Publicité
Publicité

Accueil > La profession

L’AP-HP, berceau des franciliens

dimanche 26 juin 2011

1 nouveau-né francilien sur 5 vient au monde à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris ! Acteur majeur en obstétrique, néonatalogie et pédiatrie notamment dans la prise en charge des grossesses à risque et de la grande prématurité, l’AP-HP vient de porter ses capacités d’accueil à près de 40 000 naissances par an. L’institution aux 14 maternités a également réorganisé son offre voire reconstruit certains cites comme le centre Femme-Mère-Enfant de l’hôpital Louis Mourier (92). Cet établissement de 15 000 m2 compte 106 lits au total et réalise 2 700 accouchements par an. Son inauguration s’est déroulée le 23 mai 2011, suivront Cochin avant la fin de l’année et Necker en 2012. Ce renforcement répond aux impératifs démographiques. Avec un taux de natalité supérieur de 3 points à la moyenne nationale (15.4 contre 12,8 pour mille en 2008) l’Ile de France a enregistré un record de naissances en 2010 : 187 000 (20% des nouveau-nés français). Le baby boom étant plus fort dans les Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis, l’AP-HP a aussi veillé à mieux répartir son offre de soins dans ces départements jusqu’alors moins bien dotés que Paris et la petite couronne.

Inauguré le 23 mai 2011 après 5 ans de travaux, le centre Femme-Mère-Enfant de l’hôpital Louis Mourier (AP-HP) dispose d’une maternité de type III et se présente comme l’établissement de référence du nord des Hauts-de-Seine pour les patientes en gynécologie–obstétrique et pour les enfants, de la naissance à l’adolescence. Marqué par de fortes inégalités, ce territoire de santé qui s’étend sur les communes de Gennevilliers, Colombes, Bois-Colombes, Asnières et la Garennes-Colombes compte 12 000 naissances par an pour 700 000 habitants répartis sur 13 communes.

Au centre Femme-Mère-Enfant de l’hôpital Louis Mourier, le suivi de la mère et de son enfant se fait dans une unité de lieu. Pensées pour le bien-être des futures mamans, les salles de naissance confortables et harmonieuses sont propices à la relaxation. Elles disposent de lits multi-positions, de baignoire de relaxation, de ballons et cordes pour soulager et faciliter le travail - notamment pour celles qui ont choisi de ne pas avoir recours à la péridurale, option fréquente chez les femmes originaires d’Afrique noire.
L’éclairage tamisé et la musique calme et douce créent une ambiance calme et détendue.

Les multiples compétences réunies au centre Femme-Mère-Enfant de l’hôpital Louis Mourier (AP-HP)
Le centre regroupe les trois activités des services de gynécologie-obstétrique, de néonatalogie et de pédiatrie afin de proposer le meilleur suivi des parturientes et de leurs nouveau-nés. Il assure aussi un accompagnement adapté aux enfants à risque de handicap notamment neurologique, détecté lors du diagnostic anténatal. Ses équipes spécialisées prennent en charge les maladies héréditaires ou chroniques à début néonatal et conduisent des études cliniques. Le centre dispose également de services de génétique

Le centre développe aussi une expertise en matière de diagnostic anténatal. En partenariat avec les établissements de Pontoise et Argenteuil, Louis Mourier a ouvert un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal Léonard de Vinci (CPDPN) où les experts assurent un dépistage complet en cas de suspicion de maladie ou de handicap du foetus, un dépistage.
Cette prise en charge peut déboucher sur un traitement anténatal ou périnatal (médecine foetale), et parfois malheureusement sur une interruption médicale de la grossesse (IMG). L’hôpital Louis-Mourier dispose par ailleurs d’une unité référente en foetopathologie, permettant la réalisation d’autopsies.

Autre domaine d’expertise : les maladies de la mère. Si la prise en charge VIH et notamment celle des femmes enceintes séropositives fait partie des activités phares de Louis-Mourier internationalement reconnues depuis 25 ans, la psychiatrie périnatale est un secteur d’expertise en développement plus récent. Grâce à une étroite collaboration avec le service de psychiatrie-addictologie, l’hôpital Louis-Mourier vient d’ouvrir une unité de psychiatrie périnatale.

L’architecture privilégie l’harmonie avec l’environnement
La réalisation de ce projet a été confiée au cabinet d’architectes Atelier 234. Le projet a été suivi par les associés Jean MAS et François ROUX. Le concept architectural vise à favoriser une sensation de confort et d’environnement harmonieux par un traitement soigné de l’éclairement naturel.
De ce fait, le centre périnatal est ouvert sur un jardin central de plus de huit mètres de large, relié en équerre au reste de l’hôpital. Outre la grande faille-jardin créée entre l’hôpital et le pôle périnatalité, des patios, de taille et proportions diverses, ont été créés pour faire descendre la lumière. Par ailleurs, des éclairages zénithaux ou en partie supérieure de volumes complètent, partout où cela est possible, les apports de lumière et les vues sur le ciel.
Le coût total des travaux représente un investissement de 46 millions €, dont 6.2 millions d’€ accordés dans le cadre du plan de financement hôpital 2007

Chiffres clés du centre Femme-Mère-Enfant de l’hôpital Louis Mourier
• 2800 accouchements par an (objectif 2011)
• 10 lits de réanimation néonatale
• 14 lits de soins intensifs,
• 14 lits de néonatalogie dont 4 lits « mère-enfant » (maman accompagnant le bébé)
• 68 chambres individuelles de gynéco-obstétrique dont 4 lits « mère-kangourous »
(maman hospitalisée avec le bébé)
• 10 box de consultation,
• 3 box d’urgences de gynécologie
• 6 salles de naissances et 3 salles de pré-travail
• 1 salle de réanimation-bébé
• 1 centre IVG, 1 PMI et 1 centre de planification
• 2 salles de bloc opératoire (sur les 7) dédiées à la gynécologie-obstétrique
médico-chirurgical-digestif, 1 salle de surveillance post-interventionnelle
• 1 biberonnerie

Accouchements à l ’Hôpital Louis-Mourier : 17% des accouchements dans les hauts de Seine soit 2 620 (dont jumeaux : 76 et triplés : 5). L’hôpital Louis-Mourier représente 1/3 des nouveaux-nés hospitalisés dans les établissements du nord des Hauts de Seine dont 44% sont admis en réanimation néonatale.

Les 14 maternités de l’AP-HP ont réalisé 38 500 accouchements en 2010
- une maternité de type I : Beaujon,
- six maternités de type II : Jean-Verdier, Saint-Antoine, Tenon, Pitié-Salpêtrière, Bichat, Lariboisière ;
- sept maternités de type III : Antoine-Béclère, Cochin/Saint-Vincent-de-Paul, Robert Debré, Necker, Bicêtre, Louis Mourier, Trousseau.

[ascal]


Voir en ligne : reseau-chu.org


Partager cet article

Publicité

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus

Publicité