Accueil > La profession

CHU de Nice : Infections nosocomiales, une caméra pour détecter les légionelles

mardi 21 novembre 2006

La contamination des eaux par les légionelles provoque des infections communautaires ou nosocomiales à l’origine de pneumopathies graves avec une forte mortalité. Or la détection de la légionelle dans les eaux par les techniques bactériologiques usuelles est longue (5 à 7 jours). Il existe donc un délai important entre la découverte d’une contamination et sa correction durant laquelle l’infection d’un sujet est possible. Une méthode plus rapide (4-5 heures) est utilisée à Nice. Basée sur la détection et la quantification des légionelles par des anticorps spécifiques et la visualisation de la bactérie par immunofluorescence, elle permet de quantifier celles réellement infectieuses.

La détection et la quantification sont effectuées par microscopie de fluorescence avec enregistrement de l’image sur une caméra digitale couplée à un ordinateur fournissant une lecture semi-automatique.

Plusieurs Lion’s Club se sont associés pour financer la caméra digitale qui est maintenant utilisée dans le Laboratoire de Bactériologie du CHU de Nice.

Grâce à cette innovation, le CHU devrait parer rapidement aux contaminations du réseau hydrique et donc diminuer les risque d’infections nosocomiales par légionelles.

Pour plus d’informations, contacter :
Marie GABORIT, Directeur de la Communication, CHU Nice, Hôpital de Cimiez, 4 avenue Reine Victoria, 06003 Nice Cedex 1
- Tél : 04 92 03 41 03
- Fax : 04.92.03.41.06
- email

Site à voir : reseau-chu.org

[Pascal]


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus