Cadres de santé

Le digital comme facilitateur des apprentissages

mardi 12 février 2019, par Bruno Benque

Les outils digitaux apportent une réelle plus-value aux formations en Santé, tant initiales que continues en facilitant les apprentissages. C’est en substance ce qui est ressorti de la session dédiée à cette thématique à l’occasion du récent Colloque TICSanté. L’évocation, tour à tour, d’un DU spécialisé, d’un retour d’expérience des HCL, d’une plateforme de formation entièrement dématérialisée et de l’historique des formations numériques à la Croix Rouge Française nous en ont convaincus.

L’usage du numérique en formation initiale et continue apporte-t-elle une réelle valeur ajoutée ? C’est la question qui a été posée à l’occasion du Colloque TICSanté, le 7 février 2019 à la Cité Universitaire, Paris XIVème. Une session dédiée avait été organisée sur ce thème, modérée par la populaire Lisette Cazallet, Responsable formation pour Formatic Santé et Loïc Martin, Cadre de supérieur de santé formateur à l’IFSI du CHU de Rouen.

Un Diplôme universitaire dédié pour des compétences variées

Le Pr Boris Hansel, Responsable du Diplôme Universitaire (DU) de Santé connectée organisé par l’Université Paris Diderot et l’AP-HP, a ouvert le bal en présentant ce cursus d’enseignement pratique pluri-disciplinaire de Santé connectée, suivi par 120 étudiants selon une répartition à 40% de médecins et 27% de paramédicaux, ainsi que des entrepreneurs et des juristes. Rythmé par des cours en présentiel et des sessions en e-learning, ce DU apporte des compétences solides en santé numérique puisqu’il comprend également des projets pratiques, comme l’élaboration d’un robot, le développement d’outils métiers ou l’organisation des Rencontres universitaires de la Santé connectée. Les étudiants sont appelés, enfin, à concevoir et animer une émission de webTV intitulée PUMS (Pour Une Meilleure Santé) dans le cadre de leur cursus.

Les HCL, le premier établissement de Santé éditeur de DPI

Pour Catherine Cunat et Sophie Nicod-Franc, cadres supérieurs de Santé des Hospices Civils de Lyon (HCL) et responsables de la formation des soignants aux usages du Dossier Personnel Informatisé (DPI), les soignants sont très concernés par les usages des outils digitaux aux HCL. Ce groupement d’hôpitaux lyonnais est éditeur de ce DPI, appelé Easily, depuis 2005. Leur mission consiste à former les soignants aux usages des logiciels qui leur sont mis à disposition dans le cadre de leur métier ainsi que les cadres à l’accompagnement au changement. Pour Catherine Cunat, l’intronisation du numérique aux HCL a favorisé les bonnes pratiques, par la formalisation de règles de gestion, l’harmonisation des procédés et la sensibilisation aux flux d’informations. Elle est également, selon elle, particulièrement efficace pour l’évaluation des pratiques, par la réalisation de requêtes et de tableaux de bord. Ces formations sont réalisées en présentiel pour les nouveaux arrivants aux HCL et aux moyens d’une aide en ligne et de tutoriels pour les autres.

Le feed-back des formés, différence majeure entre l’e-learning et le webinar

Marcel Affergan et Laurence Brunel, respectivement Directeur et Responsable pédagogique d’Orion Santé, ont évoqué ensuite cette plateforme de formation plateforme de formation qui a fait le choix de dématérialiser les inscriptions ainsi que son dispositif d’évaluation. Elle propose des sessions en e-learning et des webinar, qui ont attiré quelques 3 600 inscrits en 2018. Bien qu’il s’avère un excellent outil pour les formateurs, le webinar ne favorise pas l’interactivité, contrairement au e-learning par lequel le formé peut notamment faire un feed-back sur les contenus et les processus d’apprentissage. Pour Marcel Affergan, la digitalisation de l’ensemble des supports pédagogiques Orion Santé constitue une réelle plus-value pour les étudiants, d’autant qu’ils sont consultables sur tous les terminaux mobiles.

La longue histoire digitale des formatons dispensées par la Croix Rouge Française

Jérôme Clément, responsable du digital pour La Croix Rouge Française (CRF), a conclu cette session en retraçant le parcours de cette institution sur le chemin du numérique. Rappelant que la CRF compte 12 instituts de formation et forme près de 145 000 personnes, il a précisé qu’elle avait réalisé sa première formation entièrement à distance aux auxiliaires puéricultrices en 2006. Ensuite, la plateforme de Learning Management System (LMS) a été développée en 2007 et des formations utilisant la simulation en Santé ont été dispensées au CESIM de St-Étienne en 2015. Enfin, dernièrement en 2018, ce sont des outils de réalité virtuelle qui ont été mis en œuvre à l’IFSI de Nice.

La simple énumération de ces quelques initiatives ponctuelles a bien fait comprendre à l’assistance l’impact positif qu’apportent les outils numériques dans les formations sanitaires, tant initiales que continue. Alors oui, le digital constitue une réelle plus-value pour les formations en Santé notamment en facilitant les apprentissages.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

FIL D'ACTU DES CHU avec reseau-chu.org

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus