Cadres de santé

Quand la réingénierie engendre la dichotomie

lundi 12 juin 2017, par Bruno Benque

Les témoignages que nous avons pu recueillir sur le thème de la réingénierie de la formation des cadres de santé nous font craindre une réforme encore plus profonde qu’initialement prévu. Les réflexions des différents protagonistes de ce feuilleton sont en effet parties dans des directions opposées, si bien que les discussions du groupe de travail ad hoc, qui devraient reprendre bientôt au Ministère, risquent de déboucher sur la création de deux métiers totalement différents.

Le feuilleton mettant en scène les acteurs de la réingénierie de formation des cadres de santé devrait bientôt reprendre au Ministère.

Un processus en Y plébiscité il y a trois ans

Voilà maintenant trois ans que ce processus est au point mort, entre le succès des réflexions sur le référentiel d’activité de cette profession et l’échec des discussions concernant le référentiel de compétences à partir duquel le cursus de formation doit être établi. L’idée, comme nous avons pu le relater dans nos colonnes depuis quelque temps, était de créer deux filières distinctes, l’une de cadre formateur, l’autre de cadre manager, après une période commune de formation pour un processus global en Y.

Des réflexions fortement divergentes

Mais depuis trois ans, les protagonistes désignés ou auto-proclamés de cette réforme. Celle-ci s’avère nécessaire, eu égard au degré de spécialisation de chacune de ces deux activités, et ils ont eu le temps de faire évoluer leurs réflexions et d’affuter leurs arguments en vue d’une reprise des travaux du groupe constitué spécialement au Ministère à partir de l’année 2012. Et force est de constater que le fossé s’est creusé entre les uns et les autres, qui semblent partis dans directions opposées dans leur démarche prospective. À l’heure de la coopération et de la mutualisation tous azimuts dans l’environnement sanitaire, les penseurs de la réingénierie de la formation des cadres de santé sont à l’envers du sens de l’histoire. Ou bien veulent-ils repartir sur une nouvelle histoire...

Processus intégré et création de passerelles

Quelles sont donc les tendances qui se dégagent en ce mois de juin 2017 ? Nous avons d’un côté les tenants d’un processus de formation en Y pour les deux filières, incluant, en deuxième niveau, la possibilité de devenir Directeur des soins. Cette proposition, soutenue par la Fédération Hospitalière de France (FHF), l’Association Nationale des Cadres Infirmiers et Médico-technique (ANCIM) et l’Association Française des Directeurs de Soins (AFDS), est en faveur de la création de passerelles entre les deux filières, voire même des allers-retours fréquents, une fois que les cadres seraient formés, entre l’environnement pédagogique et le terrain hospitalier, pour qu’ils puissent élargir leurs compétences et faire de la recherche. Si le premier argument tient la route, les missions de CDS et de DS étant proches et complémentaires - c’est Stéphane Michaud qui l’affirme ! -, le second semble inapplicable du fait de la complexité qu’il pourrait engendrer dans les organisations.

Certification universitaire et statut d’enseignant-chercheur

De l’autre côté, on trouve les tenants de la philosophie « infirmiéro-infirmière », le Comité d’Entente des Formations Infirmières et Cadres (CEFIEC) en tête, qui, ne jurant ces derniers temps que par les pratiques avancées et la reconnaissance universitaire des sciences infirmières, ont axé leur réflexion principalement sur la formation des cadres formateurs. Ils souhaitent, et c’est tout à fait légitime, que ces derniers accèdent à des plateformes de certification universitaires et puissent obtenir, à terme, un statut d’enseignant-chercheur. Mais comment les cadres managers doivent-ils être formés ? Friture sur la ligne...

Vers la création de deux nouveaux métiers de santé ?

À la lumière de ces quelques lignes, il semble donc que deux philosophies diamétralement opposées se soient développées et que les différents protagonistes ne se soient enfermés dans des positions irréconciliables. Et nous ne parierions pas un Kopeck sur la pérennité du système actuel qui prévoit deux filières de formation d’un même métier. Nous nous dirigeons tout droit, si les responsables tutélaires entendent les arguments développés par les uns et les autres, vers une dichotomie formelle entre les deux filières et l’invention de deux métiers différents auxquels il faudra alors trouver des noms distincts.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus