« Le patient vit sa maladie, il la connaît mieux que quiconque »

jeudi 27 février 2020, par Alexis Bataille

Pour investir plus précisément le sujet du patient expert, Alexis Bataille, aide-soignant, étudiant en soins infirmiers (2019-2022), nous propose une rencontre avec Thérèse Psiuk (1), ancienne directrice des soins, bien connue dans les instituts de formation en soins infirmiers car à l’origine du modèle clinique trifocal, et co-autrice de « Patient partenaire, patient expert, de l’accompagnement à l’autonomie » [1]

Alexis Bataille : Pouvez-vous, en préalable, définir en quelques mots la notion de patient expert ?

Thérèse Psiuk : Nous ne pouvons pas parler de patient expert sans évoquer le préalable patient partenaire. En effet, cette relation de partenariat est un nouveau paradigme dans le système de santé qui respecte « l’expérience patient » dans sa maladie, à toutes les étapes de son parcours de santé et de soin. Avec mon co-auteur Hugues Lefort (2), nous avons considéré le patient comme un expert inné à condition qu’il soit accompagné par des professionnels de santé vers une autonomie comportementale (capacité de collaboration, de co-construction, de décision). En France, certains patients experts dans le champ de l’éducation thérapeutique, formés à l’université, participent à l’apprentissage des médecins, des autres professionnels de santé et parfois à l’éducation thérapeutique de patients porteurs de la même pathologie.

Alexis Bataille : En quoi l’approche française diffère-t-elle du modèle développé outre-Atlantique, au Québec ?

Thérèse Psiuk : Afin de répondre concrètement à cette question, je reprendrai quelques idées d’un excellent article publié dans Gestions Hospitalières (3). De nombreuses initiatives sont actuellement menées en France à partir du modèle de Montréal afin d’intégrer les usagers, les patients et les proches aidants en tant qu’acteurs des soins mais également collaborateurs dans l’évolution du système de soins. Dans notre ouvrage, nous avons insisté sur la place essentielle des patients dans le raisonnement clinique partagé. Nous rejoignons le modèle de Montréal qui privilégie les savoirs issus de l’expérience patient, optimisant ainsi la qualité, la sécurité des soins et son projet de vie. Un groupe de travail pluriprofessionnel au CHRU de Nancy propose de mutualiser ces différences expériences françaises pour développer un modèle de partenariat adapté à la France. Cette excellente proposition devrait nous éviter une dispersion des initiatives et nous permettre de poser ensemble un socle commun qui orientera la recherche avec des indicateurs précis.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Propos recueillis par Alexis Bataille, étudiant en soins infirmiers (2019-2022)
@AlexisBatll


[1H. Lefort, T. Psiuk, Patient partenaire, patient expert, de l’accompagnement à l’autonomie, éd Vuibert, 2019, 118p.


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus