Le manager doit s’adapter sans cesse à son environnement

mercredi 5 juillet 2017, par Bruno Benque

Le cadre manager de santé, en général, et en particulier s’il évolue dans l’environnement spécifique de la radiologie, doit en permanence s’adapter à son environnement. C’est, en synthèse ce qui ressort des débats qui ont rythmé les 4èmes Journées du personnel d’encadrement des services d’imagerie et de radiothérapie du Grand Nord-Ouest.

Les 4èmes Journées du personnel d’encadrement des services d’imagerie et de radiothérapie du Grand Nord-Ouest, qui se sont tenues les 23 et 24 juin 2017 à Deauville, et pour lesquelles j’ai eu l’honneur de figurer comme Grand témoin de la première session, ont permis à des cadres de santé régionaux de donner quelques pistes pour pratiquer un management efficient, voire innovant.

Adapter sa posture pour la gestion des conflits

Pour Christelle Vautier, cadre supérieur de santé au Centre Hospitalier (CH) du Havre, l’existence de conflits est essentielle à l’équilibre d’une société. Il est normal qu’il soit donc présent au sein des services de radiologie eau sens large, l’important, pour le manager, étant de savoir le gérer. Elle a ainsi évoqué les différentes postures du gestionnaire de conflits, du nounours, qui fait tout pour ne pas intervenir et préfère laisser les choses se régler seules, au requin, qui va à l’affrontement sans autre forme de négociation, une pratique peu recommandable étant donnés les effets collatéraux qu’elle peut engendrer. Après un rapide sondage des participants, il s’est avéré que la meilleure façon de gérer un conflit c’est bien le style « chouette », qui promeut le dialogue et évite la confrontation, voire le style « renard », à partir duquel le cadre peut tirer quelques avantages ou créer quelques zones d’incertitudes susceptibles de lui être favorables.

Adapter ses activités de façon ambitieuse mais réaliste

L’adaptabilité est la notion qui pourrait résumer l’ensemble des interventions de cette journée. Car, Christelle Vautier l’a affirmé, le cadre manager doit adapter tout d’abord son temps de travail aux objectifs qu’il s’est fixés, ainsi qu’à ses possibilités. Il doit donc bien se connaître, bien mesurer ses capacités de travail et agir en fonction de son environnement. Il doit donc se fixer des objectifs ambitieux mais réalistes. Elle a évoqué également une étude montrant que nous avons tous un moment, dans la journée, où nous sommes plus efficaces que d’autres. On y apprend qu’en moyenne notre temps de concentration maximal est de 25 minutes consécutives, après quoi il est nécessaire de faire une pause de 10 minutes. Mais notre concentration peut être mise à mal par des épisodes où nous sommes dérangés par nos collaborateurs ou notre hiérarchie, par les mails - à ne consulter que 4/5 fois dans la journée a-t-elle recommandé -, et le téléphone.

Adapter son discours afin de se montrer bienveillant

La posture du manager, a ajouté Fabienne Bernard, psychologue, est appelée également à s’adapter à ses collaborateurs, en valorisant leur travail et en les aidant à développer leur autonomie tout en instaurant de l’équité dans l’équipe. Il est important, de plus, qu’il reconnaisse de temps en temps ses maladresses. Il se doit, désormais, de se montrer bienveillant envers les membres de son équipe, afin de minimiser en eux le sentiment de stress, et ainsi préserver leur motivation au travail. Dans un même ordre d’idée, lors de la conduite d’un entretien individuel, dans le cadre de l’appréciation d’un collaborateur, le manager se doit de tenir un discours constructif. Roseline Garnier, cadre de santé au CH du Havre, l’a bien spécifié dans son allocution : il est tenu, pour réussir cet entretien, d’adopter un langage simple envers son interlocuteur et de pratiquer une écoute attentive et « réelle ».

S’affranchir avec réussite de sa filière d’origine

Ensuite, la prestation collégiale de Stéphanie Lemasle, Véronique Deve et Marc Cheron, cadres de santé respectivement au CH de Dieppe, d’Elbeuf et du Havre, avait pour thème, ensuite, le management d’une unité de soins étrangère à sa filière d’origine. L’adaptation du cadre, dans ce contexte, monte alors d’un cran. Ces managers ont en effet découvert, au cours de cette expérience, de nouveaux profils de professionnels possédant des compétences spécifiques, des pratiques souvent très formalisées, ainsi que, pour certains, des métiers qu’ils n’avaient jamais côtoyés lorsqu’ils étaient eux-mêmes soignants. Ils ont montré à cette occasion qu’un cadre manager peut s’affranchir de sa filière d’origine, pour peu que cela corresponde à un choix personnel et à la volonté de son institution.

Quelques idées pour optimiser les rendez-vous de patients

L’atelier organisé, enfin, par Philippe Le Tallec, cadre supérieur au sein du Centre Henri Becquerelle de Rouen, proposait à deux groupes de congressistes de trouver les leviers nécessaires à une optimisation des rendez-vous d’un centre d’imagerie. Les solutions proposées par les deux groupes, après une période de réflexion collégiale, relevaient sensiblement des mêmes ressorts, à savoir l’accessibilité, aux moyens d’une plateforme internet par exemple, l’efficience, en promouvant des outils ergonomiques et la professionnalisation des secrétaires, ou la rationalisation des plannings d’examens en fonction des activités.

Cette journée a en tous cas démontré le dynamisme des managers de santé, particulièrement ceux issus de la radiologie, de la région Normandie. Un événement de qualité qui appelle bien d’autres.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus