Projet IFCS : diffusez cette enquête destinée aux jeunes infirmiers

Les problématiques relevant de la prise de poste des infirmiers tout juste sortis de l’IFSI sont autant de freins pour leur intégration dans le monde réel du soin. Ce sujet est traité par six étudiants de l’IFCS de Rouen qui travaillent sur un projet de formation continue intégrant les possibilités du numérique et susceptible d’aider les jeunes diplômés durant les premiers mois d’activité. Ils nous proposent un questionnaire qu’ils ont élaboré afin de donner du corps à leur enquête. Merci de le diffuser auprès des jeunes infirmiers que vous rencontrez au quotidien.

Dans le cadre du module « fonction de formation » de la formation de cadre de santé à l’IFCS du CHU Rouen Normandie, nous réalisons un projet en lien avec les technologies de l’information et de la communication dans le domaine de l’enseignement. L’objectif pédagogique est de construire et mettre en œuvre une action de formation continue hybride issue d’un besoin identifié, à l’usage des paramédicaux, en intégrant les possibilités du numérique.

La délicate période de la prise de poste

Une situation que nous avons tous vécue, comme professionnel ou comme encadrant, a retenu notre attention : celle de la transition entre le statut d’étudiant IFSI et celui d’infirmier à l’arrivée des jeunes professionnels sur leur premier poste. Il peut être difficile pour les jeunes professionnels de passer d’une vision lointaine et idéalisée à la réalité du terrain (Roy et Robichaud, 2016 [1]). Avec ce changement de statut, les responsabilités sont accrues et parfois difficiles à saisir. Notre objectif stratégique, en tant que cadre de santé, est de trouver une solution pour accompagner les jeunes diplômés dans cette transition professionnelle importante.

Une enquête pour recueillir le ressenti des infirmiers nouvellement en poste

Pour construire un dispositif de formation continue qui répondrait à cet objectif stratégique, nous souhaitons enquêter auprès de la population ciblée, les infirmiers nouvellement affectés à un poste. Nous désirons interroger les jeunes professionnels diplômés depuis moins de 2 ans qui sont infirmiers en soins généraux, deux critères d’inclusion pour compléter l’enquête. Nous souhaitons recueillir leur avis sur l’accompagnement dont ils ont bénéficié et sur leur capacité d’agir et de décider.
L’enquête comprend, dans un premier temps, des éléments démographiques pour cibler la population questionnée.

Des questionnements autour de la légitimité ou de la capacité d’agir

Sur le cœur de l’enquête, nous avons souhaité poser des questions autour de la légitimité du nouveau diplômé, de la capacité d’agir et de décider d’agir ou de la gestion des situations d’urgences. Roy et Robichaud nous apprennent effectivement qu’une fois dans leur service, les nouveaux professionnels font face à des compétences que la formation initiale ne leur a pas permis de développer. Les auteurs précisent également que ces jeunes professionnels sont rapidement intégrés dans les services comme des collègues expérimentés, avec autant de patients et de responsabilité qu’ils n’ont pas l’habitude d’absorber.

Un accompagnement pertinent pour un environnement capacitant

Il nous parait alors intéressant d’interroger l’accompagnement dont ces jeunes professionnels ont pu bénéficier à leur arrivée dans leur service et leur sentiment face à leurs nouvelles responsabilités. Les notions de capacité d’agir et de décider d’agir sont également intéressantes à investiguer pour comprendre comment ces professionnels perçoivent leur environnement de travail sur un versant décisionnel. En effet, si l’environnement est capacitant, les nouveaux professionnels pourraient développer au sein de l’organisation des compétences (Fernagu Oudet, 2012 [2]) non développées en formation initiale. Les items de certaines questions à choix multiples sont complétés en fonction de situations expérimentées par chacun des encadrants participant au projet. Des questions à réponse ouverte courte sont proposées pour permettre aux répondants de verbaliser leur ressenti avec leurs propres termes.

Le temps estimé pour compléter l’enquête est de 5 minutes. Les données récoltées feront l’objet d’un traitement statistique et seront utilisées uniquement dans le cadre de notre projet. Ces données seront ensuite détruites. L’enquête est encore disponible en ligne jusqu’au dimanche 08 janvier à 20h00, SUR CE LIEN.

Maxime Adam, Aurélien Auger, Jessica Daigre, Marie Doremus, Aurélie Siracusa et Charlotte Stallin
Étudiants cadre de santé
IFCS du CHU de Rouen
Promotion 2022-2023


[1Roy, J. et Robichaud, F. (2016). Le syndrome du choc de la réalité chez les nouvelles infirmières. Recherche en soins infirmiers, 127, 82-90. https://doi.org/10.3917/rsi.127.0082

[2Fernagu Oudet, S. (2012). Favoriser un environnement « capacitant » dans les organisations. Dans E. Bourgeois et M. Durand (dir.), Apprendre au travail (Chap. 14, p. 201-213). Presses Universitaires de France. https://doi-org.ezproxy.normandie-univ.fr/10.3917/puf.bourg.2012.01.0201


Partager cet article

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus