Cadres de santé

Amélioration des conditions de travail : promouvoir l’action plutôt que le discours

lundi 30 avril 2018, par Bruno Benque

Avec l’opération « Au cœur de l’hôpital », ANEO et la CNAM ont l’ambition de faire évoluer les conditions de travail à l’hôpital. Le questionnaire en ligne proposé aux acteurs hospitaliers a pour objectif de leur donner une approche dynamique et positive pour contrer les critiques des médias, notamment, sur l’hôpital. Mais cette initiative semble d’une utilité discutable...

Le cabinet de conseil ANEO et le Conservatoire National des Arts et Métiers ont lancé l’opération « Au cœur de l’hôpital » qui donne la parole aux personnels médicaux, paramédicaux et administratifs hospitaliers afin qu’ils fassent connaître leurs idées et leurs actions en matière de conditions et de relations de travail.

Les acteurs hospitaliers appelés à faire connaître leurs idées sur les conditions de travail

Un appel à contribution a été publié le 3 avril 2018, au travers d’un formulaire à remplir en ligne, qui enregistré plus de 50 réponses venant des CHU, des CH, des CLCC, des cliniques et des EHPAD. Ces propositions feront l’objet d’une sélection réalisée par un jury et cinq d’entre elles, considérées comme à fort potentiel, seront présentées lors d’une soirée-débat qui se tiendra le 17 mai 2018 au Conservatoire National des Arts et Métiers, Paris IIIème, devant un parterre de personnalités du monde hospitalier. Cette consultation sera également formalisée dans un recueil de l’ensemble des propositions collectées, qui sera gratuitement mis à la disposition des personnels hospitaliers lors de la Paris Healthcare Week, fin mai 2018.

Insuffler une dynamique positive et collaborative

Cette initiative est sensée mettre en valeur la parole de ces personnels hospitaliers qui, selon ses promoteurs, détiennent « tout ou partie des réponses pour améliorer les conditions de travail dans les hôpitaux ». L’idée est donc de permettre à tout un chacun de porter ses idées pour favoriser la Qualité de vie au travail. Il s’agit ainsi, pour eux, d’insuffler une dynamique positive et collaborative pour fair avancer leurs pratiques et ainsi faire taire les méchants médias et les vilains usagers qui ternissent l’image de l’hôpital par leurs déclarations outrancières.

Une opération d’utilité discutable

Cette initiative s’inscrit, nous n’en doutons pas, dans un contexte difficile pour les acteurs hospitaliers. Mais si leur parole et leurs idées étaient susceptibles d’être pris en compte, il y a longtemps que la situation se serait améliorée. D’autre part, à l’heure du parcours de soins, du territoire, de l’ouverture de l’hôpital vers la ville, cette opération « hospitalo-publico-centrée » n’a rien d’avant-gardiste, bien au contraire. Et ce n’est par parce que des professionnels manifesteront leurs idées que celles-ci seront suivies d’actes. Nous donnons plus de crédit, dans une optique positiviste, aux acteurs hospitaliers qui expérimentent ou qui recherchent et sont ainsi dans l’action plutôt que dans l’attente.

Au final, l’opération « Au cœur de l’hôpital » ne semble donc pas servir à grand chose, sauf à mettre en avant un cabinet de conseil dont l’activité principale est d’accompagner les hôpitaux dans leurs évolutions organisationnelles.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article