Un conflit médical à l’origine du suicide du Pr Mégnien

jeudi 14 janvier 2016, par APM-International

Le Président de la Commission Médicale d’Établissement (CME) de l’hôpital Européen Georges Pompidou assure que le suicide du Pr Mégnien est dû à un conflit entre médecin et non à un harcèlement administratif. Il dédouane ainsi la Direction de l’AP-HP de toute responsabilité dans cette affaire.

Le profond désarroi dans lequel se trouvait le Pr Jean-Louis Megnien, qui s’est suicidé le 17 décembre 2015 dans l’enceinte de l’hôpital européen Georges Pompidou (HEGP), relève surtout d’une « affaire médicale » et non d’un conflit avec l’administration, a affirmé jeudi le président de la commission médicale d’établissement (CME) de l’AP-HP, Loïc Capron, auprès de l’APM.

Un harcèlement médical et non administratif

Il explique qu’il connaissait très bien le Pr Megnien, ayant lui-même travaillé à l’HEGP et auparavant à l’hôpital Broussais.Il ajoute qu’en tant que président de la CME, il suivait depuis « l’automne 2013 » les problèmes de conflit qui agitaient l’HEGP et la souffrance que ressentait le Pr Megnien dans ce cadre.« C’est une histoire extrêmement complexe » « mais c’est d’abord et avant tout une affaire médicale », affirme Loïc Capron. « S’il y a eu harcèlement, c’est un harcèlement médical, pas administratif », assure-t-il, répondant ainsi à certains propos écrits par le Pr Bernard Granger, membre de la CME de l’AP-HP et du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), dans une lettre publique adressée au directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch.

La CME de l’HEGP travaillait sur le problème depuis 2013

Loïc Capron indique qu’il se tient à la disposition des enquêteurs pour fournir des détails et estime que l’enquête permettra de faire « la part des responsabilités » y compris éventuellement administratives, mais celles-ci seront « plus ténues », estime-t-il. Il affirme également que la CME « n’est pas restée les bras ballants » face aux confits médicaux qui existaient. Elle avait ainsi désigné un de ses membres pour régler les conflits lorsqu’ils concernaient des praticiens hospitalo-universitaires. « Cette personne a beaucoup agi, en particulier de l’automne 2013 au printemps 2014 », insiste-t-il.

Le président de la CME soutient la mise en place de la commission d’étude

Il ajoute qu’il s’est lui-même « attelé » à trouver des solutions pour résoudre les problèmes. « Mais ces solutions n’ont pas suffi », regrette-t-il en faisant référence à l’acte tragique commis par le Pr Megnien.« Mais je refuse qu’on dise que personne n’a rien fait pour aider notre collègue » ou que c’est la faute de « l’administration », poursuit-il. Interrogé sur l’annonce faite par le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, de la mise en place d’une commission composée de trois personnalités pour étudier les « sujets conflictuels » à l’HEGP, Loïc Capron indique qu’il soutient totalement cette initiative et espère qu’elle parviendra à « débrouiller l’écheveau des conflits médicaux à Pompidou ».

Pourquoi l’IGAS n’a-t-elle pas été sollicitée ?

De son côté, réagissant à l’annonce de la mise en place de cette commission, Bernard Granger a regretté que l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) n’ait pas été plutôt sollicitée. Alors que deux des personnalités choisies (Didier Houssin et Patrick Hardy) travaillent à l’AP-HP tandis que la troisième (Marie-Sophie Desaulle) y a occupé des fonctions de direction, il estime que Martin Hirsch aurait dû faire appel à l’Igas qui est « un corps indépendant et doté de moyens d’investigations étendus ».
Il rappelle que l’Igas avait pourtant été saisie en 2014 pour enquêter sur les pratiques de rémunération dans le service de chirurgie plastique dirigé par le Pr Laurent Lantieri. « Ce sont des faits sans commune mesure avec le suicide d’un PU-PH sur son lieu de travail et dont tout laisse à penser qu’il a été victime d’un harcèlement moral », souligne Bernard Granger dans un nouveau message adressé à Martin Hirsch et au cabinet de Marisol Touraine.

© 2004-2016 APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse http://www.apmnews.com/


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

AS-espace-retraite_CGOS_300x250_MAI.gif

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus