Avis de tempête sociale en région parisienne

lundi 2 novembre 2015, par Bruno Benque

En signant un protocole d’accord avec la Direction de l’AP-HP à propos de la réforme des horaires de travail pour les 40 000 salariés de l’institution, la CFDT s’est attirée les foudres de l’intersyndicale qui en conteste les dispositions. La grève annoncée par cette dernière pour défendre sa position semble le point de départ d’un mouvement social important en région parisienne.

JPEG - 20.4 ko

Depuis le 6 mai 2015, les discussions vont bon train entre les partenaires sociaux, au sujet du projet de réforme concocté par le Directeur Général de l’AP-HP Martin Hirsch concernant l’organisation et les horaires de travail au sein de cette institution.

Quand la CFDT la joue perso

On se souvient que ce texte avait provoqué la colère des syndicats à l’époque, qui y voyaient une atteinte majeure aux acquis sociaux des travailleurs de l’AP-HP, et avaient initié une journée de grève le 21 mai 2015, décidée par l’intersyndicale constituée pour l’occasion et réunissant la CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, UNSA, Sud-Solidaires et la CFDT. Depuis, chacun restait sur ses positions, excepté la CFDT qui, en septembre 2015, a décidé de quitter l’intersyndicale et de la jouer perso dans la poursuite des discussions avec Martin Hirsch. Et ce que certains craignaient arriva, la CFDT a signé un protocole d’accord avec l’AP-HP, validant une grande partie des propositions du DG de l’AP-HP, le 27 octobre 2015.

Un accord minoritaire largement en faveur de l’AP-HP

Le syndicat motive sa décision en déclarant que cet accord « traduit l’attachement des salariés à préparer l’avenir de l’institution et tient compte des revendications et des changements intervenus dans d’autres hôpitaux en France ». Du côté de l’intersyndicale, on fait remarquer que cet accord est minoritaire, la CFDT n’étant représentative qu’à hauteur de 15%, et qu’il est largement en faveur de la Direction de l’AP-HP. On estime par exemple que le passage à 7h30 de travail journalier pour quelques 40 000 salariés ferait gagner 3 jours de RTT par salarié à l’AP-HP, soient 571 ETP, ou que la suppression des fameux « jours protocoles » générerait l’économie de 707 ETP à l’échelle de l’entreprise.

La crainte d’un dérèglement des horaires de travail

L’intersyndicale est donc montée au créneau ce jeudi 29 octobre 2015, affirmant par communiqué que « la réduction du jour de nombre de RTT motivé par une seule volonté « faire des économies » pour atteindre l’équilibre budgétaire imposé par les politiques d’austérité ». Elle estime également que ces nouvelles dispositions auront des conséquences sur les conditions de travail, de vie et de santé des personnels, avec des répercussions possibles sur la prise en charge des patients. Mais ce qu’elle craint le plus sans doute, c’est ce qu’elle nomme la dérèglementation des horaires de travail et leur adaptation à l’activité des services, « au détriment, dit-elle, de nos vies de familles et de nouveaux sacrifices imposés aux agents de l’AP-HP ».

Une intersyndicale arc-boutée sur ses positions

Comme souvent dans pareil cas, personne n’a raison d’agir comme il l’a fait. Pour la CFDT, un syndicat réputé proche du pouvoir socialiste, il s’agit de coller aux dispositions gouvernementales en matière d’économies dans le secteur public, mais aussi de renforcer l’AP-HP à l’heure où la Loi de Santé, qui fait la part belle aux CHU, est en passe d’être votée par le parlement. Ce syndicat a certainement fait une erreur en allant seule se jeter dans la gueule du Directeur de l’AP-HP. Reste que l’intersyndicale, la CGT et FO en tête, est arc-boutée sur ses positions depuis le début des négociations. Et les arguments mis en exergue dans le communiqué sus-cité sont loin de tous tenir la route, notamment le couplet sur l’adaptation des plannings à l’activité.

L’appel à la grève est donc lancé pour le 17 novembre 2015. Un pétition de l’intersyndicale a déjà recueilli plus de 10 000 signatures, ce qui laisse présager d’une mobilisation significative pour cette journée d’action. Une journée qui devrait se prolonger, selon le communiqué de l’intersyndicale, …jusqu’à ce que le protocole d’accord soit dénoncé. Ça promet !

Bruno Benque
Rédacteur en chef cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus