L’AFDS souhaite promouvoir le métier de DS auprès des cadres de santé

mardi 25 avril 2017, par Bruno Benque

Les prochaines Journées de l’Association Française des Directeurs de Soins (AFDS) se tiendront du 20 au 22 septembre 2017 à Deauville. Nous avons rencontré la responsable régionale de cette Association, Sylvie Lavoisey, pour évoquer les grandes lignes de cet événement, ainsi que la volonté de l’AFDS d’y accueillir les cadres et cadres supérieurs de santé afin de promouvoir les richesses de l’exercice de ce métier et leur donner des perspectives d’évolution de carrière.

cadredesante.com : Pouvez-vous présenter votre activité, Sylvie Lavoisey ?
Sylvie Lavoisey : Je suis Directeur des soins depuis 2007 et adhérente à l’AFDS depuis 2008. J’ai un parcours classique d’infirmière, puis de cadre de santé et de cadre supérieur. J’exerce aujourd’hui en tant que DS du Centre Hospitalier d’Elbeuf-Louvier, d’une capacité de 1 000 lits et places, et résultat de la fusion, en 1999, de deux établissements situés dans deux établissements différents, la Seine-Maritime et l’Eure.

Se rencontrer pour comparer nos pratiques et s’enrichir des projets des autres

CDS.com : Vous êtres donc appelée à naviguer entre les deux établissements ?
S.L. : Tout à fait. Une grande partie de mes missions consiste à assurer la coordination des parcours de soins entre ces deux entités, ce qui n’est pas toujours simple étant donné les contributions diverses émanant des deux départements. J’en veux pour exemple les différences de prix de journées résultant des conventions tripartites qui régissent les EHPAD d’un côté et de l’autre de la Seine. Je suis épaulée dans mes fonctions par un cadre supérieur de santé sur l’élaboration et la conduite de projets transversaux, notamment les projets d‘établissements relatifs aux GHT.

CDS.com : Avez-vous des responsabilités au sein de l’AFDS ?
S.L. : Je suis déléguée régionale de l’Association depuis 2009, en cours de troisième mandat. C’est une satisfaction permanente que de pouvoir rencontrer de temps en temps mes collègues. La fonction de DS est quelque peu solitaire, bien que les contacts avec les autres managers stratégiques hospitalier sont quotidiens. Nous avons besoin d’échanges avec nos pairs, notamment au niveau régional, pour se situer dans nos pratiques et s’enrichir des projets des autres. Nous organisons régulièrement des réunions régionales dans ce cadre, bien que nos récentes rencontres ont eu pur objet l’organisation des Journées nationales de l’AFDS.

CDS.com : Comment le comité d’organisation est-il constitué ?
S.L. : Il paraissait essentiel de faire participer à ce projet des acteurs issus d’établissements hospitaliers de toutes sortes et de toutes tailles, ainsi que des Directeurs d’Instituts de formation et un Conseiller technique régional. C’est un bon panachage pour pouvoir couvrir l’ensemble des problématiques du métier et ainsi ne pas passer à côté de sujets importants. Cet événement, pour lequel nous espérons passer la barre des 400 participants, aura pour thème principal, ce n’est pas très original par les temps qui courent, le territoire. Ce sujet avait été abordé lors des Journées de 2014 mais faisait de la prospective sur l’environnement hospitalier qui s’annonçait. AUjourd’hui, nous sommes en plein dedans !

GHT prescrit et GHT réel

CDS.com : Quel regard portez-vous sur le processus GHT aujourd’hui ?
S.L. : Il semble que l’évolution des organisations soit un peu différente selon les territoires et les bassins de populations, si bien que l’on peut différentier le prescrit, élaboré par la loi, et le réel, conditionné par les caractéristiques locales ou régionales. Par exemple, certains élus locaux ont eu un peu de mal à s’impliquer dans cette évolution. Un hôpital est source d’emplois et d’activités de consommation pour une ville et l’élu, le maire notamment, avait auparavant plus de prérogatives quant à la définition de la vie de l’établissement. Nous le constatons lorsqu’un service ou un hôpital est susceptible de fermer. Sur le thème du parcours de soins ensuite, l’expérience montre que le GHT ne concerne pas que les structures publiques. Et les hôpitaux se doivent de faire un effort d’ouverture vers la médecine de ville, ou conclure des partenariats avec les établissements privés pour assurer la continuité du parcours de soins.

CDS.com : Le travail avec les structures médico-sociales est également important ?
S.L. : Bien sûr, la prise en charge de la personne âgée ou handicapée ne concerne pas que des missions d’aval. Les établissements médico-sociaux doivent être des relais, des partenaires, c’est pourquoi nous devons faire preuve d’ouverture afin que chacun se connaisse mieux et évalue les besoins ou les ressources de l’autre. À cet égard, les interfaces de transmission des données médicales sont un gros enjeu, notamment sur le cham des maladies chroniques.

Trois journées autour de la notion de territoire en santé


CDS.com : Le programme des Journées de l’AFDS reprendront-ils ces réflexions ?
S.L. : Effectivement, mais pas que… Lors de la première journée, nous donnerons la parole à un historien, un géographe, un sociologue et un philosophe pour comprendre la notion de territoire, la formation d’un bassin de population et les différents facteurs d’évolution des environnements locaux. Une table ronde mettre aux prise ensuite un maire, un Président de CME, un représentant des usagers et un acteur de l’ARS. Pour la deuxième journée, nous sortirons des frontières avec la participation de collègues du Québec, pays où une réforme importante a été mise en œuvre en 2014 avec la suppression d’une strate administrative du domaine sanitaire équivalente à l’ARS. Ils feront un retour d’expérience sur l’impact que ces changements ont provoqué dans l’organisation de la prise en soins.

CDS.com : L’innovation dans le management sera-t-elle également traitée ?
S.L. : Tout à fait, puisque le troisième jour verra intervenir Christian Batal, une personnalité qui intervient dans les Grandes écoles, notamment à l’ENA, sur les évolutions en matière de management. Il parlera, entre autres, de la notion de Design social, qui remet en question l’évaluation des compétences et met en avant la capacité de l’humain à s’adapter dans un environnement qui change rapidement. Nous accueillerons enfin des collègues de la Pitié-Salpêtrière qui évoqueront la gestion de l’imprévu, avec un retour sur ce qu’ils ont vécu lors des attentats de novembre 2015.

Promouvoir l’exercice de notre métier auprès des cadres de santé

CDS.com : La volonté de l’AFDS est-elle toujours d’ouvrir ces Journées aux cadres de santé ?
S.L. : Plus que jamais ! C’est tout d’abord une volonté de promouvoir notre métier de DS, donner aux cadres et aux cadres supérieurs de santé une vision sur ce que pourrait être leur parcours professionnel dans un futur proche. Nous souhaitons leur transmettre toute la richesse de notre exercice métier, qui est véritablement en articulation avec la communauté médicale et la Direction de l’établissement. Je souhaite, pour finir, que nous pourrons bénéficier d’un bel automne normand pour illuminer ce magnifique endroit qu’est Deauville, qui a inspiré tant d’impressionnistes.
Bulletin d’inscription aux Journées nationales AFDS 2017

Propos recueillis par Bruno Benque
Rédacteur en cher www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus