Accueil > La profession

HAS : Amygdalectomies àl’amygdalotome

mardi 20 mars 2007

La pertinence de la réalisation de l’amygdalectomie à l’amygdalotome, avec ou sans geste associé, a été évaluée par la HAS eut égard à l’existence de techniques alternatives et à l’évolution des pratiques anesthésiques.

Avis défavorable de la HAS concernant le maintien de l’inscription des actes d’amygdalectomie à l’amygdalotome

L’amygdalectomie, intervention chirurgicale d’indication fréquente en pédiatrie, consiste en l’ablation des amygdales palatines. L’amygdalectomie à l’amygdalotome de Sluder®, présentée pour la première fois en 1910, consiste à saisir les amygdales par une pince en forme de guillotine, à les extirper au doigt, et à laisser l’hémostase se faire spontanément. Elle était, et resterait encore, pratiquée sous anesthésie générale courte et légère, sans protection des voies aériennes. Ainsi réalisée, elle présente l’avantage d’être rapide mais aussi le risque majeur d’inhalation de sang avec obstruction réflexe des voies aériennes pouvant conduire au décès. En 2000, l’Anaes avait restreint sa réalisation aux enfants de moins de 7 ans, à l’exclusion du syndrome d’apnée obstructive du sommeil, et avec intubation systématique.

Selon les règles actuelles de bonne pratique, l’anesthésie générale lors de l’amygdalectomie chez l’enfant a pour but d’assurer une composante hypnotique suffisante pour éviter la mémorisation peropératoire, et une composante analgésique efficace. Elle requiert donc une anesthésie générale balancée impliquant une protection des voies aériennes. L’amygdalectomie à l’amygdalotome de Sluder®, réalisée selon ces règles, perd son avantage de rapidité de réalisation par rapport à l’amygdalectomie par dissection. De plus, elle n’est actuellement plus enseignée. Il existe de nombreuses techniques alternatives de dissection, efficaces et répondant aux règles actuelles de bonne pratique. Elles sont prises en charge par l’Assurance maladie. Le choix d’une technique plutôt qu’une autre revient au chirurgien ORL selon l’indication, l’âge du patient et l’expérience de l’opérateur. La plus fréquemment pratiquée serait la chirurgie froide avec ligature ou diathermie bipolaire.

En conclusion, l’amygdalectomie ne se conçoit aujourd’hui que sous anesthésie générale avec protection des voies aériennes, après information éclairée concernant les risques inhérents à chaque technique. Par conséquent, l’avis de la HAS sur le maintien de l’inscription des actes d’amygdalectomie à l’amygdalotome de Sluder® à la liste des actes remboursés par l’Assurance Maladie est défavorable. Il a été transmis pour servir de base scientifique à l’Assurance Maladie, qui dispose du pouvoir réglementaire de décider de la suppression de ces actes de cette liste.

Documents associés

- Synthèse Amygdalectomie Amygdalotome (232.74 Ko)
- Rapport Amygdalectomie Amygdalotome (601.79 Ko)


Voir en ligne : Haute Autorité de Santé


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus