Un avenir meilleur pour les professionnels en situation de handicap

lundi 27 août 2018, par Bruno Benque

La situation des professionnels hospitaliers en situation de handicap semble s’améliorer significativement. C’est de qui ressort de l’article de Marie Houssel dans la Revue hospitalière de France, qui objective notamment une meilleure accessibilité dans les instituts de formation paramédicale. Mais les représentations doivent encore évoluer dans les établissements de Santé.

Le numéro de juillet-août de la Revue Hospitalière de France comporte un article de Marie Houssel, Responsable du pôle Ressources humaines hospitalières au sein de la Fédération Hospitalière de France (FHF), sur l’accessibilité des personnes handicapées dans les instituts de formation paramédicale.

Des instituts de formation plus accessibles aux personnes handicapées...

Ce document se base sur l’enquête menée en 2015 par la FHF et poursuivie en 2017 auprès de cent dix-neuf directeurs, représentant cent quatre-vingt-dix instituts de formation.Un livre blanc, issu de la campagne 2015 et comprenant vingt-huit préconisations et six fiches pratiques destinées à améliorer l’accessibilité des personnes handicapées dans ces instituts, est le support sur lequel les directeurs peuvent s’appuyer, puisque 60% des répondants ont pris connaissance desdites fiches et 72 % d’entre eux les considèrent utiles. Marie Houssel objective dans son article l’évolution significative, en 2017, de l’accessibilité des instituts, avec un taux de 83 %, contre 70 % en 2015, preuve s’il en est que l’action de la FHF dans ce domaine a porté ses fruits.

...mais encore du travail pour faire évoluer les représentations

Reste que les représentations du handicap ont la peau dure, faute de bien en appréhender les termes. C’est ainsi que les directeurs d’instituts répondent à 55% que les étudiants en situation de handicap peuvent devenir des professionnels soignants. Si ce chiffre est en augmentation de 10 points par rapport à 2015, il reflète une confusion entre les notions d’inaptitude et de handicap. Le handicap est lié à l’environnement de la personne et peut donc motiver une adaptation de celui-ci, tandis que l’inaptitude, nous dit Marie Houssel, est évaluée par un médecin au regard de la capacité à occuper un poste ou à suivre une formation. Et ces deux nuances semblent quelquefois se confondre pour les personnes non initiées, d’où la nécessité de poursuivre les actions de sensibilisation engagées depuis quelques années.

Un avenir moins morose pour les professionnels en situation de handicap

Citons, par exemple, le partenariat FHF/FIPHFP, qui a permis la mise à disposition de six fiches et d’un outil de gestion pour étayer les politiques handicap en établissements de Santé, le dispositif expérimental de référents handicap mutualisés (RHM) déployé dans quatre régions, ou le cycle de concertation interprofessionnelle mis en place par le Ministère du travail.

Les mentalités changent, les différentes branches professionnelles ont la volonté de collaborer pour progresser dans ce domaine et les outils en faveur de l’accessibilité des personnes handicapées se développent. De quoi entrevoir un avenir moins morose pour les professionnels en situation de handicap...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus