Publicité
Publicité

Accueil > La profession

CHU de Clermont-Ferrand : L’innovation hospitalière promue par le CHU

dimanche 7 février 2010


 

A l'occasion de la 4e édition de la Journée régionale des innovations hospitalières le CHU de Clermont-Ferrand a présenté aux personnels médicaux et non médicaux des hôpitaux d'Auvergne les progrès scientifiques portés par ses équipes. Parmi les avancées diagnostiques et thérapeutiques retenues on citera : la technique du ganglion sentinelle dans la prise en charge des cancers du sein ; l'analyse des marqueurs biologiques dans le liquide céphalo-rachidien dès les stades précoces de la maladie d'Alzheimer ; la tomographie par cohérence optique en cardiologie interventionnelle. La recherche clinique est également mise à l'honneur au travers d'études associant les Centres Hospitaliers.

Les dernières avancées à l'actif du CHU de Clermont-Ferrand

« L'évaluation médico-économique de la technique du ganglion sentinelle comparée au curage axillaire dans les cancers du sein opérables d'emblée » présentée par le Pr Jacques Dauplat, Directeur du Centre Jean-Perrin

Le traitement de référence d'un cancer du sein opérable d'emblée est le traitement chirurgical conservateur associé au curage ganglionnaire axillaire. La technique du ganglion sentinelle permet d'éviter un curage ganglionnaire. Le principe consiste à repérer pendant l'opération le premier ganglion lymphatique (ganglion sentinelle) qui risque d'être envahi par la tumeur. En l'absence d'envahissement tumoral de celui-ci, aucun curage n'est effectué ; dans le cas contraire, un curage axillaire est réalisé dans le même temps opératoire ou lors d'une ré-intervention. De plus, ce ganglion peut faire l'objet de techniques d'analyses spéciales (coupes sériées, immuno-histochimie, biologie moléculaire) pour y rechercher des micro-métastases, ce que l'on ne peut pas faire sur tous les ganglions enlevés par un curage complet. La technique du ganglion sentinelle permet d'éviter à la patiente un geste chirurgical inutile et ses conséquences : allongement de la durée d'hospitalisation, complications post-opératoires et séquelles tardives, et cela sans augmenter les coûts de la prise en charge thérapeutique.


« Les marqueurs biologiques de la maladie d'Alzheimer », techique mise au point par l'équipe du Dr Elsa Dionet, Praticien Hospitalier dans le service de Neurologie

En raison du vieillissement de la population, la démence, avec au premier plan la maladie d'Alzheimer, est un problème majeur de santé publique. L'enjeu actuel est de faire le diagnostic au stade pré-démentiel afin de proposer une prise en charge thérapeutique adaptée. Les biomarqueurs de la maladie d'Alzheimer dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) (protéines Tau, Phospho-Tau et ß-amyloide1-42), améliorent la précision du diagnostic, dès les stades précoces. Cette technique, en place au CHU de Clermont-Ferrand depuis bientôt un an, a été une aide importante au diagnostic, en complément de la clinique, des tests psychométriques et de l'imagerie.

« La tomographie par cohérence optique en cardiologie interventionnelle », une procédure développée par Dr Pascal Motreff, Praticien Hospitalier dans le service de Cardiologie et Maladies vasculaires

La Tomographie par Cohérence Optique (OCT) est une technique d'imagerie de très haute résolution (10 microns) utilisée en cardiologie pour analyser de façon très précise la paroi des artères coronaires et contrôler le résultat d'interventions de désobstruction au ballonnet, la mise en place et la cicatrisation de prothèses métalliques (stents).
Plus de 4 000 procédures de coronarographies sont réalisées au sein du CHU de Clermont-Ferrand chaque année avec près de 1 500 interventions d'angioplasties. Si pour la grande majorité des procédures, l'imagerie conventionnelle est suffisante (salles de coronarographies de dernière génération à capteurs plans), les examens les plus difficiles et les interventions les plus complexes tirent bénéfice d'une imagerie plus fine apportée par des sondes à ultrasons ou laser, de très petit calibre, introduites dans l'artère coronaire. Le pole de Cardiologie du CHU dispose de la seule console OCT disponible en France et d'une expérience reconnue nationalement aux travers de nombreux travaux de recherche menés par le Dr Pascal Motreff et son équipe.

« La Recherche Clinique dans les Centres Hospitaliers » exposée par le Dr Jean-Marc Philippe et le Dr Guillaume Larroumets, du Service d'Accueil des Urgences du Centre Hospitalier d'Aurillac.

Le CHU de Clermont-Ferrand soutient la recherche clinique dans la région Auvergne et accompagne des Centres Hospitaliers (CH) dans la réalisation de projets de recherche clinique. Par conséquent, les Centres Hospitaliers deviennent des acteurs à part entière de la recherche clinique et des innovations en Auvergne. De plus, cette orientation impacte directement la qualité de la prise en charge des patients et la formation du personnel (médical et non médical) dans une amélioration constante des pratiques.
Cette synergie réelle et effective entre les CH et le CHU permet de voir se concrétiser des projets de recherche clinique. Dans ce contexte, le CH Henri-Mondor à Aurillac a ainsi pris l'initiative avec les Drs Larroumets et Philippe d'un programme de recherche clinique sur le thème des exacerbations de bronchite chronique. Chez les patients porteurs d'une bronchite chronique, les épisodes de décompensation sont un motif fréquent de recours aux services d'Urgences. Ces exacerbations sont souvent dues à des infections bactériennes des voies respiratoires basses mais pas exclusivement. Sachant que les éléments diagnostics permettant d'évoquer une surinfection bronchique bactérienne sont à l'heure actuelle très subjectifs, il en résulte que de nombreux patients reçoivent à tort un traitement antibiotique. Aujourd'hui, le dosage de la procalcitonine permettrait de distinguer une infection bactérienne d'une autre cause d'évènement aigu chez ces patients atteints de bronchite chronique. Cependant, cette hypothèse doit être validée par la réalisation d'une étude clinique portant exclusivement sur la population des patients bronchitiques chroniques, et réalisée dans les conditions les plus proches possibles du quotidien d'un service d'urgence.


Les journées régionales des innovations hospitalières sont organisées par la Délégation à la Recherche Clinique et à l'Innovation (DRCI) du CHU de Clermont-Ferrand. Entre recherche clinique et modélisation des pratiques, la DRCI assure la promotion et la gestion des innovations du CHU de Clermont-Ferrand, une des missions phares de l'établissement.
 



Pour plus d'informations, contacter :


Dominique MARCHESSEAU - Benjamin HERAUT
Délégation à la Communication et à la Culture
CHU Clermont-Ferrand - 58 rue Montalembert
63003 Clermont-Ferrand cedex 1
Tél : 04 73 75 10 87 - 04 73 75 10 25
Fax : 04 73 75 10 92
email : dmarchesseau@chu-clermontferrand.fr


 


[Pascal]


Voir en ligne : reseau-chu.org


Partager cet article

Publicité

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus

Publicité