La mise en place du tutorat dans les services

Suite de notre série d’articles réalisés par les étudiants de l’IFCS de Marseille. Ils se sont rendus récemment à deux colloques et ont réalisé des reportages sur l’une des présentations auxquelles ils ont assisté. Dans le cadre de la journée « Energie soins » de l’APHM, qui a eu lieu le jeudi 24 septembre 2015, le premier thème abordé a été le développement professionnel de l’étudiant. L’équipe de tuteurs de la Conception a présenté son travail sur la mise en place du tutorat sur site, et la particularité du travail en partenariat avec les IFSI.

Les Etudiants en Soins Infirmiers (ESI) qualifient de violentes les équipes soignantes en charge de leur formation sur le terrain, soit par défaut d’encadrement soit par rejet de l’étudiant : l’évolution vers le tutorat est-elle la solution ?

Le passage du projet à la concrétisation

Le projet de l’hôpital de la Conception est un projet sur 3 ans (2011-2014). Il a réellement vu le jour dans les services entre septembre 2014 et janvier 2015, suite à une évaluation de 2013. Sur 20% des services interrogés, seulement 4 agents étaient formés au tutorat, alors que 850 Etudiants en Soins Infirmiers (ESI) passent sur le site chaque année. De plus, 85% des ESI qualifient les équipes encadrantes de violentes, soit par défaut d’encadrement, soit par rejet de l’étudiant. Le tutorat s’inscrit donc dans une notion du « travailler ensemble » et les différentes réformes ont accentué cette logique.

IFSI, ESI, Tuteurs : des attentes mutuelles

Il s’agit donc de placer le tuteur au carrefour des logiques hospitalières et didactiques des IFSI, l’important étant la cohérence du discours entre les IFSI et le terrain. Les ESI demandent de la sécurité (planification de leur venue et parcours de soin), de la considération (écoute, soutien), du professionnalisme (objectivité) et des moyens matériels. Les tuteurs, quant à eux, attendent une progression des ESI, le développement de leur réflexivité clinique et le respect des règles institutionnelles.

Bien évidemment, il ne faut jamais perdre de vue que réflexivité et compétences s’acquièrent sur la durée.

La mise en place des tuteurs : Un début difficile

Au départ, la mise en place n’a pas été simple. Les tutrices ont du se faire une place et les IDE ont eu l’impression d’être dépossédés de leur fonction d’encadrement. Au milieu des maîtres de stage, des référents IDE, quelle place pour les tuteurs ? Il a donc fallu expliquer et transmettre le référentiel de 2009 pour une meilleure appropriation de cet outil par les équipes.

Dans l’avenir, la nécessité de pérenniser les postes de tuteurs

Une évaluation est prévue pour 2016. Des questionnaires de satisfaction à l’intention des ESI sont lancés sur intranet et bientôt sur internet, en vue d’améliorer et d’optimiser le projet. Ces postes de tuteurs doivent continuer à exister, se généraliser à l’ensemble des pôles, et s’inscrire dans l’évolution des pratiques professionnelles. Qualité, Empathie, Communication, Motivation sont certainement les maîtres-mots de ce profil de poste de TUTEUR, maillon important pour la finalité attendue.

La présentation s’est terminée sur cette citation : « Etre compétent, c’est aider les autres à le devenir ».

Stéphanie Augier, Nadia Boutab, Virginie Demaria, Brigitte Morganti et Sylvie Santo
Étudiantes IFCS Marseille


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus