Les paramédicaux pourront désormais entrer en Médecine sans passer par le PACES

jeudi 11 mai 2017, par Bruno Benque

La Loi a introduit, par l’Arrêté du 27 mars 2017, une passerelle pour les professionnels paramédicaux vers la deuxième ou la troisième année d’études de Médecine. Mais les profils pouvant y prétendre doivent notamment justifier d’un diplôme sanctionnant trois ans d’études supérieures. La sélection se fait ensuite en deux étapes et le candidat n’a pas le choix de l’Université dans laquelle il sera inscrit.

Le 24 mars 2017 est à marquer d’une pierre blanche pour l’ensemble des professionnels paramédicaux. Ce jour sanctionne une rupture dans les processus de formation des études médicales.

La Loi introduit une passerelle pour passer outre le PACES

Car en effet, pour la première fois, les auxiliaires médicaux n’ont plus à passer par le PACES, le concours tant redouté des étudiants en médecine qui ne retient que 10% à 20% des candidats, pour accéder en deuxième année. Cela a été rendu possible par l’Arrêté du 27 mars 2017 relatif aux modalités d’admission directe en deuxième ou troisième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme. Ce document « répond au besoin d’une diversification des profils des candidats accédant aux études médicales, odontologiques, pharmaceutiques et de sage-femme. »

Pour les paramédicaux justifiant de deux ans d’exercice et trois ans d’études supérieures

Mais que dit précisément ce texte ? Il rassemble tout d’abord les dispositions permettant l’admission directe des candidats admis en deuxième ou troisième année de ces études, qui peuvent être notamment titulaires d’un Diplôme d’État de Docteur en pharmacie, chirurgie dentaire ou vétérinaire, de sage-femme, ou d’un Doctorat français ou équivalent étranger. Les professionnels paramédicaux justifiant d’un exercice professionnel de deux ans à temps plein et titulaires d’un diplôme sanctionnant au moins trois années d’études supérieures permettant cet exercice sont également éligibles à ce dispositif, parmi d’autres profils justifiant d’un grade de Master.

Un processus de sélection en deux étapes

Pour faire acte de candidature, les candidats paramédicaux doivent présenter un dossier au plus tard le 31 mars de chaque année, auprès d’une unité de formation et de recherche médicale, odontologique ou pharmaceutique, ou d’une structure dispensant la formation de sage-femme. Un premier filtre est activé sous la forme d’un jury d’admission qui évalue les dossiers de candidature et en sélectionne un certain nombre pour convier les candidats à un entretien. À la suite de la sélection, le jury affecte les candidats admis dans l’année, deuxième ou troisième, selon le nombre de places prévu par arrêté ministériel pour chaque filière et selon le profil des candidats, et les répartit entre les établissements relevant de sa compétence.

Pas de choix de l’Université d’inscription ni de report possible

Les candidats ne peuvent, en outre, postuler qu’à une seule filière, leur dossier de candidature ne peut être déposé que dans un seul établissement de formation et ne pourront soumettre leur candidature que deux fois, quelle que soit la filière. Il doivent s’inscrire obligatoirement dans l’Université où ils ont été affectés et ne peuvent pas bénéficier d’un report d’inscription, sauf cas de force majeure. Ces dispositions sont, enfin, effectives à partir de la rentrés 2017-2018.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus