Le management est-il responsable de la crise des EHPAD ?

jeudi 14 décembre 2017, par Bruno Benque

Les récentes déclaration d’Agnès Buzyn sur les manquements, en termes de management, des structures publiques d’hébergement des personnes âgées ne sont pas du goût des syndicats qui le font savoir. Pour ces derniers, c’est la réforme tarifaire des EHPAD qui serait en cause principalement. Pourtant, l’exemple de la politique de formation et de ressources humaine de Korian semble donner raison à la Ministre.

Les témoignages que nous pouvons recueillir depuis quelques temps à propos de la Qualité de Vie au Travail (QVT) en EHPAD ne poussent pas à l’optimisme.

La Ministre met clairement en cause le management des EHPAD publics

Charge de travail importante, effectifs inadaptés en nombre et en qualité, mode de financement rendant certaines structures exangues, les EHPAD sont au bord de l’asphyxie. Faut-il, dès lors, revoir les dotations budgétaires de ces établissements pour pouvoir leur donner les moyens de fonctionner correctement ? Ce n’est pas de l’avis de la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. "Nous ferions une erreur de réduire le problème des EHPAD aujourd’hui uniquement au mode de tarification, a-t-elle déclaré devant l’association des journalistes de presse sociale et devant la représentation nationale. Il y a des gens qui managent remarquablement les équipes... Et à l’inverse, dans certaines structures, notamment dans certaines structures publiques, on sent que la capacité managériale n’est pas au rendez-vous...

Les syndicats montent au créneau

Il n’en fallait pas plus pour faire réagir les syndicats. CH-FO, dans sa déclaration liminaire relative à la Commission Administrative Paritaire (CAP) des Directeurs des établissements Sanitaires, Sociaux et médico-Sociaux (D3S), a manifesté son désaccord avec les propos ministériels qu’il juge au minimum maladroits, sinon offensants vis à vis des managers et directeurs qui exercent dans ce secteur. « Faire peser sur les directeurs la responsabilité de l’état très insatisfaisant des prises en charge des personnes âgées dépendantes est tout autant pratique pour les pouvoirs publics que méprisant pour les cadres de direction. » Et le CH-FO de rappeler que « vouloir maintenir la réforme de la tarification dépendance qui, selon les calculs de la FHF, amputerait de 200 millions les moyens déjà trop étriqués des EHPAD publics, est véritablement scandaleux. »

Korian communique sur sa politique de formation

Y aurait-il alors, comme semble l’insinuer la Ministre, un problème spécifique aux structures publiques de prise en charge des personnes âgées ? Nous ne rentrerons pas ici dans ce début de polémique. Toutefois, nous devons mettre en lumière les actions mises en place chez Korian en faveur de la formation de ses collaborateurs et des resources humaines. En mettant en place, en 2017, un parcours professionnel qualifiant centré sur les métiers du grand âge, appelé « Passeport gériatrique », le groupe a permis à nombre de ses salariés, IDE, aides-soignants, aides médico-psychologiques ou accompagnants éducatifs et sociaux, d’obtenir une certification via une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Ce processus de formation, porté par la Korian Academy, institut de formation interne du Groupe, couvre les soins et le bien-être de la personne âgée, le projet thérapeutique et la continuité des soins, la stimulation de la personne âgée, ainsi que les soins et l’accompagnement de fin de vie. Korian espère former chaque année 100% des collaborateurs du Groupe d’ici 2020, grâce à un développement des formations accessibles à distance et au déploiement d’une plateforme interne dédiée.

Un accord d’entreprise signé en 2017

Sur le plan des ressources humaines, enfin, un accord d’entreprise portant sur la Qualité de vie au travail a été signé en 2017, qui prend en compte la vie collective, l’environnement de travail, la santé et la sécurité au travail, la conciliation entre la vie personnelle et la vie professionnelle, ainsi que l’organisation du travail. Le Groupe annonce que les mesures prévues dans l’accord « contribuent à un plus grand confort de travail des équipes, avec une attention particulière pour les collaborateurs qui rencontreraient des difficultés dans la conciliation de leur vie professionnelle et personnelle ». Si l’on ajoute à cela d’autres accords, notamment sur le champ du 13ème mois attribué à tous les salariés non cadres ou en faveur de l’emploi de personnes en situation de handicap, on constate que la réalité de Korian est bien loin de celle des établissements publics.

Ce qui donnerait raison à la Ministre. À moins que ces annonces, trop belles pour être vraies selon certains, ne relèvent que de la pure communication...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus