Benque

Dans un rapport publié récemment, des experts du vieillissement et du numérique font une analyse de l’existant et des progrès à réaliser pour une amélioration de l’accompagnement du Grand âge. Ils ciblent en priorité les systèmes d’information dans les EHPAD, la coordination territoriale et les services digitaux au domicile.

La prise en charge et le maintien en Santé des personnes âgées sera, à l’horizon 2030, accompagnée par les usages d’outils numériques pertinents et suffisamment déployés, ou ne sera pas.

Dans un rapport publié le 3 septembre 2019, par le Think Tank Matières Grises et les équipes de Capgemini Invent, des experts du vieillissement et du numérique font une analyse de l’existant et tentent d’apporter leur contribution pour identifier les marges de progrès pour une amélioration de l’accompagnement du Grand âge. Ces experts font ainsi le constat d’un retard coupable en matière de systèmes d’information dédiés à ce secteur. Et identifient les points essentiels sur lesquels l’ensemble des acteurs, institutionnels, économiques et industriels, doivent travailler.

Des systèmes d’information intégrant les outils de gestion et les solutions cœur de métier

Le premier item mis en exergue dans ce document concerne les systèmes d’information (SI) eux-mêmes. 
Ils sont considérés, dans le secteur du Grand Âge, comme très en retard par rapport à ce que l’on peut observer dans le secteur hospitalier. Les experts soulignent ici la faible appétence des dirigeants médico-sociaux pour ces solutions jugées très techniques et fustigent le manque de volontarisme de la puissance publique. Pourtant, la stratégie de transformation du système de santé « Ma Santé 2022 », fait une place au secteur médico-social à travers la mesure 20 qui prévoit « un plan ESMS numérique ».

Si les usages de l’outil numérique est insuffisant dans le secteur médico-social, c’est parce que l’informatisation des fonctions « Pilotage » et « Dossier usager » y est inégale selon le ou la taille des structures. Les logiciels « cœur de métier », qui retracent le projet de vie du résident, son état d’autonomie, etc., sont moins bien couvertes par les SI que les fonctions de gestion. Ce qui donne, selon une étude récente, un taux de 15 à 20 % des Ehpad qui seraient très mal voire pas du tout informatisés sur le champ du dossier résident. Il faudra, enfin, travailler sur l’intégration des outils de gestion et des outils « cœur de métier », mais aussi entre les secteurs sanitaire, médico-social, l’hébergement médicalisé et le domicile. 


Des outils interopérables pour assurer la coordination entre les acteurs

Deuxième point traité dans ce rapport, le numérique au service
de la coordination territoriale.
Alors que l’enjeu de la coordination des acteurs est reconnu comme un des éléments essentiels de réussite d’une politique du grand âge et que l’utilisation du numérique conditionne une coordination efficace, le secteur du grand âge accuse, selon les experts, un retard conséquent. Les tutelles sont très actives sur le sujet, au travers des expérimentations Territoires de Soins numériques (TSN), le programme national PAERPA ou l’initiative 23 du Grand plan d’investissement de l’Etat "Accélérer la transition numérique du système de santé afin d’assurer une prise en charge coordonnée ». D’autre part, le programme E-parcours, repris dans la récente stratégie « Ma santé 2019- 2022 », et la feuille de route « Accélérer le virage numérique », se placent dans la même perspective.

Pour la période 2017- 2021 ce sont les SNAC (Services Numériques d’Appui à la Coordination en santé), qui favorisent l’accompagnement décloisonné de la personne âgée, qui prendront le relais. Les outils existent désormais, mais les acteurs de terrain connaissent peu l’ensemble des services à leur disposition ou négligent leur utilité. Reste le problème de la communication des SI entre eux, sur un territoire donné. Il est essentiel de garantir l’interopérabilité de ces SI qui doivent utiliser des normes documentaires communes, mais aussi d’harmoniser les usages entre tous les acteurs.

Des services domestiques bénéficiant aux patients et aux professionnels

Le développement
des nouveaux services digitaux est le dernier domaine de progrès ciblé par le rapport du Think Tank Matières grises. Les solution de domotique, d’aide et de soins à domicile, de gestion des plateformes de services, de sécurisation des personnes, de télémédecine ou de téléassistance ont un rôle majeur à jouer dans les décennies à venir. Mais leur développement est considéré comme inégal et désordonné. Les experts considèrent que, dans ce domaine, « c’est bien une transformation systémique qu’il faut enclencher, plus que dans d’autres secteurs, ou pour certaines filières de soins spécifiques ».

Car la maturité des solutions est perçue comme hétérogène par les professionnels du secteur, ce qui entraine une certaine réticence à les adopter. Toutefois, les observateurs remarquent que, par exemple, le développement de capteurs équipant les systèmes de détection de mouvements ou de chutes est en croissance, ainsi que les outils d’aide à la réalisation d’actes de prévention des risques. D’autre part, de nouvelles manières de communiquer avec l’entourage du patient sont rendues possibles via des services numériques adaptés. Sauf que seulement 3 personnes âgées sur 10 possèdent au moins un équipement communicant, alors que 75% des français les considèrent comme utiles. Ils sont pourtant très utiles dans le cadre, notamment, de l’observance médicamenteuse, grâce à des piluliers connectés.

Si ces outils bénéficieront en premier aux patients et résidents, ils serviront également les professionnels qui les prennent en charge. Ils entreront en compte dans la qualité de vie au travail des soignants et aides de vie, qui attendent des solutions technologiques qu’elles allègent la pénibilité de leur travail et améliorent leur expérience, notamment à travers les liens qu’il est possible de créer entre eux.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus