Les premiers pas d’un cadre de santé (PART I)

lundi 14 septembre 2015, par Yannick Moszyk

La réalité professionnelle du faisant fonction cadre diffère de celle du cadre de santé diplômé. Pour relier les deux, Yannick Moszyk témoigne de ce cheminement de transformation complexe, fruit d’une maturation réflexive intégrant nouvelles compétences et nouveaux savoirs. La première partie de ce dossier relate son parcours initiatique avant sa prise de fonction.

JPEG - 20.8 ko

Cadre de santé depuis un an, j’ai vécu ce passage en étant accompagné et porté par les situations et les professionnels qui m’entouraient. Au travers du récit de cette expérience, j’ai souhaité pouvoir cheminer de façon pragmatique sur le concept de professionnalisation, ses processus psychiques et ses acquis théoriques nécessaires à une évolution professionnelle progressive et efficace.

Faisant Fonction être novice avec des aptitudes

Avant de pouvoir entrer en formation professionnelle Cadre de santé, j’ai eu l’opportunité de pouvoir de façon concrète découvrir le métier par une expérience en tant que faisant fonction cadre de santé. Ces nouvelles missions et responsabilités professionnelles, même si elles ont été reconnues par mes collègues et l’institution, et même si elles m’ont fait développer des compétences en gestion et en communication, m’apparaissent aujourd’hui comme non optimisées.

Désirant bien faire, j’étais trop préoccupé par les méthodes pour pouvoir les personnaliser. J’appliquais donc des actes « la tête dans le guidon ». Je manquais de distanciation et de réflexion sur mes pratiques professionnelles, de connaissances théoriques pour pouvoir nourrir l’organisation et l’administration de l’activité au quotidien, d’outils d’analyse et de pratiques pour pouvoir optimiser les situations problématiques.

Même si ma hiérarchie m’a soutenu et même si cela m’a, au final, permis d’affiner ma compréhension du rôle du cadre de santé, je peux dire, a posteriori, qu’il m’a été difficile de remplir l’ensemble de ces missions sans formation initiale.

Il est à noter, néanmoins, qu’un début de professionnalisation s’est, par cette première expérience, mis en place. Mon établissement, dans son souhait de voir l’un de ses agents appréhender de façon efficace les situations de travail à laquelle il était confronté a travaillé en moi l’adaptabilité, la polyvalence et le développement des compétences.

L’importance de la formation

A la suite de cette expérience, j’ai pu entrer en Institut de Formation Cadre de Santé.
Cette année passée à me former, à approfondir mes habiletés et mes compétences, et à apprendre ce qui constitue les bases de mon nouveau métier m’a été bénéfique.
M’extraire de mon quotidien de travail et de mes habitudes, partir à la rencontre de ce que je ne connaissais pas ou mal, ajuster mes perceptions et me remettre parfois en question, découvrir ce qui fait la spécificité de l’encadrement ont été pour moi les éléments essentiels ayant participé à la maturation de cette formation.

Je me suis développé, et l’ensemble des apprentissages m’a permis de me construire professionnellement et faire mienne la fonction cadre.

La rencontre avec d’autres professionnels et la participation à de nombreuses situations managériales m’ont permis de mieux percevoir les réalités du métier et d’acquérir un regard plus évident sur le management.

L’acquisition de nouveaux outils de management m’a rendu plus opérationnel. J’ai amélioré ma méthodologie sur des domaines d’actions que je maîtrisais mal comme par exemples la gestion des plannings, l’utilisation d’indicateurs de suivi, ou encore l’appréhension du management intergénérationnel et interculturel.

L’acquisition de nouveaux savoirs théoriques m’a permis d’être plus nuancé dans mes analyses, que ce soit l’analyse des situations, des organisations, ou encore des stratégies. Cette finesse m’a permis de pouvoir y répondre de façon plus adaptée et efficace.

La nécessité de s’approprier les savoirs enregistrés

J’ai pu, à l’issue de la formation, mobiliser l’ensemble des éléments rencontrés et m’approprier ce que j’y avais vécu, découvert et appris.

Là encore, le concept de professionnalisation est prégnant, non pas seulement parce que la formation était diplômante, mais par les articulations entre théories et pratiques en stage que j’ai pu opérer. Pouvoir allier un début d’analyse de mes pratiques professionnelles avec une forme d’expérimentation de nouvelles méthodes de travail a participé de ce concept. J’associe cette opération psychique à une sorte de « continuum » entre « travail et formation » et « savoirs et actions ». Cette articulation, ou mise en lien continue, participe alors d’un transfert de l’expérientiel vers l’acquis. L’opérationnalisation prend ici tout son sens...

Yannick Moszyk
Cadre de santé
yannick.moszyk@hotmail.fr


Partager cet article

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus