Au CH de Valenciennes, le directeur de soins doit inventer un nouveau métier

mercredi 9 octobre 2019, par Bruno Benque

Les Journées d’étude des directeurs de soins a été le théatre d’une communication originale sur la gouvernance du CH de Valenciennes. Dans cet établissement, le chef de pôle possède une délégation de signature du DG et les budgets d’investissement et de fonctionnement sont géré en direct. Dans ce mode de gouvernance, le directeur de soins doit inventer un nouveau métier.

Le Centre Hospitalier (CH) de Valenciennes est un établissement support de GHT. Sa Directrice des soins, Marie-Chantal Guillaume, est montée au pupitre lors des 17èmes Journées d’Étude des Directeurs de soins le 4 octobre 2019 pour décrire l’organigramme original qui a été mis en place dans cet établissement ;

Une gouvernance de pôle tripartite

Elle a évoqué tout d’abord la grosse activité que cet hôpital génère. Côté gouvernance, il joue la carte de la déconcentration ascendante et fortement médicalisée des pouvoirs. Une délégation de gestion a été mise en place, par « une organisation matricielle qui favorise la responsabilisation des acteurs de terrain ».Il a choisi un modèle entrepreneurial appliqué à l’organisation hospitalière dans laquelle « les personnels sont considérés comme des filiales ». Voilà qui risque d’en faire bondir certains !

L’organigramme du pôle fait l’objet d’une gouvernance tripartite, avec le chef de service, le cadre supérieur de santé et le cadre administratif, qui sont assistés par un vice-chef de pôle, des aides administratifs et des intervenants du service des systèmes d’information ou des services techniques.

Un pôle responsable de ses investissements et des budgets de fonctionnement

Mais l’originalité vient du fait que es pôles signent, dans le cadre de leur mission, un contrat de pôle évolutif indexé au projet d’établissement ,avec une approche sociale et qualitative et surtout un volet médico-économique majeur lui donnant une autonomie significative sur ce champ, validée par des objectifs à atteindre. Une évaluation annuelle des résultats obtenus permet ensuite d’ajuster les termes du contrat, le cas échéant, et de faire évoluer les objectifs.

Une délégation de signature du DG pour le chef de pôle

Et la délégation de gestion va même jusqu’à attribuer directement au pôle 86% des crédits pour ses investissements et son fonctionnement ce qui, a rappelé l’oratrice, favorise une bonne exécution des crédits et un suivi de comptabilité très pointu. L’EPRD est ainsi très surveillé et, le cas échéant, l’élaboration d’un plan de retour à l’équilibre est décidé. Le pôle a alors tout loisir de prendre des mesures de RH, avec des recrutements et des transferts d’emplois, quitte à avoir recours à de l’audit ou du coaching.

« L’entreprise Pôle » met en place une véritable relation clients, ses fournisseurs étant les autres pôles ou les prestataires extérieurs. Pour assurer toutes ses missions, et pour appuyer sur la notion d’autonomie, le chef de pôle possède, de plus, une délégation de signature du Directeur Général de l’établissement, ce qui fait que l’autorité fonctionnelle est donc bien médicale dans ce type d’organisation.

Un nouveau métier pour le Directeur de soins

Et le Directeur de soins dans tout ça ? Pour Marie-Chantal Guillaume, il doit inventer un nouveau métier car il n’est plus impliqué dans la direction du management des services. Dans ce cadre, elle a pris le parti de s’appuyer sur son expertise métier pour donner de la plus-value à ses missions. Elle devient, selon ses dires, un cabinet de conseil et vient en support aux chefs de pôles Ses domaines d’intervention restent tout de même la qualité et la gestion des risques, le développement des compétences managériales ou la stratégie médico-scientifique par la recherche et l’innovation notamment.

Reste que cette organisation tend à concentrer à nouveau les pouvoirs et à favoriser l’autarcie des pôles Dans un milieu où tout le monde prône la collaboration, ce type d’organisation est susceptible d’aller à contre-sens des attentes des tutelles et des patients.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus