Fédérations hospitalières : les prémices d’une collaboration ?

lundi 6 mars 2017, par Bruno Benque

Après trois ans de pression budgétaire, les présidents des quatre fédérations hospitalières françaises ont élaboré un communiqué commun avant la campagne tarifaire 2017. Nous souhaitons y voir les prémices d’une collaboration entre ces entités aux intérêts divergents, pour qu’enfin des idées nouvelles émanent d’une réflexion commune afin que le système hospitalier sorte de l’ornière.

Les présidents des quatre principales fédérations hospitalières françaises (FHF, FHP, FEHAP, Unicancer) ont élaboré un communiqué commun, en date du 1er mars 2017, pour manifester leurs inquiétudes quant aux prochaines dispositions gouvernementales qui seront bientôt prises dans le cadre de la campagne tarifaire et budgétaire de 2017.

Trois ans de pression budgétaire continue

Dans ce communiqué, ils rappellent que « les établissements sanitaires, médico-sociaux et les centres de lutte contre le cancer apparaissent fragilisés dans leurs missions, » après trois ans de forte pression budgétaire. Ils mettent en avant également la situation préoccupante de leurs personnels dans ce contexte tendu, ainsi que leurs difficultés d’investissement pour une politique d’amélioration de l’outil de travail insuffisante « qui ne permet pas de préparer sereinement les établissements aux évolutions de l’offre de soins », ou l’apparition de charges externes nouvelles non financées.

Des acteurs aux intérêts divergents auteurs d’un texte commun

Il est rassurant de voir que Frédéric Valletoux, Lamine Gharbi, Antoine Dubout et le Pr Patrice Viens, les quatre présidents sus-cités, peuvent s’entendre de temps en temps, et même réaliser un travail de communication commun. Car on a pris l’habitude, mois après mois, de les voir se contredire et s’invectiver au gré des décisions politiques relatives au système de santé, qui pour demander de nouvelles faveurs pour les CHU, qui pour se plaindre de se voir mis hors jeu du parcours de soins, qui pour appeler au soutien du médico-social et de la dépendance, qui enfin pour mieux valoriser les missions d’intérêt général.

Un acte fondateur au service des populations ?

Oui, c’est rassurant mais c’est aussi symbolique d’une tendance française : on se réunit pour être contre une situation, un projet ou une philosophie, mais rarement pour élaborer des propositions susceptibles de faire consensus. Ce phénomène est également très marqué lors des consultations électorales, où l’on voit la majorité de nos concitoyens voter contre un candidat plutôt que de promouvoir le projet d’un autre. Alors, messieurs les Présidents de l’hospitalisation française, pourquoi ne faire de ce communiqué un acte fondateur d’une vraie collaboration au service de la santé des populations ?

Des idées nouvelles pour sortir de l’ornière

Car, même si les patients ne sont pas tous les mêmes et désirent, selon leur sensibilité, leur appartenance, voire leur statut social, fréquenter - selon la formule consacrée - les différentes organisations sanitaires que vous leur proposez, les maladies, elles, sont les mêmes pour tout le monde. Il est temps que vous preniez ensemble le taureau par les cornes, que vous fassiez peser enfin la balance budgétaire du bon côté en cessant de vous chamailler et de perdre votre temps à tirer la couverture tantôt vers l’un, tantôt vers l’autre. Les patients, les médecins, les paramédicaux et tous les autres professionnels sont fatigués de cette situation et attendent de vous, aussi - et peut-être surtout -, des idées nouvelles pour sortir de l’ornière.

Mais cela passera nécessairement par la concertation...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

FIL D'ACTU DES CHU avec reseau-chu.org

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus