Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait !

mardi 5 mai 2020, par Dominique Combarnous

La crise sanitaire a fait émerger des compétences jusqu’alors peu mobilisées par les cadres de santé. C’est ce qu’observe Dominique Combarnous, Présidente de l’ANCIM, qui évoque dans cet article les promesses que la crise sanitaire a laissé entrevoir pour améliorer le quotidien des soignants. Cette thématique, et bien d’autres, seront développées lors des 29èmes Journées de l’ANCIM à Rennes à l’automne.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! » Cette phrase de Mark Twain est celle qui a été plébiscité par l’ANCIM pour illustrer le thème sur l’audace des cadres de santé lors des prochaines journées nationales à Rennes les 30 novembre et 1er décembre 2020.

Saisir l’opportunité de repenser le management des soignants

L’actualité leur a donné raison : tout ce qui était impossible avant le COVID est devenu possible, les priorités ont changé et les rôles ont enfin été inversés : tout le monde s’est mis au service des soignants pour prendre en charge les patients atteints du coronavirus. On a été contraints de faire confiance aux cadres et les organisations se sont modifiées à la vitesse de la lumière. Les cadres de santé, comme toujours, ont répondu présent et ont fait face avec courage et détermination ! Que cela nous serve de leçon ! Dans l’avenir, après le combat, il faudra saisir cette opportunité pour repenser la place des soignants et de leur encadrement au sein du système de santé et de l’hôpital. Olivier Véran nous l’a promis : « Il y aura un plan pour l’hôpital que nous construirons avec l’ensemble de ceux qui ont mené cette guerre à nos côtés ».

Une crise qui va faire avancer les représentations des uns envers les autres

Dans les établissements de santé, nous avons l’habitude de gérer des catastrophes d’importances variées - certains d’entre nous y sont d’ailleurs préparés -, mais pas des crises sanitaires d’une telle ampleur qui touche toute une population, y compris les soignants et leurs familles ! Nous avons tous peur de la contamination pour nous et nos proches face à la méconnaissance de cette maladie et de ses conséquences... et pourtant ! Comme un seul homme, le personnel soignant s’est mobilisé immédiatement et s’est mis en marche, chacun à sa place et une place pour chacun, de la direction aux services d’entretien en passant par la logistique, le biomédical, les services de radiologie, la biologie….

Après la galvanisation, l’excitation, c’est la prise de conscience de la futilité de nos existences, d’autant que jamais rien ne sera plus comme avant. Ce qui n’était pas mis en œuvre ou « pas possible avant » est devenu indispensable pendant la crise - du brancardage 7j/7, 24h sur 24 ... des gestions de lits centralisées, des coopérations publics privés, etc. - Les étudiants ont été heureux de prêter main forte, mettant leurs apprentissages entre parenthèse. Des équipes adaptables qui ont fait des horaires dont ils n’avaient pas l’habitude, la mobilisation des professionnels qui sont partis pour diverses raisons et qui ont réintégré pour mener le combat, mais également tout l’investissement des services logistiques, pharmaceutique et biomédical pour que l’on ne manque de rien…. Enfin des prestataires pour les services de soins et non plus l’inverse !

Des cadres aux compétences jusqu’alors peu mobilisées

La crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui bouleverse en profondeur les organisations. Il va falloir stimuler et à maintenir la motivation des équipes dans le temps. Le rôle du cadre s’est ainsi amplifié, avec un grand sens des responsabilités pour former et informer. Les managers ont grandi et rien ne sera plus pareil pour eux non plus. Le travail soignant ne repose plus seulement sur la bonne volonté des gens mais sur leur sens de la responsabilité. Au-delà du pilotage de l’activité, les directions et les managers doivent donc placer le dialogue et l’écoute au cœur de leurs pratiques. Cette aventure humaine fait émerger des compétentes jusqu’alors peu mobilisés. Résilience il y aura pour un autre départ…

Confiance, écoute, bienveillance clef d’un management responsable et créatif

La résilience, c’est la reprise d’un nouveau développement après un traumatisme, celui-ci peut être collectif et/ou individuel mais il va concerner tous les établissements de Santé. Il sera nécessaire de tirer des leçons de ce qui existait avant la crise, ce qui a été mis en place et accéléré pendant, et enfin ce qui doit subsister et être créé après. L’implication dans le soutien des personnels de direction envers les équipes est variable en fonction des établissements, mais la nécessité d’aller sur le terrain a pourtant apparu indispensable pour certains. L’écoute des professionnels sur leurs réalités quotidiennes est bienvenue. Il y a beaucoup de remerciements extérieurs et de dons qui encouragent et portent les soignants, mais la fatigue psychologique et physique commence à se faire sentir.

Il est nécessaire que chaque direction initie un processus de résilience basé sur le dialogue, l’écoute, la bienveillance et laisse l’initiative aux équipes de terrain de penser leur mode de fonctionnement futur. Le sentiment d’être écouté, d’avoir la confiance, d’être important et compris sont indispensables pour tous, y compris pour les managers.
Il y aura forcément une réorganisation du travail en présentiel, télétravail et autonomie des collaborateurs.

Qu’apprendre de cette crise et comment rebondir ?

La situation actuelle peut nous aider à repenser la vie au travail et le rôle de chacun dans l’institution avec une autre philosophie. Il semble que nous assistions à une forme de désintégration d’un mode d’organisation et de gestion : mondialisation, interdépendance, priorisation, etc. Toutefois, la destruction appelle à la reconstruction, voire à la création, en tirant les leçons de la crise. Nos gouvernances sont-elles prêtes à repenser un monde différent ? La tentation de revenir à ce qui existait ne sera-t-elle pas plus grande avant que nous ne prenions la deuxième vague ?

Il faut pérenniser ce qui a été mis en place dans la contrainte et recréer des modes de fonctionnement différents tenant compte des événements. Il nous faut des organisations innovantes et responsables. Il faut retenir et écouter tout ce qui a été dit par les personnels soignants avant et pendant la crise, car ce sont eux qui sont confrontés au quotidien aux soins et qui prennent en charge les patients.
Il faut faire confiance aux cadres de santé car ce sont eux qui savent le mieux oser dans l’incertitude !

Rendez-vous les 30 novembre et 1er décembre 2010 pour les 29èmes Journées de l’Association Nationale des Cadres Infirmiers et Médico-techniques (ANCIM) au Couvent des jacobins à Rennes !

Dominique Combarnous
Cadre supérieur de santé, Hospices Civils de Lyon
Présidente de l’ANCIM


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus