Soigner et se préserver : le défi impossible ?

mardi 31 octobre 2017, par Susie Bourquin

Stress des diagnostics, doutes, surmenage, sentiment d’échec face au décès d’un patient : on le sait, les soignants aussi, souffrent. Qu’ils exercent en libéral, à l’hôpital, ou dans d’autres structures, infirmiers, aides-soignants, médecins, vivent des situations parfois si compliquées au quotidien qu’il leur est « impossible » d’en parler à l’extérieur. Conséquences : les soignants ne sont pas épargnés par la dépression, le burn-out ou les addictions. France-Culture leur a consacré un documentaire sonore en deux volets : « Soignants en souffrance : La vulnérabilité des professionnels de la santé face à la dureté de leur métier ».

Au micro de France-Culture, le 9 septembre dernier, Murielle, une infirmière, raconte son parcours. Après le lycée, j’ai commencé par une école d’infirmière, parce que c’était mon rêve de petite-fille. Murielle avait neuf ans quand elle a voulu devenir infirmière et 9 ans, ça correspond [aussi] à l’âge où j’ai découvert que j’avais un frère qui était mort avant moi. On ne me l’avait pas dit dans ma famille, j’ai découvert ça en ouvrant mon carnet de santé un jour (…) En général, les soignants, on n’a pas besoin d’aller chercher très loin dans nos histoires personnelles pour savoir pourquoi on a voulu faire ça.
Lire la suite dans infirmiers.com...

Susie BOURQUIN
Journaliste
susie.bourquin@infirmiers.com
@SusieBourquin


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus