Le poster comme outil d’évaluation d’un travail de groupe

mardi 14 mai 2013, par IFCS CHU Strasbourg

En charge de l’évaluation du module « Fonction de formation » à l’IFCS du CHU de Strasbourg, nous avons souhaité contribuer à la valorisation et à la diffusion du travail réalisé par des étudiants de la promotion 2011-2012. Centrés sur le tutorat (PDF fin de texte) et la pratique réflexive (PDF fin de texte), leurs travaux ont pour ambition d’enrichir la réflexion des professionnels de santé, quels qu’ils soient. Nous faisons aussi le pari que cette démarche de communication de travaux réalisés par des étudiants dans le cadre de la formation, les encouragera, en tant que praticiens, à publier ou/et partager leurs analyses issues de leur pratique professionnelle. Le texte ci-dessous présente le contexte dans lequel s’inscrit cette activité pédagogique.

JPEG - 2 Mo

Une politique de formation au sein de l’IFCS : son impact et son intérêt

Au travers de textes de différentes natures, le législateur détermine la politique de formation des cadres de santé en France et en décline les orientations éducatives. Même si le texte de 1995 a pris quelques rides et que la logique de compétences influence d’ores et déjà la formation des futures cadres, les orientations pédagogiques sont clairement exprimées dans l’annexe I de l’arrêté du 18 août 1995 relatif au programme de formation des cadres de santé : « La formation conduisant au diplôme de cadre de santé a pour ambition de favoriser l’acquisition d’une culture et d’un langage communs à l’ensemble des cadres de santé afin d’enrichir les relations de travail et les coopérations entre les nombreuses catégories professionnelles, indispensables à la cohérence des prestations. »

Ainsi, l’objectif de décloisonnement poursuivi ne saurait en aucun cas conduire à la remise en cause de l’identité de chacune des professions. Le fait de permettre aux étudiants cadres de suivre une formation commune au management et à la pédagogie est bien valorisé dans les textes. Aussi, il s’avère pertinent que le futur manager, comme le futur formateur, tire des bénéfices des connaissances acquises en management et en pédagogie d’une part, et des apports liés aux stages d’autre part.

C’est dans cette perspective que nous situons la commande adressée aux étudiants. Le défi est de proposer, à la fois aux étudiants et à l’équipe pédagogique, un module 5 intitulé « fonction de formation », nourri par des enseignements puissent toucher tous les cadres, quels que soient leurs futurs lieux d’exercice. Il s’agit ensuite de construire une cohérence entre les modules, puis, au sein de chacun d’eux, d’élaborer une structure interne pour articuler les apports théoriques et les apports liés à la confrontation avec le terrain et le travail réel.
 

Prendre en compte les attentes des étudiants ?

Force est de constater que les étudiants, qui se destinent à exercer le métier de formateur, expriment une forte attente en terme de contenus et de méthodes. Ils ont déjà souvent « fait fonction », se sont « essayés » au métier, et souhaitent analyser leurs pratiques et comprendre les mécanismes mis en œuvre en pédagogie. Par ailleurs, la très grande majorité des étudiants souhaite devenir manager à la fin de la formation. Ils véhiculent, à leur arrivée, « la doxa managériale » déjà fortement en vigueur à l’hôpital et bien ancrée dans les esprits. Leur principal souhait est que la formation leur procure une boîte à outils bien fournie dans le domaine du management. Cependant, le management inclut également une responsabilité en termes de formation, celle des membres de l’équipe, mais aussi celle des étudiants stagiaires accueillis dans les structures.

Proposer une évaluation adaptée à un public d’adultes en formation professionnelle et qui permette le développement des compétences de cadre de santé.

Le module 5 est validé par deux épreuves :

  • une épreuve orale, qui s’effectue en stage ; elle est validée par le tuteur de stage ;
  • une épreuve écrite, qui consiste à réaliser un poster relatif à une question de pédagogie et qui est validée par l’équipe d’encadrement de l’IFCS.

Ces modalités d’évaluation, en vigueur depuis 6 années à Strasbourg, ont été précédées, au fil des promotions, de plusieurs expérimentations pour aboutir à l’épreuve écrite que nous présentons ci-dessous.

JPEG - 2 Mo

Réaliser un poster en groupe d’étudiants à partir d’une question dans le domaine de la pédagogie s’est imposée comme étant l’épreuve écrite « idéale » pour les cadres. Cet exercice favorise la créativité des étudiants et, dans ce sens, il s’inscrit pleinement dans le projet pédagogique de l’IFCS de Strasbourg. En effet, celui-ci vise le développement des capacités à créer et à innover chez les étudiants, partant du principe que tout cadre, quel que soit son lieu d’exercice, doit pouvoir mobiliser ces ressources.

Il s’agit de faire advenir la créativité des étudiants, supposée émerger plus aisément dès l’instant où ils travaillent en groupe : ils sont ainsi plus enclins à proposer des formes, des idées nouvelles. Lors des regroupements, la possibilité d’exprimer leurs talents et leur originalité est facilitée, sans négliger la recherche d’un consensus quant à la production finale, intégrant ainsi les contraintes et les atouts de la dynamique du groupe constitué.
 

Pourquoi le poster ?

Il s’agit de proposer une modalité d’évaluation pour un module singulier, puisqu’il a pour objet de mobiliser des connaissances, certes, mais aussi des compétences en termes de pédagogie et de communication. Forme nouvelle de communication incontournable dans les colloques et symposiums, elle est largement utilisée dans les pays européens. C’est un support visuel synthétique qui permet d’aller à l’essentiel de la question traitée et de ce fait, requiert un esprit de synthèse évident. De plus, sa réalisation fait appel à des « mises en scènes », des images, des symboles, qui doivent être clairement explicités : en tant que vecteur de communication uniquement visuel, le poster doit se suffire à lui-même pour transmettre le message essentiel. S’il requiert une intention esthétique, la forme doit rester au service du fond.

Enfin, il s’agit d’un support qui suscite de nombreux échanges :

  • il ouvre un espace de communication au sein du groupe qui le « fabrique » ;
  • il invite à une attitude réflexive et à une auto-évaluation ;
  • le travail nécessaire à sa réalisation impose ainsi aux « concepteurs-réalisateurs » de travailler en équipe, mobilisant ainsi la dynamique du groupe pour aboutir à une production singulière et collective.

L’exercice est-il considéré comme une épreuve orale ou écrite ?

Pour tenter de remédier à cette ambiguïté, et afin d’éviter toute confusion, nous demandons d’ajouter au poster une synthèse écrite. Elle a le mérite de présenter la question de départ, la démarche abordée pour traiter la question et les éclairages théoriques essentiels ainsi que les limites de la recherche. Ce support écrit de deux pages maximum, propose un regard critique sur le fonctionnement du groupe et sur la transférabilité du support pédagogique proposé. Il intègre une conclusion et une bibliographie. Les posters et leurs synthèses (cf. PDF à suivre) ont été réalisés par deux groupes de la promotion 2011- 2012 de l’IFCS du CHU de Strasbourg.
 

A lire aussi

Anne LAIDEBEUR
Ingénieur d’études
Doctorat des Sciences de l’Information et de la Communication
Université de Strasbourg
anne.laidebeur@unistra.fr

Marie Christine POTIER
Formatrice
Master en Ingénierie de la Formation et des Compétences
IFCS CHU Strasbourg
Marie-Christine.POTIER@chru-strasbourg.fr


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir nos formations

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus