Impliquer les soignants dans des pratiques alternatives

jeudi 25 avril 2019, par Bruno Benque

Les professionnels paramédicaux s’impliquent de plus en plus dans la mise en œuvre de méthodes alternatives à l’analgésie chimique pour les actes chirurgicaux mini-invasifs. Les services d’imagerie interventionnelle sont en première ligne sur ce champ et les manipulateurs y trouvent un moyen de faire reconnaitre des compétences particulières.

Les pratiques alternatives fleurissent, depuis quelques années, pour tenter de tranquilliser les patients lorsqu’ils sont soumis à des examens thérapeutiques mini-invasifs.

Des méthodes alternatives à l’analgésie chimique

Pour ces actes qui ne nécessitent pas d’anesthésie générale, on pratique le plus souvent une neurolep-analgésie, au moyen d’une injection de soluté dont l’objectif est de rendre le patient coopérant en le « shootant ». Mais les gestes chirurgicaux de petite importance se développent depuis une dizaine d’années, favorisés par les progrès du guidage des sondes endovasculaires, trocards, vis, voire dispositifs de radiofréquence, par l’image radiologique, échographique ou endoscopique notamment. Et c’est sans surprise dans les services d’imagerie interventionnelle que les initiatives les plus significatives sont mises au point.

L’essor de l’hypnose en neuroradiologie interventionnelle

Lors du Congrès de la Société Française de Neuro-Radiologie (SFNR) 2019, une matinée était consacrée aux pratiques paramédicales. Quelques manipulateurs d’électro-radiologie médicale (MERM) avaient répondu présent pour partager avec leurs pairs les expériences vécues dans leur quotidien. Parmi eux, Laurent Auriau est intervenu sur les pratiques d’hypnose proposées aux patients en amont d’un examen de Neuro-Radiologie Interventionelle (NRI). Il a décrit le patient, dans le contexte stressant de l’attente avant d’entrer en salle d’imagerie, comme « se sentant en même temps l’élu et le condamné ». L’hypnose est ici un moyen de remplacer un élément agressif, la salle d’attente, par une situation apaisante afin qu’il appréhende au mieux l’intervention.

L’arômathérapie, à consommer avec modération

C’est ensuite Marine Héberlé, manipulatrice à Colmar, qui a présenté les bienfaits de l’arômathérapie en NRI. L’idée de base de cette alternative à l’analgésie est d’intégrer le soin par les plantes, aux moyens de quatre huiles essentielles à la camomille, à la lavande fine, à l’orange douce ou au ylang ylang. Elle a ainsi évoqué les trois voies d’administration de ces huiles, par diffuseur, par compresse arômatique ou par application cutanée. Elle a toutefois mis en garde l’assistance et précisé que cette pratique est très encadrée.Les huiles essentielles peuvent en effet avoir des effets secondaires graves si elles ne sont pas utilisées à bon escient. C’est pourquoi, d’ailleurs,elles suivent le même parcours de validation que les médicaments au sein de son institution.

Un dispositif auditif et visuel pour tranquilliser les patients pendant l’acte

Mais le dispositif le plus original est le systèle HYPNOS® pro, qui est composé d’un masque et d’un casque à réduction de bruit ambiant, le premier étant équipé de diodes lumineuses pour ressentir les nuances, les yeux fermés, le second diffusant une histoire relaxante, scénarisée, énoncée par une voix chaleureuse et apaisante. Un protocole de recherche a d’ailleurs été lancé au CHU de Lille pour ce dispositif, afin d’évaluer son efficacité lors des biopsies de la prostate. Il concernera 172 patients et commencera en mai 2019. Deux groupes de 86 hommes, pris en charge pour des biopsies, seront comparés avec ou sans l’utilisation du masque.Une manipulatrice accompagnera un médecin du service d’imagerie uro-génitale pour réaliser un questionnaire post-opératoire dans ce cadre.

Comme nous pouvons le constater ici, les professionnels paramédicaux sont très impliqués dans les activités liées au bien-être des patients dont ils ont la charge. Un exemple de plus pour illustrer les bienfaits de la reconnaissance de leurs encadrants, des médecins, mais aussi des patients pour entretenir leur motivation.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Cadre de santé, trouvez votre futur poste en quelques clics

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus