La Certification pour la qualité des soins parle mieux aux soignants

mercredi 6 octobre 2021, par Bruno Benque

La Haute Autorité de Santé a fait un premier bilan des premières visites pilotes de certification des établissements de Santé répondant au nouveau référentiel « pour la qualité des soins ». Les processus, plus médicalisés ont été simplifiés et les retours de terrain sont unanimement positifs. La HAS me en place, dans les régions, des rencontres pour expliquer aux soignants la philosophie de ce nouveau référentiel. Inscrivez-vous-y, vous pourriez peut-être vous réconcilier avec la certification...

La Haute Autorité de Santé (HAS) a amorcé un réel virage dans sa politique de certification des établissements de Santé. Ses intervenants parlent en effet désormais de « Certification pour la qualité des soins », des mots choisis pour parler aux soignants, au sens large du terme, et pour ainsi leur faire mieux appréhender cette procédure qui provoque quelques cauchemars aux managers de Santé depuis des années.

Les premières visites de certification pour la qualité des soins ont rendu leur verdict

La certification des établissements de Santé a opéré donc une vraie évolution, un recentrage vers les pratiques professionnelles, sensée alléger la tâche des cadres et des acteurs « qualité » des établissements, comme l’avaient annoncé Catherine Grenier, Directrice de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins HAS, et Anne Chevrier, Cheffe du service de certification des établissements de Santé HAS au moment de lancer ce nouveau processus d’évaluation en décembre 2020. Les visites ont débuté au printemps 2021, pour une trentaine d’établissements pilotes volontaires, quelques 650 experts visiteurs, dont 50% de nouveaux, ayant été formés pour répondre aux nouvelles démarches d’audit élaborées dans ce cadre.

Un effort de communication de la HAS perçu très positivement sur le terrain

C’est l’heure maintenant des premiers retours d’expérience. La HAS a ainsi organisé, et mis en ligne le 8 septembre 2021, un webinaire animé par Emmanuelle BARA, Directrice de la communication, de l’information et de l’engagement des usagers et au cours duquel Catherine Geindre, Présidente de la Commission Certification des établissements de Santé à la HAS, a, en préambule, fait un petit bilan de la période écoulée, une première phase opérationnelle de la désormais « Certification pour la qualité des soins » qui a permis la réalisation, entre avril et juillet, de la visite de 33 établissements volontaires répartis sur 10 régions, représentants tous les statuts, publics et privés, ainsi que l’ensemble des prises en charge. Elle a mis l’accent, à cette occasion, sur l’effort de communication réalisé par ses services, un effort perçu comme très positif par les professionnels de Santé, parce que facilitateur pour la compréhension du processus de certification.

Un référentiel qui parle aux soignants

Alors, qu’est-ce qui a changé concrètement dans la façon de mener un audit au sein d’un établissement de Santé ? Et quels sont les retours des acteurs de terrain au sujet de ce nouveau référentiel ? Loîc Keribin, su Service Certification des établissements de Santé à la HAS, en a donné un aperçu, au cours de ce webinaire, chiffres à l’appui. Parmi les points positifs, citons la bonne visibilité de la structuration du référentiel, la pertinence des exigences du référentiel, en termes d’objectifs des démarches d’amélioration continue des soins, les progrès effectués dans la phase de préparation de la visite ou l’accompagnement et la qualité de l’information reçue par les pilotes locaux de la certification. Il a néanmoins ciblé quelques ajustements à réaliser, mais de façon très ponctuelle, notamment concernant deux critères standards qui ne paraissent pas très efficients.

Des retours de terrain très positifs

La suite du webinaire a été consacrée au témoignage de quelques uns de ces pilotes, qui sont unanimes pour dire que la certification new look sera susceptible d’être appréhendée de meilleure manière que les précédentes, le référentiel ayant été largement simplifié et les critères ayant fait l’objet d’une forte « médicalisation ». De ce fait, tout le monde parle le même langage et les processus d’audit semblent plus pertinents.

Nous entrons aujourd’hui dans une nouvelle phase, au cours de laquelle tous les établissements de Santé de France - hors outre mer à cause de la flambée récente de COVID-19 - seront invités à se positionner pour la visite. Mais au préalable, elle organise des rencontres en régions, en coopération avec les ARS et France Assos Santé, où elle présentera les premiers enseignements issus de ces visites pilotes en intégrant des retours d’expériences régionaux de professionnels et de représentants des usagers. Un calendrier a été établi, les rencontres se trouvant dans les Hauts-de-France et en Normandie à la mi-octobre, dans le Centre Val de Loire fin octobre, etc. Inscrivez-vous à ces journée, vous allez peut-être vous réconcilier avec la certification...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus