Publicité
Publicité

Accueil > La profession

CHU de Bordeaux : Pose de la 1ère pierre du bâtiment de radiothérapie

lundi 21 mars 2011


Soucieux d’intégrer les technologies les plus innovantes dans un environnement adapté, le CHU de Bordeaux a opté pour la construction d’un nouveau bâtiment de radiothérapie doté d’équipements de dernière génération : deux accélérateurs de particules, un robot de radio-chirurgie, un tomographe par émission de positons et un scanner de repérage et d’aide à la simulation. Livré en avril 2012, le centre de radiothérapie accueillera plus de 1 000 patients par an. Ces personnes bénéficieront de traitements à la pointe du progrès et d’une grande variété de techniques. 


« Avec ce nouveau site, CHU de Bordeaux renforce son offre de soins sur la région Aquitaine, notamment en confortant sa vocation de centre de recours au niveau du traitement des cancers pédiatriques, ORL et des tumeurs du système nerveux central ; mais aussi de prendre une nouvelle dimension au plan national avec l’implantation du robot de radio-chirurgie qui ouvre la possibilité d’irradiations en conditions stéréotaxiques tant pour des lésions intracrâniennes, qu’extra crâniennes. Dans ce centre, les scientifiques participeront à des travaux de recherche clinique et d’évaluation précoce des traitements ». Précise Alain Hériaud, Directeur Général du CHU de Bordeaux.


Implanté, sur le groupe hospitalier Sud, à l’hôpital Haut-Lévêque, en liaison avec le bâtiment de médecine nucléaire, ce nouveau centre satisfait aux normes de construction durable et de Haute Performance Environnementale (HPE). Entièrement pensé autour du bien-être des patients et des conditions de travail des équipes soignantes, l’architecture a privilégie l’organisation spatiale, la gestion des flux, le traitement des matériaux et des couleurs, la lumière, l’intégration dans son environnement. 


Photo


Légende : Conçu pour anticiper une éventuelle surélévation de niveaux, le bâtiment est constitué de deux entités : la zone de traitement (bunkers) et les services associés (consultations, préparation de traitement et dosimétrie, bureaux, espaces du personnel et locaux techniques), organisés autour de patios.


 Equipements
En 2012, de nouveaux équipements viendront remplacer les 2 accélérateurs de particules de l’hôpital Saint-André. Chaque appareil répond à des indications différentes mais les objectifs restent les mêmes : précision et sécurité des traitements.


2 accélérateurs de particules dernière génération
Dotés d’un système informatique puissant, de systèmes d’imagerie intégrés et de collimation, ces appareils délivrent des rayonnements ionisants par l’accélération d’électrons de haute énergie. Au cours des séances les patients reçoivent une dose fractionnée qui couvre précisément du volume tumoral et épargne au maximum les tissus sains.


1 robot de radio-chirurgie
Cet accélérateur de particules monté sur un système robotisé délivre une forte dose à chaque séance (radiochirurgie) grâce à de multiples faisceaux (100 à 250), en conditions stéréotaxiques. Doté également d’un système informatique puissant, les faisceaux sont concentrés avec une précision millimétrique.


Améliorer les synergies et favoriser l’accessibilité
L’implantation d’un bâtiment neuf dédié permettra de rapprocher la radiothérapie de ses principaux services prescripteurs (tels que la pneumologie, la chirurgie thoracique et bientôt l’hépato-gastro-entérologie) afin d’en améliorer les synergies médicales autour des patients mais également de donner des potentialités d’évolution au plateau technique toujours dans le but d’une meilleure sécurité des traitements.


Le site de Haut-Lévêque rééquilibre la répartition géographique des centres de radiothérapie dans l’agglomération bordelaise. Il offre aussi une accessibilité maximale aux patients qui viennent quotidiennement en radiothérapie : proximité de la rocade, proximité de l’autoroute et bientôt, proximité du tramway..


Radiothérapie : chiffres clés
En 2010, 1020 patients ont été traités, correspondant à plus de 21 000 séances d’irradiation réalisés par 2 accélérateurs de particules dont le taux d’occupation est de 97%.
Le délai moyen de mise en traitement des patients est de 4 semaines.
Les principales tumeurs traitées sont les tumeurs du système nerveux, digestives, thoraciques, ORL et pédiatriques.
Le service prend en charge également les curiethérapies gynécologiques et les irradiations de contact dans le cadre des tumeurs cutanées.
Dans le cadre des techniques spéciales, propres au CHU, environ 150 patients sont pris en charge dont 100 en conditions stéréotaxiques (pour des tumeurs intra-crâniennes, thoraciques et digestives), 30 en radiothérapie pédiatrique et 7 irradiations cutanées totales.


L’équipe comprend 6 radiothérapeutes, 14 manipulateurs, 1 cadre et une équipe de physique médicale comprenant 4 physiciens et 2 dosimétristes.


La construction du centre de Radiothérapie
Maître d’ouvrage : CHU de Bordeaux
Maître d'oeuvre : BDM architectes
Mandataire : SPIE Batignolles SO
Démarrage du chantier : janvier 2011
Livraison du chantier : avril 2012
Surface SHON : 2679 m²


Budget : 23,3 M€ dont travaux : 10,8 M€ toutes dépenses confondues et équipements : 12,5 M€ (radiothérapie : 8,8 M€ et Médecine nucléaire : 2 M€ ) 


CHU de Bordeaux - Contact presse  
Frédérique Albertoni - Directrice de la communication
05 56 79 53 42 / 06 10 17 14 20
frederique.albertoni@chu-bordeaux.fr
www.chu-bordeaux.fr
 


[Pascal]


Voir en ligne : reseau-chu.org


Partager cet article

Publicité

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus

Publicité