Peut-on se servir de la cartographie des risques à priori pour manager un service ?

mercredi 17 janvier 2018, par Bruno Benque

La cartographie des risques à priori fait-elle partie des outils essentiels pour mettre en œuvre un management par la qualité dans un service de soins ? C’est la question que s’est posée Aymeric Lapp dans son mémoire de fin d’études à l’IFCS de Nancy. S’il reconnaît la pertinence de cet outil au niveau global, il estime qu’il doit être modifié pour l’adapter au périmètre du service de soins.

Dans un contexte d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins au sein des établissements de santé, la cartographie des risques a priori est utilisée comme outil de gestion des risques par nombre de directions d’hôpitaux.

Un outil pour renforcer le management par la qualité ?

Aymeric Lapp, au cours de son année de formation au Centre lorrain de formation des Cadres de santé de Nancy, a travaillé sur ce thème dans le cadre de son mémoire de in d’études. La cartographie des risques à priori permet de recenser les risques pour le patient afin de mieux les anticiper, les hiérarchiser et les traiter. Cet outil, recommandé par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’a conduit à proposer une recherche pour répondre à la question : En quoi l’appropriation de l’outil cartographie des risques a priori par le cadre de santé permet-il de renforcer le management par la qualité ?

Une étude sur l’impact de la cartographie des risques à priori

Cette recherche qualitative prend appui sur l’analyse de huit entretiens semi-directifs auprès de cadres de santé de trois établissements nancéiens. A travers le prisme de l’appropriation et du management, l’entretien explore les thématiques de la démarche qualité, de l’outil de cartographie des risques dans la fonction de cadre de santé, et enfin de cet outil vis à vis de l’équipe soignante. Les résultats révèlent que les cadres se sont appropriés l’outil, le plus souvent par prescriptions directoriales, et en font usage lors de groupes de travail. Mais l’auteur précise qu’il ne peut pas être considéré comme un outil de management à part entière au sein d’une unité de soins.

Un outil à modifier pour l’adapter au périmètre du service de soins

Si certains cadres le simplifient afin de faciliter le retour d’information vers les équipes de soins mais aucun ne l’évoque comme un réel outil de management, il remarque que cet outil semble avoir été créé dans un objectif de management au niveau institutionnel permettant de penser le risque avant le risque. Sa forme permet en effet une lecture verticale et horizontale, facilitant une vision globale des risques dans un établissement de santé ou une unité de soins. Mais elle nécessite des modifications pour la rendre propre à l’usage des cadres de santé et lui conférer les atouts d’un outil facilitateur du management de la qualité au sein d’une unité de soins.

Le mémoire d’aymeric Lapp dans son intégralité

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus