Essai transformé pour le 1er Colloque des cadres aux Antilles-Guyane !

jeudi 15 octobre 2015, par Lucien Jean-Denis

Réunir les cadres de santé des 3 départements d’outre-mer (La Martinique, La Guyane et La Guadeloupe) ainsi que les 2 collectivités d’outre-mer (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) était pour les membres du Comité d’organisation du 1er Colloque des cadres de santé aux Antilles-Guyane, ainsi que pour un grand nombre de collègues, une nécessité, un besoin. Créer un espace qui nous est propre pour nous sortir du train-train quotidien, mais aussi nous permettre d’élever le débat face à ces Grands défis qui nous attendent : « Construire demain ! S’impliquer pour demain ! ».

JPEG - 8.5 ko

Le 1er Colloque des cadres de santé aux Antilles-Guyane s’est tenu les 6 et 7 février 2015, sous la houlette de son Comité d’organisation composé de Cyndy Trefle, Nadia Mondat, Thérèse Kanchan, Niza Pierrot, Henri Carpin, Claude Chilin et moi-même.

Un constat : l’éloignement et le coût, freins à la formation continue

À l’issue de la formation de cadre de santé, voire même après la nomination dans la fonction, il est difficile de s’inscrire dans une démarche de formation continue ou de créer un espace d’échange. L’éloignement géographique et le coût des formations sont des freins tant pour notre organisation personnelle que pour les institutions dans lesquelles nous exerçons. Aussi, la gestion du quotidien prend le dessus, la routine s’installe. Le cadre a du mal à s’en soustraire. Les échanges entre pairs sont quasiment inexistants.

En dépit de ces difficultés, des initiatives ont été prises aussi enrichissantes les unes que les autres. Mais, quand émerge l’idée d’organiser ce 1er colloque, le climat qui prévaut au niveau des cadres de santé de notre établissement peut être qualifié de profonde léthargie.

Notre méthodologie : structurer notre ambition par la création d’un Comité d’organisation

Le Comité d’organisation s’est chargé d’organiser l’événement de A à Z. Ce challenge ne se voulait pas simplement une répétition de principes d’organisation ou d’énoncés d’éléments managériaux très théoriques. Il nous a semblé réaliste de ne pas avoir une équipe trop importante, pour une meilleure efficacité. Ainsi elle a été constituée de sept membres issus de filières différentes : infirmière, infirmière spécialisée, médico-technique et de rééducation. Ce choix a enrichi et élargi la portée que nous voulions donner à cette manifestation. Outre leur diversité de parcours, les différentes anciennetés dans la fonction ont constitué un atout majeur.

Nous avons pris le soin de recueillir l’adhésion du plus grand nombre, en présentant le projet à Mme Danielle Cadet, la Coordinatrice Générale des Activités de Soins (CGAS), aux cadres supérieurs de santé, au directeur général, à l’ensemble de l’équipe de direction et enfin à nos pairs.

L’accueil favorable reçu à ces différents niveaux nous a encouragés à poursuivre notre démarche.

Des thèmes variés et des orateurs de différents secteurs d’activité

Concernant l’élaboration du programme, nous avons tenu à solliciter des cadres de santé et des directeurs de soins des établissements publics et privés des trois départements dans les rôles d’intervenants et de modérateurs.

Nous avons également fait appel à des intervenants relevant d’autres milieux socio - professionnels. Pour exemple, l’intervention d’un DRH de banque a fait ressortir les similitudes dans la fonction de manager quel que soit le secteur d’activité. De même, l’apport des sociologues et des universitaires nous a sortis de nos espaces clos, nous invitant à élargir nos champs d’investigations pour mieux nous positionner.

Il est à noter l’intérêt suscité par la thématique de la deuxième journée plus en lien avec nos problématiques socio-culturelles. Nous y reviendrons¸ dans un cadre que nous déterminerons, d’ici la fin de l’année.

Une assistance fournie et la satisfaction des participants

Parmi les 170 participants, nous avons remarqué la présence de quelques directeurs et médecins dont la présidente de la Commission Médicale d’Établissement (CME) du CHU Pointe-à-Pitre / Abymes. Nous l’avons perçue comme une reconnaissance de notre place au sein des établissements de santé et une manifestation de leur intérêt pour les problématiques liées à notre fonction. Quant à la participation massive des cadres de santé à ce 1er colloque, elle témoigne du besoin d’échanges, en toute liberté, sur la profession au sein du système de santé et plus globalement de la société. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux nous ont adressé des messages exprimant les bienfaits qu’ils en ont tirés : « cela a été pour moi une oasis » ; « j’ai pris un bain de jouvence » ; « il faut maintenir le lien »….

La satisfaction manifestée par les participants, quels qu’ils soient, nous encourage à rester mobilisés et à poursuivre notre engagement dans la construction de demain.

1er Colloque des cadres de santé des Antilles et de la Guyane (PDF)

Lucien Jean-Denis
Cadre de santé CHU Guadeloupe
Chef de Projet du 1er Colloque des cadres de santé aux Antilles-Guyane
lucien.jean-denis@chu-guadeloupe.fr


Partager cet article

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus