Les syndicats de la FPH doivent moderniser leur action

lundi 6 juillet 2015, par Bruno Benque

Un communiqué du syndicat FO-Santé remarque courageusement que les salariés du privés sont mieux protégés que les fonctionnaires hospitaliers. Si cela sonne un désaveu pour l’action syndicale à l’hôpital, cela pose une novelle fois la question de la modernisation des pratiques des organisations représentatives du personnel.

JPEG - 31.7 ko

Le syndicat FO-Santé a fait paraître il y a quelques jours une information qui ne manquera pas d’étonner les acteurs hospitaliers du secteur public. Selon cette annonce, la convention collective des cliniques privées serait plus protectrice pour les salariés que les différentes dispositions législatives régissant la Fonction publique hospitalière.

Une organisation du travail plus évolutive en secteur privé

Sur l’organisation du travail tout d’abord, le syndicat remarque que « l’introduction de nouvelles technologies, ses conséquences éventuelles sur l’organisation du travail et son évolution devront être périodiquement mises à l’ordre du jour des réunions du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, de même que la répartition de la charge de travail en équipe, l’amélioration de la communication entre les personnes d’un même service. » De même, sur le plan de l’ergonomie des postes de travail, des équipements adaptés et des formations régulières permettant au personnel d’agir pour améliorer leurs propres conditions de travail doivent être mis en place. Cela contraste significativement avec les décisions du seul Directeur d’un établissement public quant à l’organisation du travail et des temps de repos, dans le cas de l’absence d’accord avec les organisations syndicales représentatives du personnel.

Des dispositions trop succinctes pour le travail de nuit des fonctionnaires

Concernant le travail de nuit ensuite, la convention collective privée fait état de nombreuses conditions en faveur de la protection des salariés. Cela va de certaines incompatibilités familiales, ou relatives à la santé de l’employé, à la pratique du travail de nuit, à l’amélioration des conditions de travail par la mise à disposition de locaux appropriés ou à l’organisation des temps de pause. Les horaires de travail sont également prises en compte, avec un ajustement en lien avec des contraintes familiales ou sociales des salariés, après consultation du CHSCT. Les fonctionnaires semblent, sur ce point, moins bien lotis au égard, selon FO-Santé, à la pauvreté du texte régissant le travail de nuit pour ces travailleurs.

Un désaveu pour une action syndicale pas toujours constructive

Ce communiqué est en tout cas assez surprenant, FO-Santé étant fortement représenté au sein de la Fonction publique. Il sonne même comme un désaveu pour l’ensemble des organisation syndicales évoluant sur ce terrain et les fonctionnaires hospitaliers doivent, au regard de ce texte, se poser des questions quant à la façon dont ils sont représentés. Les syndicats de fonctionnaires, mus par une idéologie parfois trop progressiste et caricaturale, en oublient souvent d’apporter des propositions constructives susceptibles de faire avancer le débat et favorisent la plupart du temps le statu quo.

Il est en tout cas tout à fait courageux, de la part de FO-Santé, d’avoir communiqué sur les éventuels avantages, pour les acteurs sanitaires, d’évoluer aujourd’hui dans le secteur privé. Et cela pose la question, une nouvelle fois, de la nécessité de changement dans la pratique de l’action syndicale, qui doit vivre avec son temps et se moderniser, en faveur des salariés de la Fonction publique hospitalière.

Bruno Benque
Rédacteur en chef cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus