Groupe Qualité Soins Infirmiers, Ets Hopale, Site Calot

Une affaire d’hier et d’aujourd’hui

jeudi 3 octobre 2002, par Véronique Delétoille

La qualité des prestations et des services représentent aujourd’hui un enjeu considérable. Cet enjeu ne doit cependant pas faire oublier l’objectif poursuivi : l’amélioration continue de la qualité des soins dispensés aux personnes soignées, c’est-à-dire en replaçant au centre de nos préoccupations la personne.

image 318 x 219

La qualité des soins est un sujet d’actualité, certes, mais pas nouveau pour une profession infirmière qui a, en effet, toujours eu le souci d’offrir aux malades des soins de qualité. De par là même remettre en question les certitudes.

Ainsi, à l’Institut Calot [1], un groupe réunissant des surveillants et des infirmiers représentant chaque unité de l’établissement existe depuis 1988 afin de faire vivre ce que l’on appelle aujourd’hui le manuel qualité.
J’anime ce groupe depuis 1996 (3 personnes se sont succédées au poste de coordinatrice depuis 1988).

Mission et objectifs du Groupe Qualité

La mission principale de ce groupe est : assurer l’amélioration continue de la qualité des soins infirmiers dispensés aux personnes accueillies dans l’établissement.

image 229 x 201

La structuration des ressources s’est considérablement étoffée depuis les ordonnances d’Avril 1996, avec la création d’un service Qualité et la nomination d’un directeur de la qualité.

Les objectifs sont les suivants :
- coordonner l’ensemble des actions qualité de l’Institut Calot en matière de soins infirmiers,
- être la référence et assurer le suivi des actions menées dans les unités,
- être force de proposition en matière de stratégie qualité,
- participer à l’information et à la formation du personnel infirmier,
- contribuer à la recherche en soins infirmiers.

Fonctionnement

Les orientations annuelles du groupe de travail sont définies en adéquation avec les priorités institutionnelles, celles des unités et sont toujours en lien avec le domaine de compétence infirmier.

Les membres élaborent dans ce cadre les procédures et réalisent les évaluations dans les unités. Ils mettent en œuvre et assurent le suivi des actions correctives et/ou préventives en collaboration avec le surveillant de l’équipe concernée. Un autre rôle, très important, leur est attribué : celui de relais ascendant et descendant entre le groupe et les équipes soignantes.

En tant que chef de projet, j’ai pour mission d’animer le groupe. Je favorise ainsi la participation active des infirmiers à la rédaction des procédures et au suivi des actions. J’assure également l’interface entre les différents partenaires que sont le service qualité, les médecins, les surveillants, les autres groupes transversaux.

Le manuel des prestations infirmières comporte différentes procédures classées par activité :
- techniques de soins (exemples : change de jersey chez une personne porteuse d’un plâtre de scoliose ou de cyphose)
- prévention - éducation (exemple : prise en charge éducative d’une personne porteuse d’un rhumatisme inflammatoire)
- approche de la personne soignée (exemple : respect de la pudeur)
- séjour, accueil et organisation (exemple : qualité du sommeil)
- encadrement (encadrement des étudiants)

Les évaluations sont réalisées à partir de grilles et selon un calendrier défini. Les résultats sont exploités par le chef de projet qui les restitue au groupe et aux surveillants des unités. Les évaluations peuvent engendrer des non-conformités qui enclenchent la création d’une fiche. Cette fiche est transmise au surveillant concerné qui y décrit la nature du dysfonctionnement constaté, l’analyse des causes, l’action corrective choisie et l’évaluation de son efficacité. Elle est ensuite retournée au chef de projet qui juge de lever ou non la non-conformité.

Chaque année, un rapport d’activité est rédigé, reprenant :
- les objectifs et les réalisations de l’année écoulée,
- l’évolution du groupe (assiduité, organisation…),
- les résultats des évaluations,
- la formation des membres du groupe
- les objectifs pour l’année à venir.

L’année 2001 fut consacrée à :
- la prise en charge d’une personne suivant une chimiothérapie,
- le dossier de soins et la planification murale (en lien avec un travail réalisé au sein de l’Etablissement Hopale),
- l’élaboration d’indicateurs de résultats.

Pour l’année 2002, le groupe travaille tout particulièrement sur l’amélioration de l’encadrement des étudiants en stage, en collaboration avec l’IFSI de Berck-sur-Mer.

L’accréditation demande aux établissements, dans certains cas dans l’urgence, d’élaborer des procédures selon des axes définis. La profession infirmière n’a pas subi cette pression puisqu’elle a engagé cette réflexion sur la qualité des prestations qu’elle dispense, je dirais, depuis qu’elle existe. La difficulté réside aujourd’hui vraisemblablement dans la formalisation. Ainsi, à l’Institut Calot, le groupe que j’anime s’est tout naturellement inscrit dans cette démarche.

L’accréditation n’est pas une fin en soi. Elle reste et doit rester un moyen, pour chaque professionnel (infirmier, kinésithérapeute, administratif, médecin…) de s’auto-évaluer, de se situer et d’améliorer la qualité du prendre soin (Walter Hesbeen) qu’il dispense aux personnes. L’accréditation recense les pratiques existantes et le travail d’écriture leur donne une reconnaissance. L’accréditation permet de recentrer nos pratiques professionnelles sur la seule finalité qui nous incombe : la personne, et par la même de leur redonner du sens.


[1Membre de l’Etablissement Hopale, l’Institut Calot est un établissement à but non lucratif PSPH, situé à Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais (62). Il est spécialisé dans le traitement des pathologies de l’appareil locomoteur (chirurgie orthopédique, rééducation, rhumatologie).


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus