Cadres de santé

Édito - 2019, l’année de création d’une élite soignante !

lundi 7 janvier 2019, par Bruno Benque

Pour célébrer cette nouvelle année, nous voudrions mettre l’accent dur la pluridisciplinarité. Celle-là même qui doit permettre d’optimiser les prises en charge des patients dans une philosophie de parcours de Santé. Une pluridisciplinarité que nous devrions retrouver dans les pratiques avancées, les universités abordant cette évolution dans une logique de filières, et non pas de professions.

Comme c’est la coutume à pareille époque, le Président de la République a publié la liste des personnes qui ont été choisies pour être décorées de la Légion d’Honneur.

Une diversité de profils et de compétences

Le groupe décoré après recommandation du Ministère des Solidarités et de la Santé comprend des acteurs ayant mis leur carrière professionnelle au service des autres, à l’hôpital, en maison de retraite ou autre, ou responsables d’institutions de prévention et de suivi de patients, de personnes en difficultés ou de laissés pour compte. Cette liste comprend ainsi des praticiens bien sûr, mais aussi des soignants et des aidants. Ce qui frappe, dans ce contingent, c’est la diversité des profils de ces acteurs et des compétences qu’ils ont développées au fil des années.

La coopération et la coordination au service des parcours de Santé

Elle met ainsi en lumière l’importance de la pluridisciplinarité dans la prise en charge des malades et des populations en difficultés sociales. Cette pluridisciplinarité qui est le socle de la philosophie de cadredesante.com. Qui, mieux que le cadre de santé, illustre aujourd’hui la diversité des soignants ? Car, dans le secteur paramédical, si la filière infirmière est la plus largement représentée, la qualité des soins prodigués dans l’hexagone ne serait pas au niveau attendu s’il n’y avait pas les autres auxiliaires de Santé. Et, à l’heure où les parcours de Santé sont promus par les tutelles, la coopération de tous ces métiers et leur coordination au bénéfice des malades doivent faire partie des préoccupations majeures de nos dirigeants.

Pratiques avancées pour tous !

Bien sûr, la haute technicité et l’hyper-spécialisation de certaines pratiques paramédicales a créé, au fil du temps, une hiérarchisation des compétences, les spécialités infirmières et les pratiques avancées sont là pour nous le rappeler. Mais ces dernières ne sont pas destinées seulement aux infirmiers. Lors des dernières Journées d’Étude et de Réflexion de l’Union Inter-Professionnelle des Associations de Rééducateurs et Médico-techniques (UIPARM), Stéphane Le Bouler, le Responsable de la Mission interministérielle pour l’Universitarisation des professions paramédicales, a évoqué le sujet pendant son allocution. Il a, d’une part, annoncé que le Conseil National des Universités s’apprêtait à créer trois filières scientifiques en maïeutique, en rééducation et infirmière, qui devraient être opérationnelles à l’été 2019.

En marche vers la création d’une élite soignante

L’idée n’est ainsi pas de s’appuyer sur une logique de professions, mais plutôt de filières. On pourrait donc voir postuler des diététiciens en filière rééducation ou des manipulateurs d’électro-radiologie médicale en filière infirmière. Même si cette évolution devrait faire bondir certains kinésithérapeutes ou certains infirmiers, elle engage à ne pas s’arc-bouter sur des concepts corporatistes éculés, mais bien d’adopter de nouvelles pratiques coordonnées afin d’optimiser les prises en charge et de mutualiser les fortes compétences des uns et des autres. Créer une élite soignante, en quelque sorte.

Cette nouvelle année semble, dans ce contexte, remplie d’espoir et de promesses pour la communauté soignante. Je me joins à l’ensemble de la Rédaction de cadredesante.com pour vous souhaiter de la traverser en Santé, en réussite et parsemée de petits et de grands bonheurs…

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article