Vue de l’intérieur : au cœur d’un service de grands brûlés (Part II)

mardi 27 février 2018, par Susie Bourquin

Suite de notre immersion, en vidéo, dans le quotidien du binôme d’une infirmière et d’une aide-soignante dans leur service de prise en charge des grands brûlés. Ce sont elles que nous retrouvons dans ce nouvel épisode : elles y réalisent notamment le pansement de la main d’une personne gravement brûlée. A quoi ressemble une chambre de réanimation dans un tel service ? Quelles sont les qualités d’une IDE qui travaille auprès des grands brûlés ? C’est ce que vous découvrirez dans ce nouvel extrait.

Il faut ôter tout le pansement, d’abord, de la main d’Anna, une femme prise en charge dans le Centre de traitement des brûlés de l’Hôpital Saint-Louis (AP-HP), avant de pratiquer les soins, de faire le prélèvement bactérien de rigueur et enfin, de refaire le pansement. « Le derme artificiel placé sur sa main va permettre à la peau de se reconstituer avant de pouvoir effectuer une autogreffe », confie Aurélie Geoffroy, IDE dans ce service. « C’est ce qu’on utilise en priorité sur le visage et les mains des patients, notamment pour des raisons esthétiques mais aussi afin qu’elle retrouve une fonction motrice efficace », renchérit Marie-Agnès, sa collègue aide-soignante.
Découvrez le quotidien de ces deux professionnelles dans infirmiers.com...

Susie BOURQUIN
Journaliste
susie.bourquin@gmail.com
@SusieBourquin


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus