Système de santé : la FHF met la barre très haut

lundi 6 février 2017, par Bruno Benque

Avec sa plateforme de propositions à l’attention du prochain Ministre de la Santé, la FHF souhaite déverrouiller le système selon un programme reposant sur la responsabilité populationnelle. Un programme ambitieux sans doute, eu égard aux difficultés dont font l’objet les professionnels de santé ou aux récentes décisions de l’UNCAM réduisant la valorisation de certains actes d’imagerie médicale et qui vont à l’encontre de la continuité du parcours de soins. La FHF met la barre très haut en effet.

La Fédération Hospitalière de France (FHF) a dévoilé, le 3 janvier 2017, sa plateforme de propositions pour le prochain quinquennat dont l’objectif est dessiner un système de santé et des accompagnements médico-sociaux plus justes, plus accessibles, innovants et de qualité.

Des propositions FHF issues d’une large concertation

Outre les 12 orientations politiques à l’attention des candidats à l’élection présidentielle, cette plateforme comporte 50 propositions détaillées, à l’attention du prochain ministre de la Santé, déclinant les orientations générales en autant d’actions de déverrouillage de notre système de santé et de libération des énergies des professionnels de santé et médico-sociaux. Elle est le résultat, et c’est assez novateur pour être remarqué, d’une large concertation et de rencontres avec une quarantaine d’établissements dans chaque région et de travaux d’une commission d’experts.

Un programme reposant sur la responsabilité populationnelle

Cette plateforme propose en substance un programme ambitieux de rénovation du système de santé. reposant sur la notion de responsabilité populationnelle, qui se définit comme « l’obligation de maintenir et d’améliorer la santé et le bien-être de la population d’un territoire donné en rendant accessibles un ensemble de services sociaux et de soins pertinents, coordonnés, qui répondent de manière optimale aux besoins exprimés et non exprimés de la population, en assurant l’accompagnement des personnes et en agissant en amont sur les déterminants de santé. »

Les insuffisances de la politique sanitaire

À la lecture de ce programme, il semble que la politique menée par le Ministère ces dernières années n’apportent pas toutes les garanties. Il apparait ainsi que la Loi de modernisation de notre système de santé, que l’on nous présentait comme l’aboutissement d’une longue réflexion collégiale au service des patients, ne rassure pas les acteurs hospitaliers. Nous en avons encore constaté les répercussions la semaine dernière lorsque l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie (UNCAM) a décidé de baisser le prix des actes de radiologie, ainsi que la valorisation des forfaits techniques d’imagerie en coupe et de Tomographie par Émission de Positons (TEP).

Un impact sur le maillage territorial rédiologique

On pourrait croire, à première vue, que cette mesure n’impacte que le secteur privé, par la suppression du modificateur Z pour les actes de radiologie. Et c’est déjà assez grave en soi, puisque nombre de cabinets de radiologie ferment les uns après les autres, faute de pouvoir pérenniser leur activité après plusieurs décisions législatives de ce type. Le maillage territorial, qui avait été constitué pour assurer les besoins des populations, notamment en termes de prévention par les campagnes de dépistage du cancer du sein par exemple, ou de suivi des patients d’oncologie au plus près de leur domicile, ce maillage donc, fait l’objet de nombreux manques désormais.

Une responsabilité populationnelle sérieusement mise à mal

Mais en appliquant des restrictions dans la valorisation des forfaits techniques d’imagerie en coupe et de TEP, qui sont, rappelons-le, destinés à financer l’acquisition et l’entretien des scanner, des IRM ou des gamma camera, le Ministère réduit la capacité des établissements à moderniser leur parc de machines. L’accès aux technologies modernes de diagnostic par l’imagerie médicale n’est donc plus possible, ou du moins retardée, et ce phénomène touche tous les secteurs, public et privé. Avec ce type de mesures, nos tutelles ne donnent pas toutes leurs chances aux patients et la responsabilité populationnelle de la FHF est dès lors sérieusement mise à mal...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus