Médecins et paramédicaux de toutes filières agissent de concert pour améliorer les soins aux patients

jeudi 10 décembre 2020, par Hélène Vigneau

En réaction à un de nos articles récents qui commentait l’ancienne future création d’une profession médicale intermédiaire, Hélène Vigneau tient à nous rappeler que les ordres des médecins et des infirmiers n’ont pas des objectifs opposés. Tout au plus des médecins font-ils de la résistance à l’évolution des missions infirmières. Elle profite également de cette tribune pour promouvoir l’action de l’ANCIM, à l’avant-garde de la pluridisciplinarité puisqu’elle regroupe les cadres de santé des trois filières sans distinction.

Un récent texte, publié dans ces colonnes, commentait, dans le cadre des discussions parlementaires pour créer une profession médicale intermédiaire, un éventuel pilotage de la réflexion sur ce thème par l’Ordre national des médecine (ONM) et l’Ordre national infirmier (ONI). Ce texte qualifiait de non pertinent cet attelage car, disait-il, ces deux ordres ont des objectifs opposés.

Deux ordres qui coopèrent sur le front des pratiques avancées

Or, un Ordre professionnel, qu’il touche les professions de santé ou les professions juridiques, en autres, a des objectifs bien encadrés par la loi - Cf. l’article de Mme ADENOT déposé sur le site de l’Association Nationale des Cadres Infirmiers et Médicotechniques (ANCIM) pour apporter une information éclairée à nos adhérents -.

En l’espèce, les deux ordres cités dans l’article, l’ONI et l’ONM, travaillent ensemble étroitement, et c’est heureux, pour faire évoluer le système de santé en respectant les compétences et les missions des 2 professions. Voilà comment, grâce à ces deux Ordres professionnels, les infirmiers de Pratiques Avancées (IPA) ont pu enfin émerger aux moyens d’une formation universitaire, accompagnée d’un financement transitoire. Maintenant que tout est en place, une montée en charge de cette spécialité infirmière est voulue par le gouvernement, soutenue par les professionnels médecins et infirmiers, tout le monde étant convaincu du besoin en IPA pour améliorer l’accès aux soins, notamment de premier recours, pour maladies chroniques et mentales. Le financement pérenne de ce processus a d’ailleurs été déclaré une nécessité à l’Assemblée Nationale ces derniers jours.

Sur le terrain , les ordres départementaux de professionnels de santé départementaux sont en lien très étroits par leurs présidents respectifs. Je ne trouve donc pas opportun d’opposer ces deux institutions qui œuvrent concrètement et coopèrent pour le bien des patients.

Un article du projet de Loi qui ne passera pas faute de concertation

L’Ordre infirmier représente, d’autre part, tous les infirmiers, libéraux, salariés, bénévoles, cadre de santé/filière infirmière, directeurs des soins/filière infirmière. L’Ordre des kinésithérapeutes en fait de même pour les professionnels de la filière. Ils promeuvent chacun leur profession pour la faire évoluer au sein du système de santé (compétences, formations). De plus, autofinancés et assurent des missions de service public et sont, à ce titre, sollicités par les pouvoirs publics, le Parlement, et autres institutions pour enrichir le débat public de leur avis éclairé.

Ce qui est néanmoins vrai, concernant l’article suscité du projet de loi « visant à l’amélioration du système de Santé par la simplification et la confiance », en discussion actuellement, c’est que les deux ordres n’ont pas apprécié d’y être mentionnés alors qu’ils n’avaient pas été encore concertés sur les modalités de la mission. Ils l’ont d’ailleurs fait savoir tous les deux !!!! Au final, il se transforme en la demande des députés au Gouvernement d’un rapport/état des lieux sur les pratiques avancées et sur les évolutions des professions paramédicales. Comme certains députés, nous aurions préféré que ce rapport fut instruit par le Parlement lui-même.

L’ANCIM, une association qui promeut et fédère les cadres de santé des trois filières

Je profite de cette tribune pour rappeler qu’en France, des professionnels peuvent aussi se regrouper et se syndiquer pour défendre des intérêts professionnels et personnels. C’est pourquoi, je suis adhérente de ANCIM depuis vingt ans. Cette association promeut et défend la fonction de cadre de santé en fédérant l’ensemble des cadres paramédicaux issus des 3 filières de soins, qui ne disposent pas toutes d’un ordre professionnel.

Je conclurai ce billet d’humeur en affirmant que l’ONI et l’ONM ne poursuivent pas d’objectifs opposés. Admettons plutôt que l’ONM fait quelquefois de la résistance à des évolutions souhaitées par l’ONI. Continuons donc à encourager le dialogue et le travailler ensemble, pour l’intérêt des citoyens en général et des patients en particulier.

Hélène Vigneau
Cadre Supérieur de Santé
Auditrice CNAM / Mastère spécialisé ®Economie et gestion de la santé
helene.vigneau@wanadoo.fr


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus