Formation des cadres de santé : vers un Y majuscule ?

lundi 3 avril 2017, par Bruno Benque

La réingénierie de la formation des cadres de santé, qui tendait vers un processus en Y par tronc commun puis deux spécialités, est, on le sait, à l’arrêt depuis trois ans. Lors d’une table ronde que j’ai eu l’honneur de modérer lors des dernières Rencontres des cadres de santé de la FHF, les orateurs présents ont proposé de créer un processus de formation intégré, incluant les cadres supérieurs et les Directeurs de soins. Le Y se déplacerait ainsi et deviendrait majuscule.

La table ronde que j’ai eu l’honneur de modérer lors des Rencontres annuelles des cadres de santé organisées par la Fédération Hospitalière de France (FHF) a fait l’objet d’une proposition originale sur le thème de la formation.

La formation des cadres au centre des débats

Au cours d’une session destinée à couvrir l’actualités des cadres de santé, de nombreux sujets liés à leurs pratiques ont été abordés, suscitant quelquefois des échanges pertinents avec la salle. Parmi ces sujets, comme les problèmes relatifs aux nombreux « faisant fonction » dans les services de soins, le positionnement des cadres de santé dans le contexte mouvant des réformes, ou leurs relations avec les autres lignes hiérarchiques, entre autres, le thème de la formation est apparu très tôt dans les débats.

Une réingénierie à l’arrêt depuis trois ans

La formation des cadres de proximité, tout d’abord, avec le serpent de mer de sa réingénierie, à l’arrêt depuis trois ans, a fait l’objet d’une première prise de parole des participants à la table ronde. On se souvient que, après être tombés d’accord sur le contenu des référentiels d’activités et de compétences, les membres du groupe de travail constitué pour l’occasion ont séché sur le référentiel de formation. Un processus en Y, avec un tronc commun d’un an, puis d’une seconde année différentiant les formations de manager et de formateur, avait la préférence des protagonistes. Mais plusieurs écueils ont alors été identifiés, notamment les éventuelles passerelles entre ces deux disciplines, les coûts liés à la deuxième année de formation, ainsi que le grade sanctionnant ce diplôme new look. Autant de raisons qui ont conduit la DGOS à repousser aux calendes grecques ce projet.

Intégrer trois lignes hiérarchiques dans un même processus de formation

Cette table ronde a donc été l’occasion, pour Cécile Kanitzer, la Conseillère paramédicale de la FHF, et Cédric Arcos, Délégué Général-adjoint de cette même FHF, aidés en cela par Stéphane Michaud, Président de l’Association Française des Directeurs de soins (AFDS), de développer leur vision de la formation des cadres intermédiaires de la Fonction Publique Hospitalière (FPH), les cadres de santé donc, mais aussi les cadres supérieurs et les Directeurs de soins. Ils proposent un processus de formation en Y également, mais intégré pour les trois lignes hiérarchiques, formalisant un tronc commun d’accès au diplôme de cadre de santé, suivi, au choix, d’une formation au grade de cadre supérieur, ou d’une formation différente donnant directement accès au grade de Directeur de soins.

Rajeunir les effectifs de Directeurs de soins

Les arguments avancés par les trois orateurs, auxquels ont souscrit Philippe Domy, Coordonnateur de la plateforme politique de la FHF, et Thierry Brugeat, Coordonnateur des soins au CHU de Reims, sont en faveur d’une meilleure coopération entre les trois strates de professionnels, de la nécessité de créer un cursus formalisé pour les CSS, mais aussi, entre autres, d’augmenter et de rajeunir les effectifs de DS. L’ensemble des ces propositions sont d’ailleurs détaillées dans un rapport écrit conjointement par des acteurs de la FHF, de l’AFDS et de l’EHESP. Le projet est donc lancé et ne tardera pas à être défendu dans les prochains débats sur la réingénierie de cette formation, si enfin, à la faveur d’une alternance politique ou d’un nouvel élan donné à ce dossier par la DGOS après les élections présidentielles, les discussions reprennent sur ce thème.

Le Y imaginé à l’origine pourrait peut-être alors de se déplacer plus haut dans la hiérarchie et devenir un Y majuscule…

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article