La FHF veut prendre le problème de l’absentéisme à bras le corps

jeudi 21 avril 2016, par APM-International

Suite aux révélations récentes concernant l’absentéisme dans les hôpitaux publics, David Gruson, Délégué Général de la FHF, se prononce pour que des actions relatives à la baisse du taux de maladies ordinaires soient entreprises et annonce que la FHF allait bientôt faire des propositions en faveur de nouvelles organisations de travail.

Le délégué général de la Fédération hospitalière de France (FHF), David Gruson, a indiqué être pour le rétablissement du jour de carence, après la publication, ce 21 avril 2016, d’un article du Figaro où figure une « liste noire » des 22 hôpitaux publics enregistrant le nombre de jours d’absentéisme le plus élevé.

Des économies substancielles apportées par la journée de carence

Cette publication intervient après celle effectuée en février par la Fondation Ifrap, « think tank » spécialisé dans l’analyse des politiques publiques. En février 2012, le président de la FHF, Frédéric Valletoux, avait fait part de sa « déception » et de son « incompréhension » face à la suppression de la journée de carence dans la fonction publique en cas d’arrêt maladie. La FHF avait publié une enquête rapportant que cette réforme avait permis aux hôpitaux d’économiser entre 60 millions et 75 millions d’euros. L’instauration d’un jour de carence pour le calcul des indemnités journalières de tous les fonctionnaires en cas d’arrêt maladie a été inscrite dans la loi de finances pour 2012 et est entrée en vigueur le 1er janvier, rappelle-t-on. Il a été supprimé par la gauche dans la loi de finances 2014.

Des actions à entreprendre pour réduire le taux de maladies ordinaires

Depuis, le principe d’une telle mesure dans la fonction publique est défendu de manière récurrente par l’opposition de droite dans les deux chambres. Interrogé par l’APM sur les chiffres avancés par Le Figaro, David Gruson a d’abord indiqué qu’en moyenne nationale, le taux d’absentéisme parmi les personnels non médicaux était de 8% et que ce chiffre est « inférieur » à celui de la fonction publique territoriale et « équivalent » à celui des établissements de santé privés. Il a ensuite expliqué que, parmi les arrêts « maladie », il y en avait 50% qui étaient pour les maladies ordinaires et 50% pour les accidents du travail, les maladies professionnelles et la maternité. Sur ce dernier point, il a précisé que ce nombre était plus important dans la fonction publique hospitalière car « il y a une féminisation importante dans ce secteur (73%) ». « Le chantier d’action se situe sur les 50% de maladies ordinaires », a-t-il dit. Pour remédier à cet absentéisme, la FHF propose des solutions « d’ordre réglementaire et managérial ».

Bientôt des propositions de la FHF sur de nouvelles organisations de travail

En plus du rétablissement du jour de carence, David Gruson s’est prononcé pour une « révision des comités médicaux départementaux » qui se prononcent sur la reprise du travail d’un agent après un arrêt maladie. « Ces comités sont souvent très engorgés, ce qui retarde la reprise du travail », a-t-il expliqué. S’agissant du management, le délégué général a rappelé que des initiatives pilotes comme à Colmar ou au CHU de Rouen étaient actuellement à l’œuvre. Il a ensuite indiqué que la FHF a participé à un projet de recherche en la matière, intitulé « Phares » (projet hospitalier absentéisme recherche efficience et organisation santé au travail). Sur la corrélation qui apparaît positive entre le temps de travail (35 heures) et l’absentéisme, David Gruson a répondu que des « perspectives nouvelles de l’organisation du travail » avec « de la souplesse » feraient partie des propositions qui seront présentées sur la plateforme politique que la FHF prépare en vue de l’élection présidentielle de 2017.

© 2004-2016 APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse http://www.apmnews.com/


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus