Accueil > La profession

Les préconisations de l’Inserm pour lutter contre l’addiction au jeu

lundi 18 août 2008

L’Inserm a rendu publique, le 22 juillet, une expertise collective sur les dangers de l’addiction au jeu réalisée à la demande de la Direction générale de la santé.

Le jeu a été inscrit pour la première fois dans le plan de lutte contre les addictions 2007-2011 du ministère de la Santé. Une équipe pluridisciplinaire d’experts (historiens, sociologues, addictologues, neurobiologistes, psychiatres, psychologue...) a formulé une série de recommandations pour mieux comprendre le jeu pathologique, sa prévention et sa prise en charge.

La recherche française souffre, en effet, d’une absence d’études systématiques et pluridisciplinaires dans ce domaine. Aujourd’hui, l’essentiel des données proviennent du Canada, des États-Unis, de la Nouvelle-Zélande et d’Europe du Nord.

Les experts préconisent donc le lancement d’une enquête nationale pour « prendre la mesure du problème ». Ils plaident en faveur d’une information « claire et objective » sur les conséquences sociales, professionnelles et familiales encourues. Une ligne d’écoute téléphonique nationale pourrait prendre en charge les joueurs excessifs.

Enfin, parce que la majorité des joueurs problématiques présentent une autre addiction (alcool, tabac...) et parfois des troubles psychiatriques, le groupe d’experts propose que les médecins addictologues ou psychiatres interrogent leurs patients sur leur relation au jeu. Les généralistes, les psychologues et les travailleurs sociaux devraient également être formés « au repérage du jeu pathologique ».

Source : site premier-ministre.gouv

[Charlaine]


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus