Un indicateur SMART pour les cadres de santé

mardi 3 octobre 2023, par Cécile Kanitzer

Les effectifs de soignants étant souvent dimensionnés sur le fil du rasoir, pour ne pas dire sous-dimensionnés, il est important, pour le cadre de santé, de disposer d’outils leur permettant de définir les moyens humains nécessaires au bon fonctionnement de leur unité. Cecile Kanitzer nous propose ici un outil de sa création, CARE’S TIME, susceptible de donner de l’autonomie aux paramédicaux pour ajuster les ressources humaines de leur service.

Bien que la Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GPEC) soit l’apanage des cadres de santé, les professionnels paramédicaux pourraient contribuer à l’organisation de leur unité afin d’y apporter d’éventuels ajustements. Je crois profondément que chaque groupe professionnel paramédical peut ainsi atteindre l’efficience attendue dans son exercice, certainement mieux que toute démarche administrative, de type « ratios paramédicaux ».

Promouvoir la participation des paramédicaux dans la GPEC de leur unité

C’est justement le projet de Loi 2023 pour des « ratios paramédicaux » qui m’a convaincue de communiquer sur un outil que j’ai créé en 2005 et qui a accompagné mes pratiques managériales depuis, tant dans des établissements sanitaires que médico-sociaux. Je considère que les paramédicaux, issus des filières infirmière, médico-technique ou SSR, doivent pouvoir déterminer le dimensionnement RH de leur unité pour une juste dispensation de leurs soins.

C’est la raison pour laquelle je leur propose CARE’S TME, un indicateur issu de mon raisonnement méthodique pour dimensionner des effectifs infirmiers et aides-soignants, mais transposable aux trois filières, sur la base d’un argument simple, compréhensible, comparable et transférable.

<Un indicateur Spécifique, Mesurable, Adaptable, Réaliste et Temporel (S.M.A.R.T.)

CARE’S TIME est un indicateur S.M.A.R.T. pour les cadres de santé :

  • S pour Spécifique, précis. CARE’S TIME est défini pour une qualification donnée (IDE par exemple). C’est une addition des temps de travail de chaque professionnel staffé sur une durée (par exemple : 24h), divisée par le nombre de patients (ou de lits, ou de places) ;
  • M pour Mesurable. CARE’S TIME est un temps exprimé en décimal ;
  • A pour Adaptable. Le temps total IDE par exemple, par 24h, pour un patient, permet de concevoir une proportion de soins pouvant être dispensés. CARE’S TIME permet une projection et une répartition des soins sur une durée ;
  • R pour Réaliste. CARE’S TIME est une réalité. C’est un temps. Au-delà d’une représentation quantifiée, c’est une donnée concrète préalable à l’organisation des soins ou requise pour des évaluations de charges en soins ;
  • T pour Temporel. CARE’S TIME est du temps, défini dans un temps donné, pour des temps de soins.

CARE’S TIME est un chiffre

Exprimé en décimales, CARE’S TIME est rapporté à une durée prédéterminée. Cette durée peut-être une moyenne par jour sur l’année, définie constamment par 24h ou ciblée par poste. Il est surtout l’illustration d’une réalité concrète : le temps de soins pour un patient (ou d’accompagnement pour un résident). De fait, il isole des approches globales du style « 1 soignant pour x lits » et généralement ne ciblant que les postes de jour, voir du matin hors les week-ends et jours fériés. C’est un chiffre, donc la source d’une représentation à des fins de communications (voir le graphique ci-dessous).

Le mode de calcul de CARE’S TIME, qui est réalisable sur tableur Excel, est présenté dans l’exemple ci-dessous.

CARE’S TIME est le résultat d’une démarche soignante

Au préalable, quelques soient les démarches gestionnaires ou managériales visées, le besoin en soins du patient doit être connu. Pour établir le besoin en soins, en sus des analyses cliniques propres à chaque compétence et, à des fins de données quantifiées, le temps de chaque soin, doit être déterminé.

Le temps de soins est intégré au descriptif du soin et est inévitablement un calcul secondaire de la connaissance concrète et précise du soin :

  • La description du soin, rédigée, enregistrée dans une gestion documentaire d’établissement, pouvant faire l’objet de révisions ou d’évaluation ;
  • Les qualifications pouvant dispensées ce soin, de manière individuelle ou en binôme ;
  • Les éventuelles conditions de réalisation du soin, jusqu’à sa traçabilité, adaptées aux particularités du service ou de l’établissement ;
  • Les éléments déterminants la qualité du soin pour évitant toute évaluation subjective et individuelle ;
  • La détermination d’un temps moyen de réalisation du soin.

Peu importe la méthode, le temps moyen de réalisation de chaque soin doit être décidé pour un établissement. Ce temps peut être le résultat d’une évaluation de « charge en soins » ou d’une méthode de type SIIPS ou PRN. Ce temps doit surtout être le résultat d’une concertation interprofessionnelle et pluridisciplinaire aboutie et consensuelle à la responsabilité des managers paramédicaux.

Ainsi la démarche soignante, conduisant à la détermination d’effectifs, vise à faire émerger une meilleure organisation des activités de soins paramédicaux combinant :

  • Qualité des soins et des prises en charge globales (décrire les soins et les évaluer les temps moyens de leurs réalisations) ;
  • Efficience économique (pour chaque temps de soins prévoir les qualifications requises) ;
  • Conditions de travail satisfaisantes (définir les organisations adaptées aux temps des soins).

CARE’S TIME est une réforme du raisonnement des charges en soins

Les méthodes d’évaluation des charges en soins sont pertinentes à partir du moment où elles sont :

  • Intégrées au système d’information (donc du dossier du patient) et ne nécessitant aucune saisie soignante complémentaire ;
  • Adaptées aux spécificités de l’établissement ;
  • Admises par les équipes médico-soignantes ;
  • Utilisées à des fins de dimensionnements a priori ;
  • Compréhensibles par tous les professionnels et leur offrant une traduction concrète de leurs vécus ;
  • Utiles au final pour le temps de soins auprès de chaque patient.

En l’absence d’un déploiement des méthodes de charges en soins dans les conditions exprimées ci-dessus, il est nécessaire de disposer au moins d’un outil de temps au sein duquel une proportion de soins peut être exprimée afin de :

  • S’assurer que les besoins du patient auront une réponse (cela nécessite un choix éventuel des soins pertinents à l’issue d’une analyse collective) ;
  • Veiller aux conditions de travail des soignants (en n’estimant pas que la production de soins sera supérieure au temps de travail des professionnels) ;
  • Évaluer la pertinence des soins. Je choisis sur ce point régulièrement l’exemple suivant : la toilette complète quotidienne et matinale d’un patient est-elle nécessaire ?

Cécile Kanitzer
Coordonatrice des soins, CH du Chinonais
Vice-Présidente du conseil scientifique des investissements en santé (CSIS)
cecilekanitzer@icloud.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus