Période charnière pour les DRH des établissements de santé

mardi 4 octobre 2016, par APM-International

En ouverture des Rencontres RH de la santé, le Président de l’ADRHESS, Jean-Marie Barbot, a évoqué la période charnière que va traverser la communauté RH des établissements de santé, entre la création des GHT, le protocole d’accord sur les PPCR ou les textes régissant le temps de travail.

Les responsables de la gestion des ressources humaines des hôpitaux se trouvent actuellement dans une forte période d’interrogations, voire d’inquiétudes, a alerté le président de l’Association pour le développement des ressources humaines dans les établissements sanitaires et sociaux (Adrhess), Jean-Marie Barbot, lors de l’ouverture des Rencontres RH de la santé qui se tiennent à La Baule jusqu’à ce soir.

Une réforme qui doit favoriser les mutualisations et synergies

Ces questions et inquiétudes surviennent dans le cadre d’une actualité « particulièrement chargée pour l’hôpital et les fonctions publiques », a souligné Jean-Marie Barbot. Il a évoqué à cet égard la création des groupements hospitaliers de territoire (GHT) - thème de plusieurs conférences aux Journées RH - et « ses impacts sur la gouvernance, le management et la gestion des RH ». Pour l’Adrhess, il s’agit d’une « réforme capitale qui doit être conduite avec la volonté de développer les mutualisations et les synergies », a insisté son président. « Gardons-nous des tentations hégémoniques et bureaucratiques, et de ne pas accoucher de ce qui pourrait devenir rapidement un mammouth social ! », a-t-il mis en garde.

Mettre en œuvre le protocole d’accord sur les PPCR)

L’actualité RH est chargée également en raison de la mise en oeuvre du protocole « parcours, professionnels, carrières, rémunérations » (PPCR) qui « va, paraît-il, occuper les directeurs de ressources humaines et les attachés d’administration hospitalière (AAH) jusqu’en 2020 ». Ces responsables vont devoir appliquer l’instruction publiée en août 2016 à ce sujet et qui a présenté des « particularités » comme le cadencement unique ou le transfert prime points, a rappelé Jean-Marie Barbot. Mais ils le feront tout en se demandant « comment ils vont financer la revalorisation des carrières et la hausse du point d’indice », a-t-il fait observer.

RTT : aller plus vite et plus loin

Jean-Marie Barbot a aussi mentionné la mise en oeuvre du rapport de Philippe Laurent (sur le temps dans la fonction publique, sorti en mai 2016) en rappelant que son association avait salué les préconisations faites à cette occasion. « Ce que nous attendons maintenant, ce sont les décisions et notamment les adaptations règlementaires nécessaires », a-t-il insisté en appelant à « toiletter » les deux décrets de 2002, régissant la gestion du temps de travail. Actuellement, « certaines dispositions restent inapplicables et inappliquées » tandis que « d’autres règles pénalisent la fonction publique hospitalière par rapport aux autres fonctions publiques », at-il justifié. Il a aussi appelé à aller « plus vite et plus loin » dans la révision des accords locaux sur la réduction du temps de travail. « Sans doute les GHT pourront-ils faciliter l’harmonisation nécessaire de nos pratiques », a-t-il estimé à ce sujet.

Ponction sur les réserves de l’ANFH : un profond malaise

Le président de l’Adrhess n’a également pas manqué d’évoquer le « profond malaise » et « l’incompréhension » de son association à la suite de l’annonce d’une ponction de 300 millions d’euros prévue sur les réserves de l’Association nationale pour la formation du personnel hospitalier (ANFH), au titre de 2016 et 2017. Cette ponction se ferait par le biais de dispositions inscrites dans deux articles de l’avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2017, rappelle-t-on. « Quelle drôle d’idée de fragiliser ainsi l’ANFH au moment où nous allons avoir tant besoin d’elle pour accompagner nos politiques RH, et notamment la mise en oeuvre d’une GPMC [gestion prévisionnelle des métiers et des compétences] de territoire ! », s’est-il exclamé.

Vendredi 30 septembre 2016, dans un communiqué, l’ANFH a indiqué avoir rencontré le cabinet de la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, à ce sujet et qu’à l’issue, elle s’est engagée à lui adresser un argumentaire sur sa situation financière et l’utilisation de ses réserves.

© 2004-2016 APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse http://www.apmnews.com/


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus