Cadres de santé

De la considération de l’évidence : personnel soignant, ce qui suit est pour toi !

jeudi 1er août 2019, par Olivier Zaeh

Sous le poids de l’habitude, nous intégrons très souvent l’extraordinaire comme étant normal, voire pire, banal. Nous avons la fâcheuse tendance à chercher ce que nous avons déjà sous nos yeux. Nous occultons l’évidence au profit d’un espoir chimérique, qui n’a pas lieu d’être et qui découle souvent du reflet de nos propres imperfections. Il est parfois bon d’avoir un élan de lucidité, une étincelle de conscience quant à notre contexte proche. C’est pourquoi ces quelques mots seront destinés à des personnes bien trop oubliées, pour ne pas dire négligées par notre inconscient. Quoi qu’il en soit, des êtres trop sous-estimés. Personnel soignant, ce qui suit est pour toi.

Sous le poids de l’habitude, nous intégrons très souvent l’extraordinaire comme étant normal, voire pire, banal. Nous avons la fâcheuse tendance à chercher ce que nous avons déjà sous nos yeux. Nous occultons l’évidence au profit d’un espoir chimérique, qui n’a pas lieu d’être et qui découle souvent du reflet de nos propres imperfections. Il est parfois bon d’avoir un élan de lucidité, une étincelle de conscience quant à notre contexte proche. C’est pourquoi ces quelques mots seront destinés à des personnes bien trop oubliées, pour ne pas dire négligées par notre inconscient. Quoi qu’il en soit, des êtres trop sous-estimés. Personnel soignant, ce qui suit est pour toi.

Malgré les nombreuses et difficiles tâches qui te sont assignées, tu es fidèle au poste et fais de ton mieux pour livrer un travail qui soit le meilleur possible, en dépit de toutes les contraintes qui te sont imposées. Le mot contrainte est pour ainsi dire un euphémisme. Les tâches qui t’incombent sont tacitement et implicitement chronométrées, laissant au final très peu de place à un aspect pourtant essentiel, à savoir le contact avec le patient, avec l’humain. Ce dernier n’ayant la plupart du temps aucune ou très peu de conscience au sujet de ces difficultés, n’aura de cesse de se sentir lésé, négligé, voire totalement abandonné.

La pression d’une hiérarchie dépendante à la bureaucratie et bien trop peu au fait de tes activités et demandes, est également un facteur non négligeable qui crée nombre de tensions au travers d’un service de soins. En effet, combien de personnes dites de l’administratif ont déjà effectué tes tâches ou même, juste observé d’un œil empathique, bienveillant et attentif, ce que tu es chargé de faire ?
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Olivier Zaeh
Ce texte a été publié sur la page facebook de l’auteur le 3 juillet 2019.


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus