La Santé et la Sécurité au travail ont désormais une norme ISO

jeudi 15 mars 2018, par Bruno Benque

Bien que la littérature législative soit très fournie en matière de Santé et Sécurité au travail, l’AFNOR vient de publier une nouvelle norme sensée encadrer cette problématique dans les organisations. Issue d’un travail collaboratif international, la norme ISO 45001 se veut un outil de prévention permettant la communication d’éventuels dysfonctionnements directement vers la direction.

La qualité de vie au travail est un des items les plus traités lorsque l’on évoque aujourd’hui le ressenti des employés, à fortiori dans le domaine médical, concernant leur situation professionnelle.

Relations interpersonnelles ainsi que santé et sécurité au travail

La qualité de vie au travail (QVT) se juge selon différents critères. Les relations interpersonnelles et les rapports vis à vis de la hiérarchie, des patients et de leur famille ou entre salariés, en font partie et sont susceptibles, s’ils se dégradent, de se transformer en risques psycho-sociaux (RPS). Mais une des composantes majeures de la QVT est la notion de Santé et de sécurité au travail (S&ST). L’un des acteurs institutionnels se trouvant en première ligne sur ces problématique est l’Institut National de Recherche et Sécurité pour la prévention des maladies professionnelles et des accidents du travail (INRS). Mais voici que l’Association Française de Normalisation (AFNOR) entre aujourd’hui dans le processus de prévention de la S&ST.

Une nouvelle norme ISO dédiée à la S&ST

Dans ce domaine, il existe en effet une norme volontaire internationale. L’AFNOR vient donc d’en créer une pour le territoire français, baptisée norme ISO 45001, destinée à développer une culture de la prévention dans les entreprises et à permettre aux direction de la positionner comme un enjeu stratégique. Ce sont plus de 60 pays qui ont négocié pendant quatre ans afin de créer un cadre commun pour soutenir les efforts des organismes en matière de S&ST. L’AFNOR propose, en France, une approche managériale, calquée sur les modèles l’ISO 9001 pour la qualité et de l’ISO 14001 pour l’environnement.

Rendre compte efficacement à la direction de l’organisation

Cette nouvelle norme est destinée à venir en soutien de la littérature législative qui est déjà bien fournie sur ce thème. L’AFNOR déclare l’avoir conçue pour « faciliter la mise en œuvre des moyens que se donne une entreprise pour atteindre les objectifs qu’elle s’est assignés » et s’adresse aux porteurs de démarches d’amélioration continue et aux professionnels des ressources humaines. L’ISO 45001 est donc d’application volontaire et doit permettre de rendre compte efficacement à la direction les éventuels problèmes qui pourraient se faire jour dans les organisations professionnelles.

Un processus basé sur la prévention

La norme ISO 45001, alors que l’ancienne norme OHSAS 18001, de conception anglaise, était orientée vers la résolution de problèmes, s’attache à impulser une démarche de prévention, en lien avec les activités rencontrées dans l’organisation, avec une liste des risques et opportunités et l’identification hiérarchique des mesures de prévention. « En s’interrogeant par exemple sur la fréquence d’exposition aux risques et à la gravité des impacts, ou sur le niveau de connaissance des consignes de sécurité de la part des fournisseurs, l’entreprise peut anticiper les sujets majeurs pouvant avoir des conséquences, positives ou négatives, sur l’atteinte des objectifs en matière de santé et sécurité », commente Florence Saillet, cheffe de projet en normalisation AFNOR.

La norme ISO 45001 est disponible à l’achat, en français ou en anglais, sur le site dédié.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus