Publicité
Publicité

Accueil > La profession

Manifestations cutanées en lien possible avec le diméthylfumarate

dimanche 23 novembre 2008

Les pouvoirs publics (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes - DGCCRF - et direction générale de la santé -DGS-) ont été informés de la survenue d’une série de cas d’allergies cutanées dont l’origine probable est le diméthylfumarate, produit antifongique retrouvé dans certains produits industriels et notamment des chaussures ou des sièges (fauteuils, relax, bottes …).

A partir de cette information, les pouvoirs publics ont engagé une série d’actions :

Dès le 25 septembre, la DGCCRF a incité les fédérations professionnelles du secteur du meuble à demander à leurs adhérents de porter une attention particulière lors de leurs autocontrôles au traitement de protection des meubles et aux produits qui auraient pu y être incorporés lors de la fabrication.

Cette demande a été étendue, notamment aux professionnels de la chaussure et du textile, le 10 octobre, dès que des premiers cas ont été recensés.

En parallèle, la DGCCRF a lancé, en coopération avec la DGS, l’institut de veille sanitaire (InVS) et l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (AFSSET), une opération nationale de recensement des cas d’allergie impliquant particulièrement les chaussures ou les sièges.

Dans ce cadre, toutes les déclarations de plaignants (une quarantaine à ce jour) venant à l’appui d’une attestation médicale sont examinées et donnent lieu, à partir des éléments d’identifications fournis par le plaignant, à des tests en laboratoires et à une enquête auprès du fournisseur de l’article suspect le cas échéant. A ce jour, 20 articles sont concernés par ces tests et ces enquêtes.

Dans les cas où la présence du diméthylfumarate a été établie, ce qui est avéré pour 5 produits, il a été demandé aux professionnels responsables de la commercialisation de ces produits de s’assurer que les produits mis sur le marché ne risquent pas de porter atteinte à la santé ou à la sécurité des consommateurs. Dans le cas contraire, le retrait est demandé.

De son côté, afin d’établir le lien de cause à effet entre les manifestations cutanées signalées et la présence de diméthylfumarate dans les produits, la DGS a saisi fin octobre l’InVS et le comité de coordination de toxicovigilance (CCTV). L’objectif est de confronter et de recouper les cas d’allergies cutanées déjà observés par les dermatologues et les signalements reçus par les centres antipoison et de toxicovigilance (CAP-TV) avec les résultats des contrôles réalisés sur différents produits par les services de la DGCCRF. Ces travaux permettront également de disposer de données toxicologiques précises sur le diméthylfumarate et d’identifier avec la DGCCRF une liste de produits manufacturés contaminés par cette substance.

De plus, la DGS a adressé à tous les établissements de santé un message d’alerte afin de recueillir d’éventuels nouveaux cas de patients présentant des manifestations cutanées en lien avec une exposition à des produits susceptibles de contenir du diméthylfumarate. Les médecins examinant ces personnes sont invités à signaler rapidement ces cas au CAPTV. Ces données seront analysées par l’InVS.

Le bilan de tous ces travaux sera transmis fin novembre par l’InVS à la DGS. Il permettra de contribuer aux mesures réglementaires que pourrait prendre la DGCCRF le cas échéant. (projet d’arrêté suspendant la commercialisation et imposant le retrait des articles contenant, imprégnés ou diffusant du diméthylfumarate.)

Le diméthylfumarate ou fumarate de diméthyle est une substance chimique possédant des propriétés anti-moisissures (antifongique), en particulier dans le traitement des cuirs. L’utilisation de cette substance comme antifongique n’est pas autorisée dans l’union européenne, Cependant, divers produits d’importation pour l’ameublement ou l’habillement en provenance notamment de Chine, peuvent avoir été traités par cette substance. Ils peuvent aussi contenir des sachets, localisés dans l’emballage du produit (boîte de chaussures, ….) ou intégrés au produit même (à l’intérieur de bottes, dans le rembourrage de fauteuils et canapés, ….). Les sachets peuvent porter dans certains cas la mention « mouldproof », et on ne peut pas exclure que des sachets anti-dessicants contiennent également cette substance. Le diméthylfumarate est susceptible de provoquer chez certaines personnes des réactions cutanées allergiques, de type eczéma de contact. Dans le cas des manifestations cutanées signalés en France, la responsabilité du diméthylfumarate est suspectée, sans que le lien de causalité puisse être établi à ce jour. En effet, les allergies cutanées peuvent être provoquées par une multitude de substances autres que le diméthylfumarate et également présentes dans les produits de consommation (colles, colorants,…).

[Pascal]


Voir en ligne : sante.gouv.fr


Partager cet article

Publicité

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus

Publicité