Publicité
Publicité

Accueil > La profession

Visite de l’unité d’addictologie de l’hôpital René Muret - Discours de Nora Berra - 29 juin 2011 (Sevran)

jeudi 30 juin 2011

Monsieur le Directeur Délégué de la politique médicale, (Jean-Michel Dilbolt,
Madame la Directrice des Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis (Dominique de Wilde),
Monsieur le Directeur de l’Hôpital René Muret (Pierre Malherbe),
Monsieur le Président du Comité Consultatif médical, chef du service de gériatrie (docteur Georges Sebbane),
Madame la Responsable de l’Unité d’addictologie (Docteur Anne Borgne),
Madame la Présidente du Comité de surveillance (Bernadette Caliskan),
Monsieur le Maire de Sevran, Cher Stéphane Galtignon,

Je suis heureuse de me trouver parmi vous aujourd’hui à Sevran à l’occasion de la visite de ce service d’addictologie, installé depuis janvier dernier à René Muret. Cet hôpital participe avec les hôpitaux Avicenne et Jean Verdier au groupement des hôpitaux universitaires Paris Seine-Saint-Denis, au sein de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

Et je veux saluer, par cette réorganisation hospitalière dont il est l’illustration, sa volonté de s’inscrire pleinement dans la logique du schéma régional d’organisation des soins, en relevant le défi de prendre en charge les habitants d’un des départements les plus peuplés de France mais aussi un de ceux où les difficultés sociales sont les plus grandes. Nous savons tous en effet que, dans ce département extrêmement dense, aux portes de Paris, les problèmes d’addiction sont une réalité. La consommation croissante de produits licites (le tabac, l’alcool), illicites (la cocaïne, le cannabis), ou des comportements entraînant la dépendance comme les jeux doivent amener vers une nouvelle réflexion pour la prise en charge des patients.

Car nous le constatons tous les jours, et malgré tous nos efforts, la prévention ne suffit pas, il faut prendre en charge, traiter, aider les personnes en souffrance, en s’appuyant sur des équipes pluridisciplinaires qui peuvent agir ensemble et de manière coordonnées : c’est précisément ce que réalisent vos équipes constituées de psychiatres, de psychologues, d’infirmiers, d’aides soignants, d’assistants sociaux, d’éducateurs, de diététiciens, d’animateurs sportifs…

Depuis plusieurs années en effet, l’activité de prise en charge des addictions était assurée par différentes équipes, sur les sites du groupement Paris Seine Saint Denis auxquelles je souhaite rendre hommage pour leur important travail de coordination dans la prise en charge des addictions. .

C’est dans cette dynamique que s’est inscrit l’hôpital René Muret pour faire face aux besoins réels de ce territoire de santé.

En installant ici cette unité d’addictologie en janvier dernier, vous avez franchi une étape supplémentaire, en assurant une évolution de l’offre de soins, grâce à l’hospitalisation complète, et par la création de lits de soins de suite et de réadaptation en addictologie.

Il était particulièrement important pour moi de venir vous voir, car vous savez ma mobilisation et mon implication sur les addictions, pour souligner la qualité de votre travail à travers l’inauguration de cette nouvelle unité :

1) Tout d’abord vous avez su regrouper et mettre en synergie les ressources hospitalières dans ce service spécialisé nécessaires à la bonne prise en charge de patients compliqués. Cette unité est ainsi fortes d’équipes de soignants spécialisés qui offrent le soin juste à ses patients.

2) Ensuite, au-delà d’une offre spécialisée, vous avez su construire un véritable réseau de soins. Les liens conventionnels passés avec des structures telles que les CSAPA ou les CAARUD de Seine St Denis vous place ainsi au cœur d’un dispositif où le patient est la préoccupation centrale. Si aujourd’hui nous inaugurons une unité hospitalière, en réalité, nous inaugurons une filière de soins, porte ouverte entre la ville et l’hôpital. Votre démarche très novatrice dans la prise en charge des addictions mérite d’être soulignée et doit être reproduite. Et, je sais que le RESPADD (Réseau de prévention des addictions), qui mobilise plusieurs centaines d’établissements de santé publics ou privés dont l’hôpital René Muret, ce réseau sera un terreau fertile pour la diffusion de cette approche

3) Et enfin ce que je salue également dans cette unité d’addictologie, c’est le choix qui a été fait de proposer aux patients des soins adaptés à leur situation et à leurs besoins particuliers. Ainsi dans votre approche, vous ne considérez pas le patient seulement comme un usager de drogue ou comme une addiction. Vous la considérez comme une personne à part entière dans toutes ses dimensions, assurant le soin curatif comme la remise sur pied social. Je suis convaincu que cette approche construite sur le respect de la personne est la clef de votre succès.

Je voudrais simplement conclure mon propos qu’à travers son unité d’addictologie l’hôpital René Muret ouvre la voie à des soins particulièrement favorables à la responsabilisation du patient, car l’addictologie ne se focalise pas sur la seule dépendance à un produit, mais doit aussi prendre en compte les comportements. Cette unité en est le témoin et démontre que la bonne coordination entre des équipes de directions et des équipes de soins toutes deux motivées permet d’avancer à grand pas. C’est là l’essentiel pour les patients et je vous en remercie.

[Pascal]


Voir en ligne : sante.gouv.fr


Partager cet article

Publicité

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus

Publicité