Comment équilibrer la vie professionnelle et la vie au domicile ?

vendredi 8 novembre 2019, par André Roche

Il vous est peut-être déjà arrivé de revoir des plannings ou des procédures chez vous, de consulter vos mails professionnels en buvant votre café au réveil ou le week-end. A contrario, vous avez peut-être consulté la météo sur votre lieu de travail, acheter un produit en ligne ou pris un rendez vous personnel depuis votre bureau.

Les domaines du travail et du personnel se mixent. Les nouvelles technologies et la connexion permanente ne sont pas étrangères à ce phénomène. Par contre, si votre hiérarchie accepte sans difficulté que le travail entre dans votre vie privée, elle est (beaucoup) plus réticente à ce que ce vous gériez votre vie personnelle au travail. Et pourtant, selon l’étude de Edenred Ipsos de 2015, 8 cadres sur 10 régleraient des problèmes personnels au travail.

Une évolution du monde du travail confirmée

Une tendance concernant particulièrement les cadres, freelance et télétravailleurs qui n’hésitent pas à ramener du travail à la maison et à transporter partout leur ordinateur portable. En effet, 51% des cadres affirment « ne pouvoir s’empêcher de consulter leurs mails professionnels en dehors du travail », une proportion qui a augmenté de 10 points en cinq ans.

Cependant, les explications ne sont pas toutes en lien avec le monde professionnel. Il ne faudrait pas oublier l’effet des mutations sociétales et familiales. L’accroissement des divorces, des familles monoparentales et des familles recomposées rend généralement plus difficile l’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle. A cela, il faut encore ajouter la pression sociale qui exige par exemple qu’une femme soit à la fois une excellente mère avec ses enfants, une excellente femme avec son conjoint, une excellente fille avec ses parents, une excellente salariée, une excellente amie, etc…

Une notion de vie privée devenue ambivalente

Le travail entre facilement dans la vie privée, surtout à l’hôpital, du fait de la féminisation et d’une majorité d’emplois dits atypiques : travail en poste, travail le dimanche et jours fériés, en douze heures… ce qui complique d’autant plus la conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle. Selon Nathalie Sorlin, la vie privée est un espace intime qui nous est propre, une sphère dont chacun est en droit de protéger les intrusions d’autrui. Mais la notion de vie privée est dans l’ambivalence : on revendique le droit au respect de notre vie privée, on veut garder nos secrets mais aussi être vus et exposés en étant prêts à tout dévoiler dans les réseaux sociaux.

Selon le Baromètre santé et qualité de vie au travail de Malakoff Médéric 2018, 35 % des salariés éprouvent des difficultés à maintenir un équilibre vie pro-vie perso. Il y a dix ans, ils étaient 27 %. Mais, en fait, qu’est-ce qu’un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ? Les chercheurs en ressources humaines proposent de nombreuses définitions : l’absence de conflits entre vie professionnelle et vie personnelle ; un fort engagement dans de multiples activités ; une grande efficacité et une grande satisfaction obtenues dans de multiples activités ; la capacité d’avoir plus de ressources que de contraintes pour faire face à de multiples activités ; etc.

Tout le monde n’ayant pas forcément la même conception de ce qu’est un bon équilibre de vie, les établissements de soins auraient tout intérêt à interroger les salariés sur ce sujet pour mieux les comprendre et les connaître. Les grandes problématiques actuelles pour les établissements de santé sont l’absentéisme, le turnover pour certaines et le manque d’attractivité de leur entreprise pour recruter des nouveaux talents. Pourtant un salarié heureux au travail est 31 % plus productif. Cela vaudrait sans doute le coup de rendre les salariés heureux.

Des propositions d’amélioration

Des pistes pour améliorer l’équilibre sont avancées comme la possibilité d’aménager ponctuellement les horaires de travail en fonction des contraintes parentales, une plus grande souplesse des horaires, la possibilité d’opter pour le télétravail. On pourrait aussi penser à la garde des enfants avec des crèches intra ou inter-hôpitaux. Des cellules de soutien psychologique et des groupes de paroles existent dans certains secteurs. Ces initiatives pourraient être encore plus élargies.

Autre sujet d’actualité : la condition difficile des aidants. Le gouvernement semble avoir pris dernièrement la mesure de la problématique et a déjà décidé des actions. Mais est-ce que ces propositions sont réalisables en milieu hospitalier, domaine où la continuité de service est primordiale, domaine en pleine crise, pris en tenaille entre le profit financier et l’obligation de moyens dans la prise en charge du patient ?

S’imposer une discipline pour rééquilibrer les deux environnements

La meilleure solution ne serait-elle pas individuelle ? Après tout, si on aime son travail, pourquoi ces deux mondes ne pourraient pas s’entremêler et se nourrir mutuellement ? Pourquoi faudrait-il absolument tout compartimenter ? Tout simplement, parce que, pour pouvoir les apprécier individuellement, ces deux vies menées de front ne devraient pas avoir d’influence l’une sur l’autre. Avez-vous déjà remarqué à quel point vous pouvez être irritable de retour à la maison lorsque votre journée ne s’est pas passée comme prévu ?

Si vous ressentez que votre vie professionnelle prend trop de place et cannibalise votre temps et votre esprit, imposez-vous une certaine discipline pour rééquilibrer votre vie et maintenir le cap dans le bon sens sur le long terme. Revoyez vos priorités. En effet, tout n’est pas urgent. Ensuite, apprenez à dire non, vous n’êtes pas disponible 24h/24 et 7jours/7, même si vous avez peur du retour de manivelle de votre hiérarchie. Un cadre législatif existe. Essayez de travailler mieux (mais pas plus) et surtout de laisser votre travail… au travail !

André Roche
Cadre de santé formateur
IFSI Hôpital du Gier, St-Chamond (42)
Master 2 Management des organisation de Santé
a.roche@hopitaldugier.fr


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus