Des revalorisations de carrières significatives pour les personnels paramédicaux

lundi 12 avril 2021, par Bruno Benque

Le discours d’ouverture du 3ème Comité de suivi du Ségur de la Santé prononcé par le Ministre Olivier Véran a donné quelques infirmations sur les travaux en cours, notamment sur la raépartition des 19 Mds€ de relance des investissements en Santé. Mais notre attention s’est portée sur les annonces de revalorisations des carrières des professionnels paramédicaux. Ces revalorisations sont significatives pour tous les soignants mai les cadres bénéficieront d’augmentations moins importantes.

Les évolutions relatives aux accords du Ségur de la Santé font l’objet d’un travail régulier de la part du cabinet du Ministère des Solidarités et de la Santé, en particulier celles qui concernent les rémunérations des professionnels paramédicaux.

Un discours résolument optimiste et vantant l’action gouvernementale

Ces dernières ont fait l’objet, on le sait, d’une revalorisation complémentaire indiciaire en décembre 2020, à hauteur de 186€ pour l’ensemble de ces personnels. Le deuxième volet de cette évolution concerne la très attendue revalorisation de carrière qui a été annoncé ce 12 avril 2021 par le Ministre Olivier Véran lors du lancement du 3ème Comité de suivi du Ségur de la Santé. Il a, dans son discours, détaillé la répartition des 19 Mds€ destinés à la relance des investissements en Santé. Ils seront ventilés pour 9 Mds€ sur les investissements sanitaires, pour 6,5 Mds€ sur la restauration des capacités financières des établissements assurant le service public, pour 1,5 Mds€ sur les EHPAD et pour 2Mds€ sur le numérique. Il a donné également des informations sur la revalorisation des carrières paramédicales.

Des revalorisations sectorielles pour l’ensemble des professionnels paramédicaux

Ces revalorisations mobiliseront, selon le cabinet ministériel, quelques 740 millions d’euros annuels afin qu’elles puissent adresser plus de 500 000 personnes qui constituent la population paramédicale en France. Elles concerneront ainsi les infirmiers, les aides-soignants, les cadres de santé, les professionnels médico-techniques et de rééducation à partir du 1er octobre 2021 pour la Fonction publique hospitalière et de début 2022 pour les autres fonctions publiques ainsi que pour le secteur privé, lucratif et non lucratif. Et comme vous allez le constater ci-dessous, les revalorisations de carrières devraient, étant données les sommes annoncées, atteindre leurs objectifs d(attractivité des nouveaux personnels et de fidélisation des professionnels déjà en place.

Des augmentations salariales significatives en plus de la complémentaire indiciaire

Le cabinet ministériel a en effet détaillé les augmentations dont ces derniers pourront bénéficier, en plus du complément indiciaire de 186€, donnant des données chiffrées pour différentes étapes de leur carrière. C’est ainsi que les infirmiers généraux feront l’objet d’une majoration mensuelle de 107 euros au bout d’un an de carrière, un montant s’élevant à 353€ en fin de carrière et à 368€ pour les infirmiers spécialisés. Le secteur de la rééducation n’est pas en reste évidemment, les kinésithérapeutes obtenant 119€ au bout d’un an et 393€ en fin de carrière. Les personnels médico-techniques obtiennent pour leur part, selon le cabinet ministériel, une revalorisation identique aux infirmiers généraux, les émoluments des orthophonistes étant indexés sur ceux des kinésithérapeutes.

Une originalité dans les revalorisations des cadres de santé


Ces chiffres mettront n’en doutons pas du baume au cœur de l’ensemble des soignants. Mais ils seront accueillis de manière différente du côté des cadres de santé. Car en effet, les chiffres annoncés par le Ministère font état d’une revalorisation nulle en fin de première année de carrière dans le corps, ce qui peut poser question, alors que pour la fin de carrière, la revalorisation s’élève à 211€ pour un salaire avoisinant les 3 950 €, soit la rémunération la plus importante de l’ensemble des personnels paramédicaux. Le cabinet ministériel explique cette originalité par le fait que cette profession nécessite un coup de pousse plus important pour fidéliser les professionnels que pour les attirer. Ce qui reste à prouver.

Une annonce qui devrait répondre aux objectifs d’attractivité et de fidélisation des professionnels paramédicaux

Les esprits critiques identifieront également une plus faible revalorisation, tout au long de la carrière, de la rémunération des cadres de santé que pour tout autre professionnel paramédical. Sans compter les différentes primes que peuvent obtenir les soignants auxquelles les cadres de santé ne sont plus éligibles.

Ces annonces sont toutefois, dans l’ensemble, annonciatrices d’une meilleure attractivité de ces métiers, le salaire d’aide-soignant approchant désormais, selon le ministère, le salaire médian en France, mais seront de nature également à stopper significativement l’exode de certains professionnels qui se plaignaient de conditions de travail devenues inacceptables. Espérons dès lors que nous en avons terminé avec la pénurie de personnels paramédicaux.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus