L’évolution des effectifs salariés hospitaliers en chiffres

mercredi 22 décembre 2021, par Bruno Benque

Bien que se basant sur des données datant de l’année 2017, la série statistique longue sur les effectifs salariés du secteur hospitalier 2020 réalisée par la DREES nous donne des informations précises sur la proportion de personnels soignants au sein des structures publiques comme privées. On y découvre que les effectifs d’infirmiers sont en progression constante alors que le contingent de sages-femmes s’effondre dans le secteur privé. Les effectifs salariés montrent, en outre, une légère baisse en 2017, à confirmer lorsque les données 2018 seront disponibles.

La Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) produit périodiquement des séries statistiques longues sur les effectifs salariés du secteur hospitalier. Elle vient de publier récemment celle de 2020, qui détaille les évolutions des effectifs salariés jusqu’en 2027.

Un document de la DREES qui compile les données relatives aux salariés hospitaliers

Ce document précise, en préambule, les processus permettant d’obtenir des chiffres les plus pertinents possibles, citant les sources administratives des donnés sociales comme le fichier SIASP (Système d’Information sur les Agents des Services Publics) pour le secteur public, ou le fichier de diffusion de l’Insee, à partir des DADS (Déclaration Annuelle de Données Sociales) et des Déclarations Sociales Nominatives (DSN), pour le secteur privé. Quelques données de la SAE (Statistique annuelle des établissements de santé) sont utilisées pour compléter le champ. Il compile ainsi les données relatives aux salariés des établissements hospitaliers publics et privés à partir de l’année 2003, en identifiant 7 groupes professionnels de salariés : médecins (y compris odontologistes et pharmaciens), internes, sages-femmes, infirmiers, aides-soignants, personnels administratifs, autres personnels soignants et autres personnes non soignants.

Une légère baisse globale des effectifs en 2027 !

Que peut-on en déduire concernant les personnels paramédicaux et les autres catégories de personnels ? On constate tout d’abord une progression de 14% des effectifs totaux entre fin 2003 et fin 2017, qui passent de 1,2 million de salariés à 1,4 million de salariés. Et c’est dans le secteur privé que la progression est la plus significative sur cette période, de l’ordre de 20 %, alors que celle du le secteur public augmente de 12 %. Les courbes montrent toutefois un ralentissement de la progression des effectifs salariés hospitaliers depuis 2010, avec un taux de croissance annuel qui passe de 1,6 % fin 2010 à 0,3 % fin 2016, avec un léger repli au 31 décembre 2017, dans le public comme dans le privé. Un effet mécanique de la baisse du nombre de lits sans doute, dont nous avons hâte de voir l’évolution dans le chiffre 2018.

Comparés au reste des estimations annuelles d’emploi salarié de l’Insee, ces données montrent, pour l’ensemble du secteur « activité pour la santé humaine »une proportion de 86,6% des effectifs salariés hospitaliers contre 83,5 % fin 2003.

La proportion des effectifs infirmiers en progression constante

Si l’on rentre dans le détail et que l’on considère les effectifs d’infirmiers, on constate, là aussi, une progression de 23 % entre fin 2003 et fin 2017. Leur part dans les effectifs salariés a également progressé, passant de 24,1 % à 26,0 % sur la même période. Effet de vases communicants favorisé sans doute par les besoins urgents de soignants et la crise hospitalière, la proportion des « autres personnels » a reculé de 34,0 % à 30,4 %. La part dans les effectifs salariés hospitaliers des autres catégories, comme les aides-soignants (21 %), est restée globalement stable depuis 15 ans.

Effondrement du nombre de sages-femmes dans le secteur privé

Mais parmi les effectifs salariés non médicaux, la part du personnel soignant est, contre toute attente, un peu plus importante dans le secteur privé (74 % fin 2017) que dans le secteur public (70 %), alors que l’inverse est à signaler pour les aides-soignants plus nombreux en proportion dans le secteur public. Alors qu’une progression des effectifs salariés est observée pour presque tous les groupes de professions entre fin 2003 et fin 2017, le nombre de sages-femmes du privé (-1,7 %) et d’autres personnels soignants du public (-5,2 %) sont à déplorer. Le document de la DREES précise que les effectifs salariés de sages-femmes ont progressé de manière similaire dans les deux secteurs jusqu’en 2010, mais ont ensuite continué à augmenter dans le secteur public alors qu’ils ont stagné dans le secteur privé, conséquence immédiate des mesures de réorganisation des activités périnatales pour en assurer la qualité.

Le regret de ne pas disposer de données plus récentes que 2017

Quant aux chiffres relatifs aux « autres personnels soignants », il aurait été intéressant d’identifier précisément les filières qui sont le plus touchées par cette régression. Car on découvre avec surprise que la DREES considère les Agents de Service Hospitalier( ASH) comme des soignants alors que les personnels médico-techniques sont considérés comme non-soignants. Cela ne fera sans doute pas plaisir aux prothésistes-orthésistes ou aux manipulateurs d’électro-radiologie, entre autres, qui œuvrent en permanence au contact du patient. Autre motif de discussion émanant de ce document de la DREES, le fait qu’il ne soit pas possible d’obtenir des données plus récentes que 2017, à l’heure de la dématérialisation à outrance. Mais l’inertie administrative est ce qu’elle est et contentons-nous de ces informations qui sont pour le moins instructives.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus