Accueil > La profession

La Conférence des Directeurs Généraux soutient la loi HPST

mardi 24 mars 2009

Dans une interview accordée à Hôpitaux Magazine, la Conférence des Directeurs Généraux explique par la voix de son Président Paul Castel pourquoi l’évolution en profondeur de l’organisation et de la régulation de l’offre de soins sur le territoire s’avère urgente et nécessaire.

Hôpitaux Magazine : Etait-il nécessaire de réformer une nouvelle fois l’hôpital ?

Paul Castel Ces dernières années, avec la réforme en particulier mise en oeuvre par le Professeur MATTEI alors Ministre de la Santé, l’environnement ainsi que les règles de fonctionnement du système de santé ont connu de profonds bouleversements. Mais il était nécessaire d’aller plus loin. Qu’il s’agisse de la création des pôles d’activité médicale mais surtout de la tarification à l’activité, il était urgent de donner aux établissements de santé les outils pour gagner en souplesse, pour s’adapter aux nouvelles règles du jeu et aller ainsi au bout des réformes engagées. Ce besoin d’évolution pour plus de réactivité des règles existantes était d’ailleurs très largement ressorti des discussions menées dans le cadre de la mission confiée au Président Gérard Larcher. Plus largement, les attentes exprimées par les professionnels de santé dépassaient le seul cadre de l’organisation interne des hôpitaux et appelaient à une évolution en profondeur de l’organisation et de la régulation de l’offre de soins sur le territoire. Ainsi, on ne peut que saluer la création des Agences Régionales de Santé qui devraient permettre d’organiser globalement les soins à l’échelle de la région et surtout de développer les complémentarités entre le secteur sanitaire et social.

H.P. : Pourquoi la Conférence des Directeurs Généraux des CHU soutient la loi « Hôpital, patient, santé, territoire » (HPST) ?

Paul Castel La loi HPST ne répond sans doute pas parfaitement à tous les problèmes actuels de l’Hôpital Public mais les principes sur lesquels elle repose et les solutions qu’elle introduit dans le paysage sanitaire répondent à l’attente des Directeurs d’établissement d’une plus grande souplesse dans le fonctionnement des hôpitaux, de plus de réactivité, de plus d’efficience. Grâce à la concertation qui a présidé à l’élaboration de ce texte, des réponses concrètes aux problématiques actuelles des établissements de santé sont apportées. D’ores et déjà, depuis décembre 2008, en matière d’achat public, les règles qui s’appliquent aux hôpitaux publics devraient enfin pouvoir être simplifiées et être quasiment alignées sur la réglementation européenne de la Directive du 6 juin 2005. Une telle avancée était réclamée depuis de nombreuses années par les acheteurs publics et devrait permettre aux établissements de gagner en réactivité et en souplesse et d’acheter mieux, de construire plus vite. Le management des établissements devrait avec la loi gagner en efficacité grâce à la modernisation des outils de management ou encore à la profonde rénovation des instances dirigeantes des établissements qui impliquent beaucoup plus les Médecins (Vice-Présidence du Directoire pour le Président de la CME, autorité des médecins responsables de pôles très renforcée…). Enfin, le projet de loi prévoit plusieurs mécanismes intéressants destinés à améliorer l’attractivité des carrières au sein de l’hôpital public.

H.P. : Aujourd’hui l’hôpital souffre d’un management paralysé car le pouvoir y est dilué, d’un manque d’attractivité et de lourdeur administrative. La loi HPST va-t-elle apporter des solutions à ces nombreux maux ?

Paul Castel Incontestablement, le projet de loi apporte des novations pertinentes pour alléger les contraintes pesant sur les établissements et simplifier leur fonctionnement interne et externe. Qu’il s’agisse du resserrement de la composition des instances de pilotage, de la clarification des responsabilités internes mais aussi de l’approfondissement de la médicalisation du management des hôpitaux, au travers du développement des responsabilités confiées au Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Vice-Président du Directoire et aux Chefs de Pôles, les dispositions contenues dans le texte HPST vont dans le bon sens. Toutefois, il faudra attendre l’issue définitive des votes mais surtout les nombreux textes d’application qui devront intervenir dans les prochains mois pour mesurer si la loi HPST permet réellement de doter les hôpitaux des armes dont ils ont tant besoin aujourd’hui. A ce titre, nous comptons beaucoup sur le dispositif qui sera arrêté pour valoriser davantage les carrières hospitalières des médecins. Le projet de loi prévoit en effet, à côté du cadre statutaire classique, de développer les outils d’intéressement et de contractualisation des praticiens. C’est un point réellement fondamental destiné à retenir et attirer les meilleurs médecins au sein de l’hôpital public qui, nous le souhaitons, ne sera pas dénaturé et pourra être mis en oeuvre au plus vite.

H.P. : Les communautés hospitalières de territoire sont une des mesures phares de la loi. Comment le CHU jouera-t-il son rôle de référence au sein de ces nouvelles coopérations ?

Paul Castel Les CHT sont effet un point capital du projet de loi et sont destinées à développer les complémentarités entre les hôpitaux publics. Les CHU sont bien entendu appelés à jouer un rôle clé dans ce dispositif par les soins de proximité qu’ils délivrent à la population du ou des territoires dans lesquels ils sont implantés, mais surtout par leurs missions en matière d’enseignement et de recherche. En l’espèce, tout reste à inventer et il sera surtout indispensable de faire preuve de pragmatisme pour trouver la formule la plus adaptée à chaque territoire qui garantisse la meilleure complémentarité et la meilleure efficience. Surtout, les CHT reposeront toutes sur un projet de territoire qui définira clairement les missions et les apports de chacun. Grâce au rôle que jouent aujourd’hui les CHU dans l’animation du territoire et à leur expérience en matière de coopération hospitalière, les CHT devraient très vite trouver leur rythme de croisière.

Interview publiée avec l’aimable autorisation d’Hôpitaux Magazine

Pour plus d’informations, contacter :
Marie-Georges Fayn, Domaine de Bellevue, 36290 Saint-Michel-en-Brenne
- Tél : 02.54.38.06.59
- Fax : 02.54.38.19.82
- email

[Pascal]


Voir en ligne : reseau-chu.org


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus